Le charbon végétal activé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le charbon végétal activé

Message par Kiwi le Dim 26 Oct 2014 - 0:08



Le charbon végétal activé


Le charbon végétal activé est un ancêtre de l'antibiotique. au début du 20em siecle, la carbothérapie servait à soigner toute sorte d'infections. La principale qualité du charbon végétal activé est l’adsorption qui lui procure toutes ses vertus. L’adsorption désigne l’action par laquelle un corps fixe à sa surface les molécules, des atomes ou des ions qui sont en contact par une liaison chimique (forte) ou physique (faible).

Le charbon de bois, encore appelé « charbon activé », est, par sa structure, l’adsorbant le plus efficace existant à l’heure actuelle.

Il est fabriqué à partir de bois blanc (saule, tilleul, tremble ou peuplier), qui est carbonisé à des températures variant entre 600 et 900°, en absence d’air. Il est ensuite « activé » par une nouvelle opération de chauffage aux mêmes températures, mais en présence de vapeur d’eau, d’air ou de gaz oxydants. Ceci permet le développement de pores nombreux et de tailles différentes selon la durée de l’activation sous sa forme finale, finement pulvérisé, le charbon recouvre une surface totale extraordinaire: 1 cm3 = 1 km2. C’est sur cette surface que vont se fixer les toxines, microorganismes et déchets présents dans l’intestin.

Le charbon de bois agit sur le fonctionnement organiquel

Et que fixe-t-il ? Tout ce qui est indésirable dans le corps. En premier lieu Les substances étrangères telles que produits chimiques, médicaments, métaux lourds, résidus de pesticides ou d’engrais. Il adsorbe également toutes les toxines présentes dans l’intestin. Les déchets « normaux » de la digestion et les toxines produites par Les bactéries pathogènes. Il fixe aussi ces bactéries elles-mêmes et des venins présents dans le milieu intestinal. Son action va encore plus loin en « éliminant ». Les différents venins, les toxiques provenant des poissons ou coquillages, les mycotoxines (aflatoxines par exemple).

La liste complète serait trop longue, mais on peut préciser également qu’il intervient dans la circulation entéro-hépatique. En effet, les acides biliaires sont réabsorbés par la muqueuse intestinale et remis à la disposition du foie. Or, ils sont accompagnés de déchets du métabolisme et notamment du cholestérol en excès. Si les conditions régnant dans l’intestin ne sont pas bonnes, la muqueuse laisse repartir dans la circulation sanguine les déchets et le cholestérol. Le charbon les adsorbe.

Le charbon de bois se révèle donc comme un merveilleux agent de nettoyant de l’intestin.

Mais, qu’en est-il l’assimilation des nutriments et micro-nutriments indispensables à la vie ? Des expériences nombreuses ont été faites pour savoir si un régime équilibré auquel on ajouterait du charbon ne provoquerait pas de carences. On a mêlé à l’alimentation de rats et de moutons 5 % de charbon de bois pendant 6 mois; et dans aucun cas une carence quelconque n’a pu être constatée à l’analyse. Il apparaît donc certain que l’activité du charbon dans l’intestin est parfaitement sélective, ne fixant que les substances, toxines et micro-organismes nocifs et n’affectant en rie l’assimilation normale des aliments nécessaires à la vie.

Antibiotiques, tranquillisants ou pilule, annihilés

Par contre, les propriétés mêmes du charbon nous indiquent que certains types de traitements allopathiques, à base de molécules chimiques, seront perturbés par une utilisation parallèle de charbon. Si vous êtes contraints, par exemple, de suivre un traitement aux antibiotiques, il ne faudra pas prendre du charbon en même temps sous peine de voir l’action du médicament largement réduite. La même remarque peut se faire pour tous les tranquillisants dont les Français font un si large usage.

Les hormones de synthèse sont également adsorbées par le charbon activé! Ainsi, il neutralisera l’effet des contraceptifs oraux, la fameuse pilule.

Un remède naturel et simple

Une hygiéniste du siècle passé écrivait : « Les remèdes les plus simples assistent la nature et ne laissent aucune trace nocive « . Et c’est bien le cas du charbon de bois activé qui, devant la multitude de ses applications simples, doit absolument trouver sa place dans chacune de vos pharmacies familiales, sur l’étagère la plus en vue, et être utilisé chaque fois qu’un problème se pose, mais aussi en cures de régénération intestinale périodiques.

Il est à noter que la forme la plus efficace est la poudre que l’on trouve en pharmacie ou en diététique. En effet, malgré leur côté pratique, les comprimés contiennent proportionnellement moins de charbon et auront donc une action moindre. Si vous prenez ces comprimés dans certaines circonstances, ayez soin de les laisser fondre dans la bouche avant de les avaler.

La cure de charbon de bois, 3 semaines par mois ou périodiquement, peut n’être qu’un moyen, sans aucun risque, d’assurer une bonne hygiène intestinale. Mais il est des applications spécifiques pour lesquelles il apparaît comme le remède de base.

Les problèmes digestifs et Intestinaux

Ils représentent son domaine électif. Il réduit les ballonnements, améliore la digestion et soulage les douleurs d’estomac ou les irritations de la muqueuse intestinale. Vous pouvez l’utiliser en prévention, par exemple lorsque vous savez que le repas auquel vous êtes invité sera complexe et risquera de vous indisposer, surtout s’il est accompagné d’alcool.

Régularisation du taux de cholestérol sanguin

Par son action sur la circulation entéro-hépatique, le charbon va régulariser le taux de cholestérol sanguin. Il sera donc indiqué à tous ceux qui ont un taux de cholestérol dépassant 1.80 g par litre. Il diminue également le taux des triglycérides sanguins.

Le « remède n°1 » des centres anti-poisons

En effet de nombreux pédiatres ont pu mesurer son action d’antidote dans les cas d’empoisonnement avec des produits ménagers ou des médicaments. Administré sous forme d’une soupe un peu épaisse (charbon + eau minérale + lévulose ou fructose) le plus rapidement possible après l’ingestion des produits nocifs, il permet d’éviter le recours au lavage d’estomac, toujours très traumatisant. Dans ce cas, la dose doit être très importante, au minimum 30 g et couramment jusqu’à 100 g. Aucun inconvénient secondaire n’est à craindre. S’il est préférable d’administrer le charbon très rapidement, plusieurs cas ont montré qu’après un délai de quatre heures les résultats restent très valables. Dans le cas de produits chimiques à circulation entéro-hépatiques, il sera bon de donner plusieurs doses de charbon espacées d’une ou deux heures afin de « récupérer » les substances déjà passées dans le sang et rejetées dans la bile.

Fièvres Infectieuses

Dès 1930, un gynécologue utilisait des « crayons » de charbon actif, placés dans l’utérus, pour des cas de fièvre infectieuse après avortement. Il pratiquait cette méthode également après des accouchements et avait pu noter, dans tous les cas, une diminution de la fièvre et une disparition des écoulements malodorants. Il attribuait cela à l’adsorption des bactéries présentes dans la cavité utérine. Dans 90 % des cas, une seule application suffisait.

Depuis 1967, à l’hôpital de Camden (New Jersey-USA) on fait prendre à tous les nouveaux-nés dont le taux de bilirubine dépasse 10 mg % un biberon contenant une demi-cuillerée à thé de charbon de bois, toutes les trois heures. La bilirubine est un pigment, issu de la destruction des globules rouges, responsable de la jaunisse du nouveau-né. Excrétée dans la bile, puis dans l’intestin, elle suit la circulation entéro-hépatique. Ce pigment est particulièrement dangereux pour les cellules cérébrales. Dès que le taux de bilirubine dépasse 18 mg %, et surtout en cas d’incompatibilité rhésus entre la mère et l’enfant, on a recours classiquement au remplacement total du sang de l’enfant (exanguino-transfusion). A Camden, le charbon a permis de réduire de 90 % le besoin des exanguino-transfusion.

Ralentissement du vieillissement

Enfin, il apparaît que le charbon est un excellent moyen de ralentir le vieillissement. Des rats, âgés de 28 mois, ayant consommé du charbon en cures périodiques et prolongées, ont vu leur espérance de vie augmenter de 34, 4 % grâce à l’amélioration de la flore intestinale et des processus d’assimilation et d’élimination.

Il existe encore de multiples applications pour le charbon dont certaines, au niveau hospitalier, sont explorées actuellement. Une expérience suisse est très significative dans ce domaine. Une famille de six personnes ayant mangé des champignons toxiques, à dose mortelles, a dû être hospitalisée d’urgence. Sur les six, cinq furent conduites à l’hôpital où on pratiqua sur eux une hémotransfusion (filtration du sang sur du charbon activé). Le soir même, tout le monde était à la maison. La sixième personne de la famille, hospitalisée dans un service qui ignorait cette technique dut rester à l’hôpital pendant deux longs mois.

Cataplasmes pour plaies Infectées

On utilise également le charbon activé sous la forme de cataplasmes pour des plaies Infectées, des furonculoses… L’armée anglaise a dans sa pharmacie de campagne des cataplasmes prêts à l’emploi de charbon de bois pour traiter toutes les blessures présentant des risques d’infection. Les bactéries dans la plaie, ainsi que leurs toxines, sont adsorbées et la guérison est nettement plus rapide.

(Extrait de LA VIE NATURELLE – N° 36) Sylvain Deschamps

Pour aller plus loin, 2 livres sont recommandés :
-Mon Petit Docteur de Danièle Starenkyj
-Le charbon de bois activé de François Versini
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1911

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum