Iridologie et science des correspondances

Aller en bas

Iridologie et science des correspondances

Message par Kiwi le Mer 8 Oct 2014 - 14:44



Iridologie et science des correspondances


A la base, il faut savoir que dans différentes parties du corps on peux faire une observation du corps entier et cela ne date pas d'hier. Les  egyptiens pratiquaient déja ce type d'approche médicale.

On doit l'iridologie à un Hongrois, mais c'est surtout en asie que l'on retrouve ce type de science au travers de differentes techniques, dont voici les plus connues:
•Dans le pied ( reflexologie plantaire)
•Dans les mains ( reflexologie manaire ou manupuncture )
•Sur le visage ( reflexologie faciale ou acupuncture)
•Sur l'oreille ( auriculothérapie)
•Chaque dents est en lien avec une partie du corps et lorsque l'on a une dent malade il y a une correspondance à faire soit avec un organe/une fonction ( version orientale) soit avec un aspect psychologique ( approche plus occidentale type jacques Martel et autres)

Un petit tour en image pour visualiser ce que ca donne:

reflexologie plantaire



Reflexologie manaire ( mains)



Reflexologie faciale



Auriculothérapie



Reflexologie dentaire



On appelle cela la science des correspondances.

Certains organes (sinon tous) contiendraient un macrocosme du corps entier (C'est peut être dailleurs cette base qui permettrait à chaque partie du corps d'être en relation avec le corps entier et d'en recevoir divers informations.)

Concernant l'iridologie, on retrouve ce principe de macrocosme du corps qui serait présent dans l'iris. Chaque partie de celle ci correspond à une zone du corps, fonction, organe.. Voir ci dessous


Comment se passe l'analyse de l'iris:
•L'iridologue observe d'abord l'ensemble de la texture, des couleurs et des formes et reliefs de l'iris et de la puipille.
•Vient ensuite l'analyse des signes spécifiques (taches, dépôts blanchâtres, coupures de la trame, etc.) ceux ci vont déterminer le diagnostique
•Selon sa méthode d'observation et la technologie utilisée, il établi une fiche iridographique. Soit par le dessin du schéma des deux iris avec ses commentaires, soit par l'impression d'un rapport d'analyse fait par informatique. Cela donne quelque chose comme ca pour l'aspect visuel du diagnostique



   

Voici des taches detectées sur des yeux ( taches souvent foncées)  On vois nettement qu'elles ne font pas parties de la constitution de l'iris. Selon l'endroit ou elles sont placées ainsi que d'autres éléments de lecture sur l'ensemble de l'oeil,  l'iridologue vas détecter des problèmes, dysfonctionnements, carences etc..


L'iridologie peut réveler:
•La force constitutionnelle.
•Le niveau global et le potentiel de santé et l'état organique.
•Les forces et les faiblesses innées.
•Les besoins nutritionnels et chimiques.
•La localisation des accumulations toxiques provenant de l'environnement, l'alimentation, etc.
•L'analyse du système endocrinien et glandulaire.
•La condition du tissu et le développement d'un terrain propice aux manifestations microbiennes ou bactériennes
•La qualité de la force nerveuse dans le corps et les divers comportements qui en découlent.
•L'état du système circulatoire.
•La réponse au traitement ( comment le corps guéri)
•Le niveau d'acidité ou de catarrhe dans le corps.

Ce que l'iridologie ne fait pas:
•Ne nomme pas les maladies
•Ne révèle pas les opérations faites sous anesthésie.
•Ne révèle pas la grossesse car cette condition est normale pour une femme.
•Ne révèle pas la présence de pierres.
•N'est pas une analyse psychique.
•Ne peut pas dire quel accident est survenu, mais peut montrer les tissus abîmés.
•Ne peut pas déceler une pathologie spécifique dans le corps.
•Ne peut pas indiquer où sont les parasites, microbes ou bactéries qui peuvent se loger n'importe où dans le corps.


Voilà pour les bases!
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 2218

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Kiwi le Lun 27 Oct 2014 - 8:33

Bonjour,

Ceux qui connaissent un peu Thierry Casasnovas, savent que c'est un passionné d'iridologie. Dans ces deux vidéos, il nous explique les bases de cette science qui révèlent beaucoup de chose sur notre état de santé. Comptez 1h30 par vidéo.



avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 2218

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par savoir d'antan le Lun 27 Oct 2014 - 10:54

ha merci les planches vont me servir
avatar
savoir d'antan

Messages : 9

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Kiwi le Mar 28 Oct 2014 - 9:51

Et hormis les planches, que pense tu de l'iridologie et de cette science des correspondances?
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 2218

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par savoir d'antan le Mar 28 Oct 2014 - 9:56

dans mon métier c'est un outil indispensable pour faire le bilan de santé des patients en complément
l'iridologie est complexe mais passionnante
avatar
savoir d'antan

Messages : 9

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Michel N le Sam 20 Jan 2018 - 20:22

Coucou Katell
ça tombe bien, je cherchais des articles et des schémas sur le Dien Chan la réflexologie faciale vietnamienne en complément de ce que j'avais déjà trouvé là  et suis heureux de retrouver ce forum
http://dienchan.ovh/
avatar
Michel N

Messages : 141
Localisation : Montauban

http://michel1955.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par NaturAdmin le Sam 20 Jan 2018 - 22:45

Coucou Michel

Ce sujet concerne plutôt la science des correspondances. Pour le Dien chal il y a un sujet dédié avec des vidéo de démonstration et des PDF
http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org/t12-le-dien-chan-reflexologie-faciale
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 507

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Michel N le Dim 21 Jan 2018 - 10:13

super Katell ! je découvre là une belle page que tu nous a faite

mais c’était la découverte de ce schéma qui m'avait amené sur ce sujet , pour tout raconter, en me faisant des massages après une mes méditations j'ai observé des douleurs à certains points du visage, et me suis rappelé la réflexologie faciale...
avatar
Michel N

Messages : 141
Localisation : Montauban

http://michel1955.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par NaturAdmin le Dim 21 Jan 2018 - 12:51

Ah oui en effet, si tu ressens des douleurs sur certains points, ca peut eclairer sur l’etat energetiques des organes correspondants.

Nous avons un autre sujet sur l’acpression qui pourrait t’être utile. J’y ai réuni plein de points à stimuler selon les besoins. J’essaye de l’alimenter régulierement avec les indications de note ami Jude Chiasson

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org/t722-dossier-decouverte-de-l-acupression
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 507

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Galiane le Mar 23 Jan 2018 - 10:16

J’adore ce sujet. C’etait une super idée de présenter toutes ces sciences des correspondances pour expliquer le principe. L’iridologie est un sujet passionnant, j’aimerais bien apprendre un jour.
avatar
Galiane

Messages : 187
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par NaturAdmin le Mar 23 Jan 2018 - 22:42

Merci Galiane
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 507

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par NaturAdmin le Mar 23 Jan 2018 - 22:54

LES CLÉS DE LA PRATIQUE

Pour pratiquer l’iridologie, il faut savoir reconnaître trois choses :
— la topographie de l’iris,
— sa texture,
— sa coloration.

1° La topographie irienne :
L’iris est divisé en cercles concentriques et en quartiers. Une « carte » de l’iris permet de distinguer les métabolismes, les systèmes et fonctions perturbés, ainsi que les organes atteints de troubles ou lésions.
Les cercles concentriques : sept zones concentriques de largeur variables vont de la pupille vers le bord extérieur de l’iris :
1° un cercle très fin, encerclant la pupille, correspond au système nerveux parasympathique et au métabolisme ;
2° un cercle plus large correspond à l’estomac ;
3° un cercle central, dans une zone un peu plus foncée, à l’estomac et aux intestins ;
4° et 5° ces deux cercles très fins, souvent déformés par la maladie, présentent des excroissances orientées vers tel ou tel quartier du sixième cercle et indiquent ainsi une certaine pathologie ;
6° c’est le cercle le plus large, il « contient » les organes ;
7° ce dernier cercle, à l’extérieur, est le plus étroit et le plus foncé. Il correspond à la circulation capillaire et lymphatique, ainsi qu’aux liquides interstitiels.

Les quartiers : l’iris est divisé en douze quartiers rayonnants à partir de la pupille, formant chacun un angle de 30° dont le secteur correspond à un organe ou à un groupe d’organes. Certains lecteurs familiarisés avec l’astrologie ne manqueront de faire le rapprochement… un chercheur, Jausas, l’a déjà fait et, ayant communiqué le résultat de sa recherche à André Barbault, tous deux ont pu constater qu’il existe une concordance à 70% entre la position des planètes et la localisation des signes iriens ! (Une fois encore, microcosme et macrocosme coïncident…)

2° La texture de l’iris :
Maintenant, même sans vous armer d’une loupe et d’une lampe, observez attentivement votre iris dans un miroir. Vous y remarquerez des sortes de fibres rayonnantes de la pupille vers l’extérieur. C’est ce que l’on appelle la texture ou la densité de la trame irienne. Léon Vannier en a distingué six grandes catégories auxquelles Bernard Jensen a donné une nomenclature plus imagée et donc plus facile à se rappeler par analogie car cette trame irienne permet de déterminer la résistance générale du terrain d’un individu, sa vitalité ou, au contraire, ses déficiences. Ce sont :

selon Léon Vannier                                         selon Bernard Jensen
iris très fin et solide                                                     soie
iris fin bois                                                                    dur
iris ordinaire                                                            mousseline
iris grossier (ou lâche)                                            bois moyen
iris vacuolaire                                                            tarlatane
iris lacunaire                                                              bois tendre

3° La coloration des iris :
A travers les âges et les étapes de la vie, la coloration naturelle de l’iris peut subir quelques modifications mais, basiquement, elle appartient toujours à l’une des trois grandes classes de couleur : bleu, brun ou mixte, qui fournissent l’information concernant la nature du terrain chez le sujet observé.

a) la coloration bleue (clair, moyen ou foncé) est le signe d’un terrain acide, où les déchets acides sont difficilement éliminés. Ceci permet de détecter des indications pathologiques telles qu’une tendance tuberculinique, une prédisposition aux dermatoses, à l’arthrose, ainsi qu’un risque d’artériosclérose accompagné d’une tendance inflammatoire du cœur et des artères générés par divers dépôts acides.
Il est intéressant également de savoir pourquoi l’on répète souvent que désormais, les yeux bleus vont disparaissant. Les raisons en sont multiples, mais celle-ci paraît tout à fait logique. Bien des parents observent chez leurs nouveau-nés une coloration bleue de l’iris qui disparaît après les premiers mois, pour laisser place à une coloration brune plus ou moins foncée. Selon les observations des biothérapeutes (homéopathes, acupuncteurs, etc.), cette coloration brune d’un œil génétiquement bleu provient, d’une part, des vaccinations qui provoquent dans l’organisme un mouvement d’intoxination et, d’autre part, de l’absorption répétée de médicaments chimiques, allopathiques, pendant les maladies de l’enfance (du simple rhume soigné aux antibiotiques aux « calmants ») ainsi que d’une nourriture polluée par différents produits tels que colorants, conservateurs, etc.

b) la coloration brune (brun clair, moyen ou foncé) indique un terrain alcalin, une tendance à l’encrassement de l’organisme — ou encore à « l’épaississement du sang et des humeurs » par une concentration des toxines. Il s’agit d’une prédisposition aux affections de l’appareil digestif qui peuvent évoluer vers l’obésité, le diabète, la cholestérolémie, voire la diathèse psorique et une tendance cancérinique.

Il existe, en fait, deux types de pigmentation brune de l’iris :
— la pigmentation brune génétique observée chez des sujets bien portants et robustes ;
— celle qui provient d’un mouvement d’intoxination chez des sujets à œil génétiquement bleu, tel que nous l’avons mentionné plus haut.

c) la coloration mixte est le résultat de la combinaison des deux premières. Le grand homéopathe français, Léon Vannier, l’a définie de la manière suivante : « les yeux mélangés se rencontrent chez des sujets issus de parents, dont l’un avait des yeux bleus, l’autre des yeux bruns. La constitution la plus faible donne la couleur brune de son iris à la partie médiane de l’iris de l’enfant, tandis que le bleu de la constitution la plus forte se communique à la partie extérieure de l’iris. Ce n’est pas un bleu pur, mais une nuance verdâtre, en raison de la coloration brun clair-jaunâtre, apparaissant dans la partie médiane ».

Les variations de la coloration irienne :
Aucune variation de la coloration irienne génétique n’apparaîtra chez un sujet sain. Hélas ! les sujets sains, c’est-à-dire ne présentant aucune maladie ou n’absorbant aucun médicament ou autre produit chimiques sont de plus en plus rares !
Il peut exister aussi une intoxication héréditaire qui se signale par la présence d’un cercle noir bien dessiné tout autour de l’iris. L’intoxication acquise au cours de la vie d’un sujet se présente, elle, sous l’aspect de taches aux bords bien dessinés également, de couleur brune allant du rouge au noir et que l’on nomme des « taches toxiniques ». Bien… essayez maintenant de passer à l’action ! Observez votre propre iris dans un miroir à l’aide d’une loupe et d’un bon éclairage. Vraisemblablement, vous allez y découvrir d’autres types de taches, de traces bizarres… Non ! elles ne sont pas « bizarres » : chacune a sa propre signification et vous permettra de reconstituer l’histoire de vos pollutions personnelles, de vos petites et grandes misères… C’est un suédois cette fois-ci, Nuls Liljequist, qui, après une intoxication par la quinine et par l’iode puis au cours de sa désintoxication et de sa guérison par l’homéopathie, découvrit (en 1871) et étudia les modifications qu’introduisent certaines substances dans la trame irienne. Depuis, ses travaux ont été complétés et étendus par divers chercheurs dont, notamment, le docteur Bernard Jensen, un américain à qui l’on doit l’ouvrage qui, pour l’instant, fait autorité en la matière : « Science and Practice of Iridology ».

La liste suivante n’est pas, bien entendu, exhaustive mais elle donne la description des dépôts pigmentaires les plus généralement répandus de nos jours et les substances qui les provoquent :
— acide salicylique (dans l’aspirine !) : voile gris sale couvrant toute la surface de l’iris et surtout la région supérieure ;
— antipyrine (contre la fièvre et la douleur) : petits points ou traces jaune pâle situés dans la région correspondant au système nerveux sympathique ;
— arsenicaux : petits points blanchâtres, en groupe ou isolé, dans la région du système lymphatique ;
— bismuthiques : cercle irrégulier, gris métallique foncé, au niveau qui correspond à la zone intestinale ou au cercle gastrique ;
— bromures : croissant bleu délavé dans la zone cérébrale ;
— créosite : voile blanc sale sur l’œil ;
— fer : larges taches brunes ;
— glycérine : flocons blanchâtres dans les régions cutanée, pulmonaire et rénale ;
— goudron et ses sous-produits : nuages gris foncé dans les régions cérébrales et nerveuses ;
— iode et dérivés : taches de couleur rouille clair et foncé autour de la pupille et dans la moitié supérieure de l’iris ;
— mercure et dérivés : petits flocons blancs dans la région cérébrale et/ou cercle gris tout au bord externe de l’iris, avec reflet métallique accentué sur les iris bruns ;
— plomb : cercle gris plombé tout autour de la pupille ;
— quinine : coloration jaune soufre pouvant se situer un peu partout, s’étendre même à l’iris tout entier qui devient verdâtre s’il était bleu et orangé s’il était brun ;
— strychnine : filaments ou cercle autour de la pupille, blanc jaunâtre ;
— térébenthine : flocons denses et blanchâtres avec, en plus, la zone génito-urinaire blanchâtre et décolorée ;
— vaccins : taches noires ou brunes cernées de blanc.

Ainsi, la coloration de l’iris et la texture de sa trame permettent d’observer de manière extraordinairement personnalisée et détaillée :
— les déficiences et les carences d’un individu,
— ses déséquilibres,
— son hérédité,
— son potentiel vital,
— son tempérament.

Claudine Brelet
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 507

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Galiane le Jeu 25 Jan 2018 - 22:21

Merci pour ce complément, c’est top!

avatar
Galiane

Messages : 187
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Michel N le Lun 2 Avr 2018 - 12:08

Coucou Kiwi, pour l'iridologie à proprement parler, nous venons de la découvrir lors de notre jeûne accompagné chez Helène au Mas Désprès dans les Pyrenées Orientales. Elle a pu y détecter des candidas et des problèmes de foie et nous avons ramené de belles photos de nos yeux      
avatar
Michel N

Messages : 141
Localisation : Montauban

http://michel1955.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Michel N le Lun 2 Avr 2018 - 12:29

Sur la réflexologie des mains, que nous avons pu également approfondir, voici un autre schéma
en français...  
avatar
Michel N

Messages : 141
Localisation : Montauban

http://michel1955.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Kiwi le Mar 3 Avr 2018 - 11:24

Merci Michel.

Oui c’est surprenant tout ce que l’on peut détecter dans l’iris des yeux. Moi j’ai Thierry qui m’avait fait une premiere lecture amicale, il y a quelques années. Puis l’an dernier j’ai rencontré Julien Allaire pour une consultation d’iridologie. En trois ans il y avait un certain nombre de choses qui s’etaient résorbés et d’autres nouvelles qui découlaient de problèmes medicaux survenus entre temps.

Par cette technique on peut donc detecter des dysfonctionnements ou problèmes de santé que ne verrait pas un généraliste sans signes cliniques.. puis ensuite suivre concrètement leur evolution dans le temps.

L’iridologie est assurément une science passionnante
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 2218

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iridologie et science des correspondances

Message par Galiane le Sam 14 Avr 2018 - 22:34

@Michel N a écrit:Sur la réflexologie des mains, que nous avons pu également approfondir, voici un autre schéma
en français...  

J’ai le lien d’un site ou il suffit de cliquer sur une zone de la main pour voir m’organe correspondant.
http://jainacupressure.com/jain-reflexology-interactive-hand-chart/?v=11aedd0e4327#
avatar
Galiane

Messages : 187
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum