Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Dim 10 Aoû 2014 - 23:20

 L'artemisinine: Herbe anti cancer

Cette incroyable herbe tue 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures
Des scientifiques ont fait de nombreuses études pour trouver un remède afin de mettre un terme au cancer, sachant que c’est l’une des maladies les plus mortelles.
 
Cette herbe est un de ces remèdes dont personne ne parle dans la communauté médicale, car il peut tuer jusqu’à 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures. À savoir, selon une série d’études publiées dans « Science de la vie »: l’artémisinine, de la « Douce vermouth » du dérivé « d’ Artemisia Annua » était utilisée dans la médecine chinoise et peut tuer 98% des cellules cancéreuses du poumon en moins de 16 heures.

La plante utilisée seule réduit les cellules cancéreuses du poumon jusqu’à 28%, mais en combinant avec le fer, « Artemisia Annua »,elle réussit à « effacer » complètement le cancer et en plus, la consommation de cette plante n’a aucun impact sur les cellules pulmonaires saines. L’artémisinine a été utilisée dans le passé comme un remède antipaludéen puissant, mais il est maintenant prouvé que ce remède est également efficace dans la lutte contre le cancer.

Quand les scientifiques ont ajouté du fer tout en menant l’étude, plus tard il s’est joint au tissu pulmonaire et en particulier aux cellules cancéreuses infectées, l’artémisinine a attaqué sélectivement les «mauvaises» cellules , et a laissé les « bonnes » intactes.

«En général, nos résultats montrent que l’artémisinine arrête le facteur de transcription ‘ E2F1′ et intervient dans la destruction des cellules cancéreuses du poumon , ce qui signifie qu’elle présente un moyen de transcription selon lequel l’artémisinine contrôle la croissance des cellules cancéreuses de la reproduction » , a-t-on indiqué dans la conclusion des recherches menées dans le laboratoire du cancer à l’Université de Californie .

La Revue des Sciences de la Vie a présenté une étude de l’Université de Washington, menée par les Drs Narenda Singh et Henry Lai. Jusqu’à présent, cette étude est la plus vaste faite sur l’artémisinine aux États-Unis. L’étude a été menée sur des échantillons de tissus in vitro dans un laboratoire, contrairement à l’étude sur les animaux ou les êtres humains qui est menée en vivo.

En utilisant une radiation de nature résistante au rayonnement des cellules du cancer du sein (qui avaient aussi une forte propension à accumuler le fer), l’artémisinine a fait ses preuves avec un taux de 75 % de destruction du cancer après seulement 8 heures et presque 100% de taux de destruction en seulement 24 heures.

Les dépôts de fer dans les cellules cancéreuses étaient faits avec des récepteurs spécifiques pour aider la division cellulaire. Les cellules normales ont également ces récepteurs mais les cellules cancéreuses en ont la plus grande quantité et en fonction de cela, les cellules cancéreuses peuvent être une cible de combinaison de fer et d’artémisinine.

De nombreuses expériences ont été menées jusqu’à présent et elles ont toutes prouvé que l’artémisinine combiné avec le fer pouvait effectivement détruire le cancer, et que cet extrait avait été utilisé en Chine depuis des milliers d’années comme remède contre le paludisme. Le parasite du paludisme ne peut pas survivre en présence d’artémisinine car il est riche en fer. Les bio-ingénieurs Henry Lai et Narendra Singh de l’Université de Washington ont été les premiers scientifiques à le découvrir.

Le Dr Len Saputo appelle l’artémisinine une « bombe intelligente pour le cancer »

Wikistrike


Dernière édition par Kiwi le Mer 19 Nov 2014 - 23:16, édité 1 fois
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Dim 10 Aoû 2014 - 23:42

Le citron

Le citron (citrus) est un produit miraculeux pour tuer les cellules cancéreuses.
Il est 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie.

Pourquoi ne sommes-nous pas au courant de cela?

Parce qu’il existe des laboratoires intéressés par la fabrication d’une version synthétique qui leur rapportera d’énormes bénéfices.Vous pouvez désormais aider un ami qui en a besoin en lui faisant savoir que le jus de citron lui est bénéfique pour prévenir la maladie. Son goût est agréable et il ne produit pas les horribles effets de la chimiothérapie. Si vous en avez la possibilité, plantez un citronnier dans votre patio ou votre jardin.

Combien de personnes meurent pendant que ce secret est jalousement gardé pour ne pas porter atteinte aux bénéfices multimillionnaires de grandes corporations ?

Comme vous le savez, le citronnier est bas, n’occupe pas beaucoup d’espace et est connu pour ses variétés de citrons et de limes. Vous pouvez consommer le fruit de manières différentes: vous pouvez manger la pulpe, la presser en jus, élaborer des boissons, sorbets, pâtisseries, …On lui attribue plusieurs vertus mais la plus intéressante est l’effet qu’elle produit sur les kystes et les tumeurs. Cette plante est un remède prouvé contre les cancers de tous types. Certains affirment qu’elle est de grande utilité dans toutes les variantes de cancer. On la considère aussi comme un agent anti microbien à large spectre contre les infections bactériennes et les champignons, efficace contre les parasites internes et les vers, elle régule la tension artérielle trop haute et est antidépressive, combat la tension et les désordres nerveux.

La source de cette information est fascinante: elle provient d’un des plus grands fabricants de médicaments au monde, qui affirme qu’après plus de 20 essais effectués en laboratoire depuis 1970, les extraits ont révélé que:

-Il détruit les cellules malignes dans 12 types de cancer, y compris celui du côlon, du sein, de la prostate, du poumon et du pancréas…
-Les composés de cet arbre ont démontré agir 10.000 fois mieux que le produit Adriamycin, une drogue chimiothérapeute normalement utilisée dans le monde, en ralentissant la croissance des cellules du cancer.
-Et ce qui est encore plus étonnant: ce type de thérapie avec l’extrait de citron détruit non seulement les cellules malignes du cancer et n’affecte pas les cellules saines.

source : source: alyaexpress, monmag.com
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par phoenixeternel le Jeu 14 Aoû 2014 - 17:26

étonnante comme information, mais la nature est pleine de ressources. espérons que cela soit mis au grand jour tres vite
avatar
phoenixeternel

Messages : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Mr Papillon le Jeu 14 Aoû 2014 - 23:51

Avec les restes d'un cancer que je traine derrière moi, tu penses que cela m'intéresse particulièrement.
avatar
Mr Papillon

Messages : 164
Localisation : Quelque part dans l'espace temps

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Raysuza le Ven 15 Aoû 2014 - 9:08

Reste à savoir où on peut trouver cette plante dans la nature
avatar
Raysuza

Messages : 95
Age : 81
Localisation : Hainaut (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Cambium le Ven 15 Aoû 2014 - 9:59

l'artémisinine est tirée de la plante "Artemisia annua" ou armoise annuelle. Elle fait partie de la même famille que l'absinthe (Artemisia absinthium ) et l'armoise vulgaire (artemisia vulgaris) qu'il est fréquent de croiser dans nos contrées.
L'armoise peut être aussi confondu avec l'ambroisie à feuille d'armoise (Ambrosia artemissifolia) qui provoque de nombreuses réactions allergiques.
Toutes ces plantes ce ressemblent beaucoup au premier coup d’œil.

Cambium

Messages : 20
Age : 41
Localisation : savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Raysuza le Lun 18 Aoû 2014 - 9:47

Est-ce que l'absinthe aurait les mêmes propriétés ?
J'en ai tellement dans mon potager, elle se propage comme une mauvaise herbe, mais je me garde bien de la couper, car elle sert aussi contre certains insectes
Pour le citron, il serait intéressant de connaitre la quantité à prendre par jour
avatar
Raysuza

Messages : 95
Age : 81
Localisation : Hainaut (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par NaturAdmin le Lun 25 Aoû 2014 - 8:27

@Kiwi a écrit:  L'artemisinine: Herbe anti cancer

Cette incroyable herbe tue 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures
Des scientifiques ont fait de nombreuses études pour trouver un remède afin de mettre un terme au cancer, sachant que c’est l’une des maladies les plus mortelles.
 
Cette herbe est un de ces remèdes dont personne ne parle dans la communauté médicale, car il peut tuer jusqu’à 98% des cellules cancéreuses en seulement 16 heures. À savoir, selon une série d’études publiées dans « Science de la vie »: l’artémisinine, de la « Douce vermouth » du dérivé « d’ Artemisia Annua » était utilisée dans la médecine chinoise et peut tuer 98% des cellules cancéreuses du poumon en moins de 16 heures.

La plante utilisée seule réduit les cellules cancéreuses du poumon jusqu’à 28%, mais en combinant avec le fer, « Artemisia Annua »,elle réussit à « effacer » complètement le cancer et en plus, la consommation de cette plante n’a aucun impact sur les cellules pulmonaires saines. L’artémisinine a été utilisée dans le passé comme un remède antipaludéen puissant, mais il est maintenant prouvé que ce remède est également efficace dans la lutte contre le cancer.

Quand les scientifiques ont ajouté du fer tout en menant l’étude, plus tard il s’est joint au tissu pulmonaire et en particulier aux cellules cancéreuses infectées, l’artémisinine a attaqué sélectivement les «mauvaises» cellules , et a laissé les « bonnes » intactes.

«En général, nos résultats montrent que l’artémisinine arrête le facteur de transcription ‘ E2F1′ et intervient dans la destruction des cellules cancéreuses du poumon , ce qui signifie qu’elle présente un moyen de transcription selon lequel l’artémisinine contrôle la croissance des cellules cancéreuses de la reproduction » , a-t-on indiqué dans la conclusion des recherches menées dans le laboratoire du cancer à l’Université de Californie .

La Revue des Sciences de la Vie a présenté une étude de l’Université de Washington, menée par les Drs Narenda Singh et Henry Lai. Jusqu’à présent, cette étude est la plus vaste faite sur l’artémisinine aux États-Unis. L’étude a été menée sur des échantillons de tissus in vitro dans un laboratoire, contrairement à l’étude sur les animaux ou les êtres humains qui est menée en vivo.

En utilisant une radiation de nature résistante au rayonnement des cellules du cancer du sein (qui avaient aussi une forte propension à accumuler le fer), l’artémisinine a fait ses preuves avec un taux de 75 % de destruction du cancer après seulement 8 heures et presque 100% de taux de destruction en seulement 24 heures.

Les dépôts de fer dans les cellules cancéreuses étaient faits avec des récepteurs spécifiques pour aider la division cellulaire. Les cellules normales ont également ces récepteurs mais les cellules cancéreuses en ont la plus grande quantité et en fonction de cela, les cellules cancéreuses peuvent être une cible de combinaison de fer et d’artémisinine.

De nombreuses expériences ont été menées jusqu’à présent et elles ont toutes prouvé que l’artémisinine combiné avec le fer pouvait effectivement détruire le cancer, et que cet extrait avait été utilisé en Chine depuis des milliers d’années comme remède contre le paludisme. Le parasite du paludisme ne peut pas survivre en présence d’artémisinine car il est riche en fer. Les bio-ingénieurs Henry Lai et Narendra Singh de l’Université de Washington ont été les premiers scientifiques à le découvrir.

Le Dr Len Saputo appelle l’artémisinine une « bombe intelligente pour le cancer »

Wikistrike

L'OMS a interdit la plante artemisia annua, plus grand remède contre le cancer qu'elle eradique en 16 heures!!!

Oui, vous avez bien lu! L'OMS a interdit la plante artemisia annua, plus grand remède contre le paludisme et le cancer car elle pourrait également aider contre d'autres maladies graves: elle est trop efficace et pourrait nuire aux profits du cartel pharmaceutique mondial. On est bien déçu de l'OMS en ce qui concerne ses préoccupations pour notre santé, préférant être à la solde des fondations médicales de l'Élite Mondiale.

Si vous essayez malgré tout 'en trouver:

L’artémisine est présente surtout dans les feuilles, mais les flavonoïdes résident surtout dans les tiges de l’Artémisia annua ; il est donc préférable de prélever non seulement les feuilles mais aussi les tigelles de la plante pour faire la poudre ou la tisane.
Les feuilles d’armoise annuelle doivent pouvoir se trouver en herboristerie et peut-être en pharmacie – mais attention ! Ne vous laissez pas vendre de l’armoise vulgaire (très courante) à la place de l’annuelle, ce n’est pas la même et elle ne marchera pas !

En l’occurrence, il existe autour de 50 variétés d’armoise, dont certaines sont dangereuses.
- L’Artémisia annua en poudre est nettement plus efficace que la tisane ; c’est pour cela que je ne m’étendrai pas sur la formule infusion.
- Les feuilles avec leur tigelle, doivent être séchées à l’ombre dans un endroit aéré pendant au moins 5 jours. On les réduit ensuite en poudre fine avec un blinder.
La dose journalière est entre 500 mg et 1 000 mg.
Il est possible de trouver facilement de l’armoise en gélules de 250 mg, mais c’est en principe toujours de la vulgaris – donc pas bon.
Vous en trouverez "de la bonne" en suivant ce lien

Le fer associé sous quelle forme ?
Celui-ci doit être facilement biodisponible. On peut choisir donc entre :
- Feralim de Lorica, Fer ou Ferryon de Catalyons, ou bien du bisglycinate ferreux.

Ultime solution : acheter des graines pour les cultiver

Les graines d’Artemisia annua sont très petites (plus de 10 000 graines par gramme) et il est conseillé de les mélanger avec du sable fin ou de la cendre (une cuillerée de graines pour 5 à 6 cuillerées de sable ou de cendre) avant de semer. Il faut semer fin avril dans une boite remplie de terre meuble et bien arrosée. Pour conserver l’humidité, on peut recouvrir le semis avec un plastique transparent.
Un repiquage en pots est nécessaire ; on le réalise lorsque le semis devient trop dense, habituellement 3 à 4 semaines après le semis, ou lorsque les plants atteignent 4 cm de haut, en repiquant chaque plant dans de petits pots (type pots de yaourt). Puis quand les plants ont atteint une hauteur de 15 cm, ou que 5 à 6 feuilles ont poussé, on peut repiquer en pleine terre.
Le repiquage en pleine terre se fait habituellement après 3 nouvelles semaines. Après avoir préparé la terre, on repique tout le contenu du pot, en espaçant suffisamment les plants (80 cm). Il faut arroser et désherber au début ; par la suite aucun traitement particulier n’est nécessaire. En France, la plante peut atteindre une hauteur de 1,5 à 2 mètres. Avec 5 g de graines on peut couvrir 1 ha.
La récolte des feuilles se fait à la fin du mois d’août.
Pour vous procurer les graines (un créneau thérapeutique porteur pour les cultivateurs en herbes), vous pouvez aller sur un site : www.alsagarden.com.
Coût : 4,25 € les 50 graines

avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 347

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Raysuza le Lun 25 Aoû 2014 - 8:54

j'ai mis le lien dans mes favoris
Merci pour tous ces renseignements
avatar
Raysuza

Messages : 95
Age : 81
Localisation : Hainaut (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Capucine le Sam 30 Aoû 2014 - 21:15

Apparemment c'est aussi efficace contre le paludisme ok
avatar
Capucine

Messages : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par NaturAdmin le Dim 31 Aoû 2014 - 12:15

En effet Capucine, c'est le cas
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 347

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par NaturAdmin le Ven 19 Sep 2014 - 14:34



70 plantes du monde entier qui agissent sur le Cancer

Depuis des décennies, plusieurs recherches ont été effectuées pour trouver des traitements efficaces pour lutter contre le cancer. Des milliers de recherches ont été effectuées sur des plantes pour extraire des agents anti-cancer. Rappelons qu’à travers les âges et les civilisations, les plantes ont traité plusieurs maladies dont le cancer. Cette liste représente des espèces sélectionnées et n’est pas exhaustive.

 5 plantes pour lutter contre le cancer

Des scientifiques de l’Université de Floride, Case Western Reserve University, Ohio et de l’Université de médecine de King George (KGMU), Lucknow en Inde ont découvert des propriétés anti-cancer dans cinq plantes dans le nord de l’Inde. Ces plantes sont :

solanum nigrum (Morelle noire) communément appelés Makoi;
artemisia vulgaris (armoise commune) également appelés nagdona;
swertia chirayata ou chirata;
cichorium intybus (Chicorée sauvage) ou Kasni;
glabra de salsepareille ou ba qia.
Ces plantes originaires de l’Inde du nord sont efficaces contre les cancers du sein, du côlon et de la prostate.

L’effet du melon amer sur les cellules cancéreuses

Une recherche a été menée par Ratna Ray, Ph.D. professeur agrégé de pathologie et son équipe à l’Université de Saint Louis. Ray a constaté que l’extrait de melon amer, un légume couramment utilisé dans les régimes alimentaires indiens et chinois, réduit la croissance des cellules du cancer du cerveau et du cou dans le modèle animal. La recherche initiale de Ray a trouvé que le traitement avec cette substance naturelle a stoppé la croissance des cellules du cancer du sein et de la prostate et les a empêchés de se propager.

Une autre étude faite à l’université du Colorado publiée dans la revue Carcinogenesis montre que le jus de melon amer limite la capacité des cellules cancéreuses pancréatiques à métaboliser le glucose (le cancer se nourri de sucre), réduisant ainsi la source d’énergie des cellules (la cause principale du cancer) et permettre ainsi de les détruire par la suite (affamer les cellules cancéreuses).

Graviola un tueur de cellules cancéreuses

Des tests en laboratoire, montrent que l’extrait de graviola (corossol) est capable de tuer certains types de cellules cancéreuses comme celles du foie et du sein qui sont résistantes à certains médicaments de chimiothérapie. Une étude en laboratoire a également découvert qu’un composé isolé à partir de graines de corossol avait 10 000 fois la puissance d’un agent chimiothérapeutique particulier sur les cellules d’adénocarcinome du côlon. Toutefois, pour l’instant, il n’y a pas eu d’essais à grande échelle sur les hommes et il n’y a aucune preuve crédible pour étayer les allégations que le graviola est un remède ou un traitement efficace contre le cancer. En outre, le graviola peut avoir des effets secondaires nocifs tels que des troubles du mouvement et myéloneuropathie. Ainsi, tandis que les composés végétaux dans le graviola peuvent avoir des propriétés qui peuvent tuer des cellules cancéreuses in vitro, affirmant que le corossol est un « miracle » et une alternative viable aux traitements médicaux contre le cancer comme la chimiothérapie qui est très trompeuse et potentiellement très dangereuse.

La partie la plus importante selon un rapport de l’Université catholique en Corée du Sud est que le Graviola a une capacité de cibler sélectivement les cellules cancéreuses, laissant les cellules saines intactes. Nous savons très peu de choses sur la façon dont le graviola affecte le corps. Mais nous savons que cela peut provoquer des modifications nerveuses, provoquant des symptômes similaires à la maladie de Parkinson. Ainsi, il peut avoir des effets secondaires néfastes pour certaines personnes. Consultez toujours votre médecin avant de prendre n’importe quel type de thérapie complémentaire ou alternative.

Et c’est valable pour toutes les autres plantes cités dans cet article qui sont je le répète encore à but informatif et éducatif.

Des plantes anti-cancer

Chirette verte (Andrographis paniculata) : antibactérien, antivirales et tonique du système immunitaire. Des tests ont démontré que la plante a un effet contre le cancer de l’estomac, du sein, de la prostate, la leucémie et le mélanome.

Luzerne (Medicago sativa) : une plante très riche en vitamines et en minéraux, elle tonifie l’organisme et lui permet de lutter contre une maladie, elle a une certaine capacité à inhiber la croissance des cellules cancéreuses.

Anis (Pimpinella anisum) : Grâce à son action oestrogénique cette plante, Peut être utile contre le cancer de la prostate.

La Nymphée odorante (Nymphaea odorat) : fut l’un des premiers traitements en Amérique éclectique avant l’avènement de produits pharmaceutiques contre le cancer. Utilisé traditionnellement contre la diarrhée chronique et les brulures. Une infusion faite à partir des racines est utilisé dans le traitement de la tuberculose, les troubles bronchiques chroniques, la diarrhée, la dysenterie, l’inflammation gastro-intestinale, la gonorrhée, des pertes vaginales, des glandes enflammées, plaies dans la bouche et pour arrêter le saignement. Un cataplasme à base de racines est utilisé dans le traitement de gonflements, des furoncles, des tumeurs, inflammation de la peau, la vaginite, etc. Une guérison complète du cancer de l’utérus par une injection utérine d’une décoction a été enregistrée.

Arjuna (Terminalia Arjuna) : Cet arbre abaisse le taux de cholestérol global tout en augmentant le bon (HDL), Il ya eu des actions anticancéreuses qui sont à l’étude.

Ashwagandha (Withania somnifera) : une plante tonique et réparatrice, protège les cellules contre les dommages chimiques et rend les cellules cancéreuses plus sensibles aux rayonnements. Une plante adaptogène, qui a une activité anti-inflammatoire, sédative  et a un effet antioxydant. Cette plante améliore les défenses naturelles de l’organisme. Elle est considérée comme une plante de longévité en Inde. Une étude de l’Université Amravati en Inde a confirmé d’autres études récentes, qu’un composant biochimique de Ashwagandha pourrait inhiber la croissance du cancer en interférant avec la capacité de la cellule cancéreuse pour l’empêcher à prévenir sa destruction par le système immunitaire. La cellule cancéreuse utilise souvent une enzyme, la survivine pour inhiber le système de l’apoptose (destruction d’une cellule cancéreuse). Mais les chercheurs ont constaté que le withanone – l’un des principaux constituants de l’Ashwagandha  a la capacité unique de se fixer et interférer avec la survivine et rend la cellule cancéreuse à nouveau disponible pour le système immunitaire pour la détruire. L’Ashwagandha  favorise la guérison de l’os et peut traiter la maladie de Parkinson selon d’autres recherches. Les médecins ayurvédiques anciens connaissaient le pouvoir de guérison de l’Ashwagandha, ils l’ont utilisé cliniquement pour favoriser la guérison et pour stimuler le système immunitaire. Ils utilisaient l’herbe pour de nombreux maux, y compris l’anxiété, la dépression, la cicatrisation des plaies, l’immunosuppression et bien d’autres.

Chardon béni (Cnicus benedictus) : activité antibactérienne et antitumorale.

Amrit (Tinospora Cordifolia) : Connu sous le nom commun Guduchi. Tonique du système immunitaire, a une activité antibiotique et permet de tuer les cellules cancéreuses. Réduit les effets secondaires de la chimiothérapie.

Actée à grappes noires (Cimicifuga racemosa) : ses composées oestrogéniques ralentissent la croissance des tumeurs du cancer de la prostate.

Aigremoine (Agrimonia euratoria) : Efficace contre toutes les formes de cancer sauf la leucémie. Elle est utile en cas de désintoxication, goutte et certains types d’arthrite.

Chélidoine (Chelidonium majus) : utilisé lorsque la cause du cancer est virale, ou en cas d’une hypertrophie du foie. Nécessite une supervision d’un professionnel.
Nerprun purgatif (Rhamnus cathartica) : laxatif et diurétique, utilisé en cas de cancer lié à un problème rénal ou à une constipation. Contient des composés anti-tumorales.

Clajeux (Iris versicolor) : l’utilisation doit être contrôlée par un naturopathe pour votre sécurité. Les graines sont la partie active contre le cancer et ont une capacité à inhiber la synthèse des cellules cancéreuses. La plante fraîche est extrêmement toxique.

Boswellia serrata : plante anti-tumorale, généralement utilisé en combinaisons avec d’autres herbes, comme le curcuma et la réglisse.

Cordyceps (Cordyceps sinensis) : Des recherches récentes ont trouvé qu’il pourrait être cytotoxique pour les cellules cancéreuses. Ce champignon a des effets bénéfiques pour le système immunitaire, endocrinien, respiratoire, rénale, cardiovasculaire, hépatique et du système nerveux ainsi que notre réponse immunologique à la maladie.

Chimaphila Umbellata: La Chimaphile à ombelles ou Pyrole en ombelle (Bitter Wintergreen), utilisé pour le cancer du sein et les cancers lymphatiques. A ne pas utiliser pour une longue période

Phytolacca americana : Le Raisin d’Amérique ou Teinturier, utilisé pour les cancers du sein, de la gorge et de l’utérus. A utiliser sous surveillance d’un professionnel à cause de sa toxicité.

Pétasite (Petasites hybridus) : Agit comme un analgésique pour les tumeurs, la plante est toxique  ce qui nécessite le suivi d’un professionnel.

Lapacho (Tabebuia avellanedae) : A une action bénéfique contre les tumeurs solides telles que les carcinomes de Walker. Supprime et réduit ces tumeurs et semble être efficace contre la leucémie.

Suma (Pfaffia paniculata) : Ginseng Brésilien,  tonique, adaptogène, doux analgésique et anti-inflammatoire. On pense que c’est un oxygénateur cellulaire. La suma améliore la santé générale pour lutter contre le cancer.

Violette odorante (Viola odorata) : Les feuilles sont utilisées pour le sein et le cancer du poumon.

Salsepareille (Smilax medica) : contre l’inflammation du foie, utile contre les effets secondaires de la chimiothérapie et la radiothérapie. A ne pas utiliser en cas de maladie rénale.

Le Trèfle des prés (Trifolium pratense): Pocède une activité anti-tumorale, à ne pas utiliser avec des anticoagulants.

Drosera à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) : Agit comme un anticancéreux et réparateur de gènes.

Serenoa repens (Serenoa gerrulata) : Ce palmier nain est utile contre le cancer de la prostate.

Polypodium decumanum : Cette fougère semble avoir une action de modulation immunitaire, utile contres les obstructions bronchiques et le cancer.
Valériane (Valeriana officinalis) : Elle a des effets calmants et une action anti-tumorale.

Saule blanc (Salix alba) : Utile pour restaurer la fonction de la moelle osseuse après une chimiothérapie ainsi que d’un effet positif sur la leucémie. Le saule a les propriétés de l’aspirine, mais il ne provoque pas d’ulcère d’estomac.

Estragon (Artemisia dracunculus) : A des propriétés anti-tumorales. Contient des rutines, qui renforcent les parois capillaires.

Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria) : propriétés antivirales, anticancéreuses et anti-inflammatoire, c’est une plante qui soutient le foie.

Oseille crépue (Rumex crispus) : Utile pour l’élimination des métaux lourds, bénéfique pour la digestion en stimulant la production de bile. Utilisé en Chine et en Inde pour nettoyer le sang en cas de traitement chimio ou de rayonnement.

Zédoaire (Curcuma zedoaria) : Appartenant à la famille du gingembre et du curcuma ces racines ont des propriétés anticancéreuses et semblent être efficace pour les cancers du col utérin et du foie. Renforce l’immunité ainsi que la protection des leucocytes (globules blancs) endommagés en radiothérapie

Dionée attrape-mouche (Dionaea muscipula) : contient des principes actifs contre le cancer.

Espinheira Santa : vendu dans les magasins et les pharmacies brésiliennes pour traiter les ulcères et le cancer. Plusieurs formules topiques, pour le cancer de la peau sont vendus au Brésil avec  comme ingrédient actif principal Espinheira Santa. Il est également utilisé pour les ulcères, comme un antiacide, comme laxatif, comme un remède colique, pour éliminer les toxines par les reins et la peau, pour soutenir les reins, les glandes surrénales et les fonctions digestives, ainsi qu’une thérapie adjuvante pour un cancer. La plante est déconseillée pour le cancer du sein, de l’ovaire et de l’utérus.

Mullaca (Physalis angulata) : les stéroïdes naturels contenus dans le Mullaca stimulent l’immunité, plusieurs études sur le cancer ont démontré que cette plante est capable de tuer de nombreux types de cellules malignes in vitro. Dans une étude, le Mullaca a montré une forte cytotoxicité contre les cellules du cancer du rein, tandis qu’un extrait de la plante a pu réduire la taille des tumeurs cancéreuses chez des souris atteintes de leucémie lymophocytic. Dans diverses études, les extraits stéroïdiens des plantes (physalins) ont eu une forte activité contre plusieurs types de cellules cancéreuses humaines et animales, y compris: du foie, du col de l’utérus, le mélanome, du cerveau, du nasopharynx et le cancer du côlon. La recherche sur les avantages de Mullaca dans la lutte contre le cancer a commencé dans les années 1980 par des chercheurs aux États-Unis et la Thaïlande, et vérifié en 1992 à l’Université de Taiwan, qui a démontré une action significative contre cinq types de cancer humain et trois types de cancer de l’animal. En 2001, un nouveau produit chimique dans le Mullaca a été isolé à l’Université de Houston. Ce produit chimique était toxique contre le cancer du nasopharynx, le cancer du poumon et la leucémie chez la souris. Des recherches supplémentaires en Russie et en Chine ont démontré une action forte contre la blastogenèse, un processus dans le corps déclenché par la leucémie, tout en améliorant la fonction immunitaire. On croit que les produits chimiques stéroïdiens dans l’herbe et le niveaux des enzymes peuvent arrêter le cycle cellulaire dans les cellules cancéreuses tout en provoquant des dommages dans l’ADN de ces cellules afin de les empêcher de se répliquer. Le Mullaca est utilisé en Amérique du Sud et du Nord par les herboristes comme une thérapie complémentaire pour la leucémie et le cancer et en tant que traitement de l’infection pulmonaire à côté de la médecine moderne.

Mutamba : tue les bactéries, élimine les champignons, tue les virus, tue les cellules cancéreuses, nettoie le sang, supprime la toux, combat les radicaux libres, abaisse la pression artérielle, arrête le saignement. Dans une étude faite en 1990 une recherche brésilienne a démontré qu’un extrait de feuilles séchées était cytotoxique contre les cellules cancéreuses in vitro, ce qui donne une inhibition de 97,3% de la croissance cellulaire. Certaines des dernières recherches sur le Mutamba s’intéressaient aux antioxydants présents dans l’écorce et les feuilles (proanthocyanidines) et leur capacité à interférer avec la prostaglandine synthétase, un processus par lequel les bactéries et les agents pathogènes se répliquent.

Autres plantes Amazoniennes contre le cancer

Vassourinha;
Guacatonga;
Simarouba;
La griffe du chat;
Anamu;
Le pau d’arc;
Fedegoso;
Sangre de grado;
Amargo;
Copahu.

Plantes utilisées pour traiter le cancer en Afrique

Anacardiaceae : Spondias mombin (Hog Plum, Plum Ashanti) – extrait aqueux d’écorce pour le cancer de l’utérus

Annonaceae : Xylopia aethipica (arbre d’épice, poivre éthiopien, Hwenetia) – cancer du nez,  il a été démontré que les alcaloïdes ont une activité anti-paludisme.

Apocynaceae : Rauvolfia vomitoria (Kakapenpen) – cancer général, Voacanga africana (Ofuruma) – cancer en général.

Celastraceae : Maytensus buchananii, senegalensis – contiennent des alcaloïdes dont la maytansine qui sont utiles dans le traitement du cancer du pancréas.

Cucurbitacées : Charantia (Concombre africaine) (melon amère) – en combinaison avec une partie non précisée de Hilleria latifolia pour le cancer du sein.

Fabaceae : Abrus precatorius (Pois rouge) – cataplasme de grains moulus et d’eau pour une application externe pour traiter l’épithélioma.

Lamiaceae : Ocimum basilicum (basilic) – utilisés pour traiter le cancer (non précisé).

Moraceae : Ficus asperifolia (Arbre de papier verre) – cancer du sein

Nyctaginaceae : Boerhavia diffusa  – cancer du sein

Passifloraceae : Adenia rumicifolia .var miegei, lobata (Peteha) – utilisé en combinaison avec du poivre, maniguettes et feuilles de Musa paradisiaca (plantain) pour le cancer du nez

Plumbaginaceae : Plumbago zeylanica (Ceylan Leadwort, Opapohwea) – combiné avec Ricinus communis (ricin commun) (plante d’huile de ricin) dans une infusion d’huile pour le cancer de l’estomac.

Rutacées : xanthoxyloides Zanthoxylum, Z. gilletii – parties non spécifiées pour traiter quel cancer

Plantes utilisées pour traiter le cancer aux Caraïbes

Amaryllidaceae : Hymenocallis tubiflora (Loyon Dill) – contient le lycorin alcaloïde, connu pour son action antinéoplasique, antipaludiques et ses activités antibactériennes.

Asteraceae : Bidens pilosa (herbe à aiguilles) – utilisées en combinaison avec d’autres espèces pour le cancer.

Bignoniaceae : Jacaranda coerulea (Cancer Bush) – dessécher les feuilles et préparer une infusion aqueuse pour le cancer de la peau.
Autres plantes utiles contre le cancer

Romarin: Contient deux composés étonnants, l’acide carnosique et le carnosol.
Ces substances ne sont pas seulement des remèdes naturelles puissants contre le cancer, mais ils protègent également contre les effets de l’exposition aux rayonnements. Le romarin est très bénéfique pour la santé du cerveau.
Achillée millefeuille (Achillea millefolium) : Les racines ont été utilisés pour construire la masse musculaire et pour traiter le cancer par les Amérindiens. Elle est utile pour la cicatrisation et la radiothérapie.

Bardane (Arctium lappa) : Désintoxicante et anti-tumorale.

Gotu Kola (Centella Asiatica) : Plante de la mémoire et de la longévité.

Gingembre (Zingiber officinale) : Des études chez l’animal ont démontré que le Gingembre est capable de réduire les tumeurs du foie.

Echinacea (angustifolia Purpurea) : Stimule l’immunité, a une action antibactérienne et antitumorale.

Le chardon-marie (Silybum marianum) : Réputé pour son utilisation contre la cirrhose et l’hépatite, des études récentes ont démontré qu’elle a une action positive sur les enzymes du cancer du sein.

Hydraste du canada(Hydrastis canadensis) : Stimulant immunitaire tout en ayant une action antibiotique, la berbérine contenue dans la plante pourrait avoir un effet de rétrécissement sur les tumeurs.

Le curcuma : Certains experts de la santé soulignent les bienfaits anti-inflammatoires du curcuma et ils ont tiré des conclusions fondées sur le lien entre l’inflammation et le développement du cancer.

Et la nature cache encore ses secrets……mais l’homme peut-il les cacher pour toujours ? L’industrie pharmaceutique détient des informations sensibles qui peuvent sauver des millions de gens, mais elle ne les divulgues pas et essaie de faire des recherches afin de synthétiser des principes actifs qui peuvent être brevetés, contrairement à une modeste plante accessible par tout le monde
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 347

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Mer 19 Nov 2014 - 23:17

Le Miracle du Bicarbonate contre le Cancer

Dans le protocole de Joseph Haywood, il prend du bicarbonate de sodium chaque jour. Cette approche de traitement du cancer a été popularisée par un médecin Romain, qui s’appelle Tullio Simoncini. Bien sûr, vous me direz peut-être que vous avez oublié depuis longtemps la chimie du secondaire, et vous n’êtes peut-être pas familiarisé avec le bicarbonate de sodium. . . mais je parie que vous avez entendu parler du bicarbonate de soude !

Le bicarbonate de soude (bicarbonate de sodium) est couramment utilisé comme antiacide pour les secours à court terme des troubles de l’estomac, afin de corriger l’acidose dans les troubles des reins, pour «alcaliniser» l’urine au cours des infections de la vessie, et pour réduire le plus possible la cristallisation de l’acide urique au cours du traitement de la goutte. Mais, selon Simoncini, le bicarbonate de sodium est irrésistiblement efficace quand il s’agit de tissus cancéreux. Le traitement au bicarbonate de soude de Simoncini est fondé sur la théorie que « le cancer est un champignon« , ce qui est aussi le titre de son livre.

Le Dr. Simoncini estime que la meilleure façon d’essayer d’éliminer une tumeur est de la mettre en contact avec du bicarbonate de sodium, aussi près que possible, en utilisant l’administration par voie orale pour le tube digestif, des lavements pour le rectum, la douche vaginale pour le vagin et l’utérus, par voie d’injection intraveineuse pour les poumons et le cerveau, et l’inhalation pour les parties supérieures des voies respiratoires. Les seins, les ganglions lymphatiques, et les côtés sous-cutanés peuvent être traités par des perfusions locales. Les organes internes peuvent être traités avec du bicarbonate de sodium en localisant les cathéters appropriés dans les artères (du foie, du pancréas, de la prostate, et des membres) ou dans les cavités (de la plèvre ou du péritoine). Simoncini théorise que le bicarbonate de sodium détruit les colonies de champignons au cœur des tumeurs cancéreuses.

Peut-être le succès est il dû au fait que le bicarbonate de soude inonde les cellules cancéreuses avec une onde de choc d’alcalinité et d’oxygène, donc inverse l’hypoxie (manque d’oxygène) qui est toujours associée à un tissu cancéreux. Ou peut-être cela fonctionne-t-il parce que la comparaison des tissus atteints du cancer avec des tissus sains, montre que le tissu cancéreux a toujours un potentiel beaucoup plus élevé de concentration en substances chimiques toxiques et en pesticides que les tissus normaux ; et le bicarbonate de sodium possède la propriété d’absorber les métaux lourds, les dioxines, et les furannes. Peut-être que c’est une combinaison des deux. En tout état de cause, quel que soit le mécanisme d’arrêt du cancer, il n’y a pas de doute que des milliers de patients atteints de cancer, ont intérêt à utiliser la méthode de traitement de Simoncini et du bicarbonate de sodium afin de sauver leurs vies.

Selon le Dr. Simoncini, « Mes méthodes ont guéri des personnes pendant 20 ans. Beaucoup de mes patients se sont rétablis complètement d’un cancer, même dans des cas où l’oncologie officielle avait renoncé« . Alors, quel est son taux de guérison? Le Dr. Simoncini donne les statistiques suivantes : « si les champignons sont sensibles aux solutions de bicarbonate de sodium, et si la taille de la tumeur est inférieure à 3 cm, le pourcentage sera de l’ordre de 90% ; dans les phases terminales où le patient administré est en assez bonne condition, il est de 50%« .
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Lun 22 Déc 2014 - 18:02

Je viens de voir le documentaire complet :





Dans la partie 2, on rapporte le cas de Renee Caisse, qui avait guéri d'innombrables cas de cancer avec une mixture de plantes qu'elle appelait ESSIAC.

Que sait-on plus concrètement sur l'efficacité de cette mixture ?
J'ai vu qu'on pouvait s'en procurer à cette adresse :
http://www.essiacproducts.com/fr/capsulesessiac

Je ne sais qu'en penser. Peut être que Kiwi a des informations complémentaires sur cette mixture !
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Lun 22 Déc 2014 - 19:18

Bonsoir Confucius,

Je ne saurais te répondre car hélas, je ne connais pas cette mixture. Par contre je connais la cure Breuss qui a gueri éfficacement nombre de personnes. Je vais donc étudier l'essiac de prés, histoire d'en savoir un peu plus. Merci pour l'information.
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Lun 22 Déc 2014 - 19:27

Quesque l'Essiac? Voici son histoire

Les produits ESSIAC® sont fabriqués à partir d’une formule à base de plantes en usage depuis 1922. L’infirmière Rene Caisse a utilisé cette formule pour venir en aide aux gens atteints d’une maladie grave après qu’un Amérindien ojibwé du Canada lui ait donné la formule. Originaire de Bracebridge (Ontario), madame Caisse a mis au point sa propre formule à base d’herbes pour en faire une boisson qu’elle a nommée Essiac, qui est en fait son nom écrit à l’envers. Malgré le manque de preuve scientifique, elle affirmait que sa formule aidait ses patients.

De 1922 à 1978, madame Caisse a aidé des milliers de personnes grâce au supplément alimentaire à base d’herbes Essiac, à sa clinique canadienne de Bracebridge (Ontario). Elle refusait de se faire payer pour ses services; mais acceptait, cependant, les dons pour aider à soutenir sa clinique. Madame Caisse a consacré sa vie à aider des malades avec sa formule Essiac. La formule de l'Essiac n'as jamais été révélé à qui que ce soit. C'est en 1977 qu'elle a été transmise à monsieur Resperin à qui madame Caisse à revendu tout les droits de sa formule. . La société Resperin corporation product elle la seule à fabriquer et à commercialiser ce produit.

Donc on ne sais toujours pas depuis presque un siecle, qu'elle est la composition de l'Essiac
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Lun 22 Déc 2014 - 19:39

Un sketch excellent pour détendre l'atmosphère :

avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Sam 3 Jan 2015 - 1:13

Aujourd’hui, les médias ont annoncé que des soi-disant études ont démontré que deux tiers des cancers relèvent du "faute à pas de chance".
Les cellules s'organisent donc d'une manière absolument aléatoire (ça veut dire en clair qu'on ne sait pas pourquoi) et ne sont donc que le fuit du résultat de Dieu qui joue aux dés. Deux cancers sur trois n'ont donc aucune raison sérieuse d'être !
En clair, un effet sans cause On aura tout vu comme explication !

Mon petit doigt me dit qu'il s'agit d'une tentative pseudo-scientifique de dédouaner notre environnement toxique de toute responsabilité, afin de continuer à négliger notre hygiène de vie comme nous l'avons fait jusqu'à présent.

Je n'ai pas trouvé de chiffres quant à l'évolution du cancer au 20eme siècle. Mais je ne me souviens pas qu'il y a 30 ans , cette maladie était aussi omniprésente dans notre entourage.
S'il y a augmentation des cas de cancers au fur des années, il y a forcément escroquerie scientifique quant aux raisons invoquées.

Je m'incline devant de telles aberrations.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Sam 7 Fév 2015 - 23:48

Encore un petit remède anti-cancéreux :
http://www.espritsciencemetaphysiques.com/cette-plante-etonnante-est-100-fois-plus-efficace-que-la-chimiotherapie.html

Cependant, l'information ne semble pas provenir d'une source très crédible.
On ne se base que sur le résultat d'une vieille personne.
Dommage, que c'est aussi léger, un peu comme le citron.
Ceci dit, je ne conteste pas le fond de l'information.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Jeu 5 Mar 2015 - 8:33

DU BICARBONATE CONTRE LES CANCERS ?
Et si le Dr Tullio Simoncini avait raison …


Vu le prix dérisoire du bicarbonate, il ne fallait pas s’attendre à ce que la médecine officielle accueille cette innovation avec enthousiasme. Il y a maintenant des années que l’on parle de la méthode du Dr Simoncini, mais le seul titre de son ouvrage : "le cancer est un champignon" m’a braqué dès le départ. Ce qui m’a aussi rendu méfiant, c’est que je n’ai pas entendu dire que ce « dérangeur» émancipé du «médicalement correct » ait eu quelques ennuis avec l’Institution.

D’un autre côté, je pars toujours du principe que des tas de phénomènes fonctionnent parfaitement à partir de théories fausses, voire sans aucune explication.

Pour le Dr Simoncini, le cancer serait la conséquence d’une infection à partir du Candida albicans (champignon). Selon des statistiques remontant à dix ans, il y aurait environ 70% des américains qui seraient atteints sans le savoir de Candidose. Les spores de ce champignon s’installent et prolifèrent dans l’organisme, suite au déséquilibre alimentaire et la pollution chimique de la vie moderne, qui ont créé un terrain acide ; bien que l’on puisse vivre longtemps avec les multiples troubles pénibles connus, lorsque cette invasion entretenue par l’acidose dépasse un certain seuil, la situation devient ingérable pour l’organisme. C’est à ce moment que dans un programme de survie, celui-ci crée des tumeurs-poubelles pour tenter de limiter géographiquement le problème.

Le Dr. Simoncini estime que la meilleure façon d’essayer d’éliminer une tumeur est de la mettre en contact avec du bicarbonate de sodium, aussi près que possible, en utilisant l’administration par voie orale pour le tube digestif, des lavements pour le rectum, la douche vaginale pour le vagin et l’utérus, et l’inhalation (?) pour les parties supérieures des voies respiratoires.

Les seins, les ganglions lymphatiques, peuvent être traités par des perfusions sous-cutanées locales.

Pour les poumons et le cerveau, il utilise la voie d’injection intraveineuse (là ce n’est plus de la médecine douce). Les organes internes peuvent être traités avec du bicarbonate de sodium en localisant les cathéters appropriés dans les artères (du foie, du pancréas, de la prostate, et des membres) ou dans les cavités (de la plèvre ou du péritoine). Simoncini affirme que le bicarbonate de sodium détruit les colonies de champignons au cœur des tumeurs cancéreuses.

Quel taux de guérison ?

Le Dr. Simoncini donne les statistiques suivantes :
« Si les champignons sont sensibles aux solutions de bicarbonate de sodium, et si la taille de la tumeur est inférieure à 3 cm, le pourcentage sera de l’ordre de 90%. Dans les phases terminales où le patient administré est en assez bonne condition, il est de 50% ».

Le médecin déclare : "Mes méthodes ont guéri des personnes pendant 20 ans. Beaucoup de mes patients se sont rétablis complètement d’un cancer, même dans des cas où l’oncologie officielle avait renoncé ".

Outre sa formation d’oncologue, le Dr Simoncini est une personne très humaine et sensible aux problèmes des autres. Il est toujours possible de le joindre par email ou par téléphone +39.335.294480 pour des renseignements complémentaires.
Son site : www.cancerfungus.com

Rappels sur le bicarbonate de sodium

C’est ce que l’on appelle en chimie : un tampon. Il ramène au pH neutre de 7 aussi bien l’acidité que l’alcalinité. En médecine, le bicarbonate de sodium est couramment utilisé comme antiacide, pour les secours à court terme :

des troubles de l’estomac,
des troubles des reins,
pour "alcaliniser" l’urine au cours des infections de la vessie,
pour réduire la cristallisation de l’acide urique de la goutte.
Mais, selon Simoncini, le bicarbonate de sodium est irrésistiblement efficace quand il s’agit de tissus cancéreux.

Comment faire concrètement ?

Le bicarbonate s’achète en pharmacie ou en supermarché, sous forme de fine poudre et se dissout à raison de 50g par litre d’eau.
Il s’avère être un excellent antifongique, très économique, sans effets indésirables aux doses conseillées et utilisées par le Dr Simoncini.

Le principe est de mettre en contact direct, si cela est possible, le bicarbonate de soude avec l’organe infecté pour au minimum 6 minutes (temps au-delà duquel le champignon ne peut survivre) et ce durant 7 à 8 jours de suite. En pratique, cela est facilement réalisable pour certains cancers (bouche, œsophage, estomac, intestin, utérus).

Pour les autres types de cancer non accessibles directement, le bicarbonate est administré par artériographie (injection dans une artère par cathéter).
Non seulement le bicarbonate amène une onde de choc alcaline aux cellules cancéreuses, mais aussi de l’oxygène qui casse l’hypoxie associée aux tissus cancéreux. Par ailleurs, il a la propriété d’absorber certains métaux lourds, les dioxines, et les furannes.

L'avantage, c'est que face à la chimio, cette technique ne comporte aucun risque.

Source: Pratique de santé
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Jeu 5 Mar 2015 - 12:19

Je crains qu'il existe plusieurs formes de cancers et que des champignons ne soient pas responsables dans tous les cas.
Si c'était le cas, une cure d'eau à suspension colloïdale argentée devrait son affaire aussi.
Si c'était aussi simple, un seul traitement fonctionnerait dans tous les cas. Ce serait beaucoup trop facile.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Jeu 5 Mar 2015 - 12:36

En effet Confucius

Mais une chose est sur, c'est que la plupart des maladies commencent quand le corps a trop d'acidité. Le PH joue sur tout un semble de fonctions majeur de l'organisme. En fait on peux résumer comme suis:

Acidité= non vie= Décomposition
Alcalinité= Vie = Regeneration

En clair, le bicarbonate re-alcalinise le terrain. Chez les cancereux celui ci est trés acidifié, entrainant une degénerescence cellulaire et une mauvaise communication entre les differents système qui se transmettent des information.
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Mar 9 Juin 2015 - 21:10

Kiwi avait mis un lien sur FB.
http://srv497.fr.nf/une-biologiste-moleculaire-explique-comment-le-thc-tue-completement-le-cancer/?fb_ref=Default&fb_source=message

Cette découverte m'avait interpelé du fait que la marie-jeanne est une plante qui pousse un peu partout un comme de la mauvaise herbe, et que la légalisation pour des soins médicaux est ramenée sur le tapis.
Je me demande bien sous quelle forme devrait être absorbé l'agent actif !

En tout cas, cette plante a également d'énormes potentiels dans le domaine du textile et également pour le carburant. Le vieux Ford en avait fait la démonstration au début du 20eme siècle.. L'utilisation de la plante - en concurrence au pétrole - n'a pas tardé longtemps à être interdit.

On nous dit pas tout, comme dirait Anne Roumanoff
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Ven 12 Juin 2015 - 0:19

Confucius

Au 19em siecle, la Marijuana, faisait encore partie de la pharmacopée traditionnelle. La reine Victoria était notamment connue pour en consommer régulierement de maniere therapeutique. C'est un peu plus tard que ses effets psychotropes étants révélés et la plante détournée de son usage curatif, qu'il a été décidé de la retirer de la vente. Mais cette plante a des vertues médicinales qui etaient déja connues depuis longtemps.

Par contre il faut préciser que fumer la plante n'as pas les même effets curatifs que le fait d'isoler certaines molécules. Ca vient du fait que certain principes actifs sont transformés ou rendus inefficaces, lors de combustion de la plante. A ce jour, le cannabis est officiellement vendue dans quelques etats d'amérique ou sa consommation récréative est egalement autorisée (mais elle est interdite dans tous les autres etat). En amerique latine, le débat avance grandement pour quelle soit mise sur le marché dans un but thérapeutique. Le fait que ce soit une plante classée comme une drogue pose un serieux problème d'ethique qui ne cesse d'être débattu depuis des décénnies alors que par ailleur on sais que cette plante peut soigner ou soulager des maladies lourdes telle que le sida, la sclérose en plaque..... Il existe tout de même sur le marché plusieurs medicaments qui possèdent des principes actif contenu dans la plante, sans les effets psychotrope que l'on ressent lorsqu'elle est fumée. Il faut savoir aussi qu'il existe plusieurs dizaines de variétés de cannabis, qui ont chacune des effets thérapeutiques quelque peu différents. Elles sont donc choisie en fonction des pathologies à soigner.


Dernière édition par Kiwi le Ven 12 Juin 2015 - 0:42, édité 2 fois (Raison : S e)
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Sam 13 Juin 2015 - 20:09

Il doit bien avoir un moyen naturel de consommer du Cannabis sans le bruler !
Extraire chimiquement le THC, je ne le sens pas. Ca pue le business dérapant une nouvelle fois.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

recherche sources, études...

Message par kriska le Ven 8 Avr 2016 - 12:32

Bonjour,
Je suis à la recherche de sources, d'études cliniques ou non, etc... sur toutes les plantes naturelles et leurs interactions.
D'avance merci,
Bonne journée

kriska

Messages : 2

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Sam 9 Avr 2016 - 10:30

@kriska a écrit:Bonjour,
Je suis à la recherche de sources, d'études cliniques ou non, etc... sur toutes les plantes naturelles et leurs interactions.
D'avance merci,
Bonne journée

Bonjour Kriska,

Je n'ai pas compris ta demande. Ici nous ne sommes qu'un forum et non un centre de ressources sur les recherches faites qur les plantes. Pour trouver des études, je t'invite à faire comme nous, des recherches sur internet. Certaines sont accessible au grand public et d'autres non. Dans quel but recherches tu des etudes sur les plantes? C'est au sujet du cancer?
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Lun 2 Mai 2016 - 0:52

LE PISSENLIT

« Plus vos recherches avancent, plus vous réaliserez la simplicité de toute la création » disait le docteur Edward Bach. Aujourd’hui, les scientifiques découvrent, dans la racine de pissenlit, des propriétés étonnantes contre les cellules cancéreuses !

Quelques notions de base sur le pissenlit :

Sur le plan nutritif, le pissenlit est très riche en minéraux et en vitamines. Ses points forts sont le fer le calcium, le potassium, la vitamine A, la vitamine C et la vitamine K. Sa grande richesse en minéraux et en vitamines lui donnent des propriétés reminéralisantes et régénérantes.

Le pissenlit est une plante très alcalinisante : Indice PRAL : -7,94 (la valeur neutre étant zéro, au-dessus les aliments sont acidifiants, en dessous ils sont considérés comme alcalinisant).

Cette petite plante, qui parait si banale, et que certains prennent pour une mauvaise herbe, a une action globale sur l’ensemble du corps et des organes. Il stimule le travail de l’estomac, les secrétions du foie, du pancréas, et de l’intestin. Quand on sait à quel point ces organes sont essentiels pour maintenir un état de santé optimum, on aura tout intérêt à lui donner une place importante dans notre vie !

Plus particulièrement, la racine de pissenlit est un stimulant hépatique, dépuratif, conseillée en cas de constipation, de conditions toxiques chroniques comme les inflammations articulaires, l’eczéma, l’acné. Depuis des siècles, elle a été employée en Chine pour certains types de cancers. Elle contient des doses incroyablement élevées de potassium et de Vitamine A, entre autres choses.

Pour la petite histoire, tout commence dans une salle d’attente :

Caroline Hamm est une cancérologue qui s’occupait d’une personne âgée souffrant d’une LMMC (leucémie myélomonocytaire chonique) Celle-ci suivait une chimiothérapie qui ne donnait pas de résultat. Cette patiente s’est mise à consommer un « thé » aux racines de pissenlit. L’emportant avec elle dans la salle d’attente, où elle buvait son « thé » en attendant son tour, elle l’a conseillé à d’autres patients…

A partir de ce moment, Caroline Hamm a constaté, sans vraiment comprendre pourquoi, que l’état de santé de sa patiente s’améliorait. Un autre patient, qui s’était mis, lui aussi, à consommer le « thé » de pissenlit se mit également à aller mieux… Ces deux personnes ont alors décidé d’arrêter leur chimiothérapie.

Intriguée par cette guérison, le docteur Hamm en a informé le professeur Siyaram Pandey, biochimiste à l’université de Winsdor, qui décide aussitôt d’entreprendre des recherches avec son équipe.

Les recherches des scientifiques canadiens révèlent des propriétés étonnantes qui pourraient être plus efficaces que la chimiothérapie !

Ils ont rassemblé des cellules sanguines de patients atteints de leucémie, ont fait de l’extrait de racines de pissenlit fraichement arrachées, et l’ont appliqué aux cellules dans une boite de culture. Dans les 24 heures, on a observé un suicide cellulaire. « Il a tué les cellules de façon très sélective ; il n’a tué que les cellules cancéreuses », a déclaré Pandey. « Les cellules saines n’ont pas été tuées. »

Après avoir renouvelé l’expérience avec d’autres cellules cancéreuses, les résultats venaient confirmer que l’extrait de racine de pissenlit cible et détruit uniquement les cellules cancéreuses, sans abîmer les cellules saines, ce qui n’est pas le cas de la chimiothérapie qui tue tout sur son passage.

Les chercheurs en déduisent qu’un traitement continu avec l’extrait de cette racine peut détruire la plupart des cellules cancéreuses, et au vu de ces résultats, l’équipe de chercheurs a reçu des fonds pour poursuivre les recherches sur l’action du pissenlit. Ces études suscitent de grands espoirs pour les personnes atteintes d’un cancer.

« Nous étions surpris de voir les cellules cancéreuses disparaître, mais encore plus de constater que les cellules saines n’étaient absolument pas affectées », a proclamé Sirayam Pandey, directeur des recherches, à l’université de Windsor, au Canada.

Une simple décoction de racine de pissenlit pour traiter la LEUCEMIE, le CANCER DU SEIN, le CANCER DE LA PROSTATE ?

Au cours de leur étude, les chercheurs canadiens ont démontré les effets cytotoxiques (qui inhibent ou empêchent le bon fonctionnement des cellules) de la décoction de racine de pissenlit sur ces 3 maladies. L’extrait permettrait de détruire jusqu’à 96% des cellules de la leucémie myélomonocytaire chonique (LMMC) 48 heures seulement après assimilation.

Les contre-indications :

Le pissenlit est contre-indiqué en cas d’occlusion des voies biliaires, d’obstruction intestinale, de calculs biliaires ou d’ulcères du duodénum. En cas d’insuffisance rénale ou de troubles cardiaques, consulter un médecin avant la prise de pissenlit.
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Lun 2 Mai 2016 - 16:37

Si seulement les scientifiques dignes de ce nom reconnaissaient un minimum d'effets de plantes en comparaison avec la chimio, qui n'a jamais montré une efficacité quelconque.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Mar 3 Mai 2016 - 3:19

De nombreuses études sont réalisée avec succés par des chercheurs. Ils découvrent ou vérifient avec succés, leurs qualités thérapeutique pour guérir le Cancer. C'est Big Pharma qui fait ensuite barrage pour limiter leur utilisation!! C'est beaucoup plus rentable de prescrire une chimiothérapie que d'inviter à consommer des plantes, des épices, du bicarbonate ou des fruits!..
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Mar 3 Mai 2016 - 15:38

Le problème, c'est que les substances naturelles ne peuvent être brevetées. Sauf que si la molécule est synthétisable.
Conséquence : les sociétés privées n'investissent pas dans ce genre d'études. Les pouvoirs publics non plus.
Quand on voit le cout que représente une étude sérieuse et le fait qu’une étude sur un produit alternatif se doit d’être deux fois plus persuasif aux yeux de la communauté scientifique, il ne reste que les petits financements trouvés à droite et gauche, qui font plus mine de dons de bienfaisance qu’autre-chose. L’étude de Serali avec les produits Monsanto sur les rats – en utilisant exactement le même protocole d’étude, est un bon exemple du poids deux mesures qui règne dans le domaine.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Des amandes d'abricot contre le Cancer?

Message par Kiwi le Jeu 26 Mai 2016 - 23:28


Des amandes d'abricot contre le cancer


Dans les années 1940, le Dr. Ernst T. Krebs, Sr. et son fils le Dr E.T. Krebs, Jr. ont publié un document intitulé « La Thèse Unitaire ou Trophoblaste du Cancer », dans le Medical Record, de New York. Dans les années qui ont suivi, l’équipe père et fils firent des recherches sur les co-enzymes et sur la possibilité que le cancer pourrait résulter de carences, particulièrement en vitamines.

Dans le début des années 1950, ils apprirent qu’au royaume des Hunzas, dans les montagnes himalayennes situées au nord du Pakistan, il y avait un peuple qui vivait apparemment « sans cancer ». Cette particularité du peuple des Hunzas interpella beaucoup de chercheurs et différentes hypothèses ont été émises depuis. Certains se sont orientés vers l'eau qu'ils buvaient, mais les Docteurs Krebs s'orientèrent vers une autre piste.

Ils savaient que les habitants de la région mangeaient de grandes quantités d’abricots, mais ils ne croyaient pas que le fruit contenait des substances pouvant lutter contre le cancer… jusqu’à ce qu’ils aient découvert que les Hunzakuts mangeaient également les amandes des noyaux d’abricots ; leur particularité : on sait que ces amandes sont très riches en nitrilosides. En outre, on les trouve aussi dans les amandes (d’amandiers), graines de pêches, pépins de pommes (pectine), millet, fèves germées, sarrasin, et aussi dans d’autres fruits et noix, mais en quantité inférieure.

NOTA : seuls les abricots producteurs d’amandes amères sont efficaces

Les Dr. Krebs ont ensuite défini que le principe actif des nitrolosides était précisément dans certains glycosides qu’ils réussirent à extraire. Finalement, ils ont effectué une demande de brevet pour le procédé de production du métabolite formé par ces glycosides qu’ils baptisèrent du nom de Laetrile, en vue d’une utilisation clinique.
Ce Laetrile fut ensuite catalogué Vitamine B17.

Des noyaux d'abricot tout simplement

Il s’est avéré que les Hunzakuts consomment entre 100 à 200 fois plus de B17 que l’Américain moyen, en raison principalement du fait qu’ils consomment des amandes de noyaux d’abricots, et aussi beaucoup de millet. Fait intéressant, là-bas, la richesse d’un homme se mesure par le nombre d’abricotiers qu’il détient. La nourriture la plus convoitée est la semence contenue dans les noyaux d’abricot, l’une des plus importantes sources de B17 sur la Terre.L’une des premières équipes médicales chargée d’étudier les Hunza était dirigée par le chirurgien britannique de renommée mondiale, le Dr. Robert McCarrison. Écrivant dans le Journal AMA, du 7 janvier 1922, il indiqua : « Les Hunza n’ont pas d’incidence connue avec le cancer. Ils bénéficient d’une abondante récolte d’abricots. Ils les sèchent sous le soleil, et les utilisent en grande partie dans leur alimentation ».

Le cyanure... Voilà pourquoi on n'a pas entendu parler de la vitamine b17

Cela semble si simple ! La vérité sur cette question, c’est que l’Industrie du Cancer a supprimé cette information et a même ordonné le fait qu’il soit illégal de vendre la B17. La Mafia médicale a monté avec grand succès des campagnes effrayantes, basées sur le fait que la vitamine B17 contient des quantités «meurtrières» de cyanure, alors que c’est faux !

Voici pourquoi : chaque molécule de vitamine B17 contient une unité de cyanure d’hydrogène, une unité de benzaldéhyde, et deux unités de glucose qui sont verrouillées ensemble et forment une synergie inoffensive comme cela se passe souvent dans les produits naturels.

Pour que le cyanure d’hydrogène devienne dangereux, il faut le déverrouiller de la molécule B17 ; or ceci ne peut être effectué que par une enzyme appelée beta-glucosidase, qui est présente partout dans le corps humain en quantités infimes, mais par contre que l’on trouve en grande quantité dans les cellules cancéreuses. Tiens, tiens...Très intéressant !

Le résultat est d’autant plus dévastateur pour les cellules cancéreuses que les unités benzaldéhyde se déverrouillent en même temps ; or le benzaldéhyde qui est déjà un poison mortel en lui-même, quand il fait équipe avec le cyanure, devient 100 fois plus mortel. Les cellules cancéreuses sont littéralement désintégrées !

Est-ce sans danger
pour les cellules saines ?

Il faut savoir que dans les tissus sains, une autre enzyme, le rhodanèse, présente en quantités beaucoup plus importantes que l’enzyme de déverrouillage, la beta-glucosidase, a la capacité de dégrader entièrement à la fois le cyanure et le benzaldéhyde, en thiocyanate (une substance inoffensive), et en salicylate (qui est un antidouleur de la famille de l’aspirine). Fait intéressant, les cellules cancéreuses malignes ne contiennent pas de rhodanèse, ce qui les laisse complètement à la merci des deux poisons mortels. Tout ce processus est connu sous le nom de toxicité sélective, puisque seules les cellules cancéreuses sont spécifiquement ciblées et détruites.

Les centaines d’études cliniques menées par de nombreux médecins compétents dans le monde entier, y compris celles qui sont dirigées par le Dr. Ernesto Contreras à l’Oasis of Hope Hospital au Mexique, nous donnent toute confiance, que le traitement avec la thérapie B17 ne présente aucun danger pour les cellules normales (ce qui est loin d'être le cas de la chimio). Çà, c’est une très mauvaise nouvelle pour l’Industrie du Cancer. Les graines d’abricots sont à la portée de n’importe quel porte-monnaie, au regard des prix exorbitants des cocktails médicamenteux agressifs de la chimiothérapie.

L'histoire de Jason Vale

Dans les années 90, l'Américain Jason Vale s’est retrouvé avec un cancer en phase terminale. Il était considéré comme irrécupérable par les médecins. Grâce à des recherches personnelles, il a appris que les gens qui avaient eu un cancer avaient pu guérir grâce à la vitamine B17 des pépins de pommes (pectine) et des amandes de noyaux d’abricots. Sans attendre il a commencé à en consommer dans le cadre de son régime alimentaire quotidien et s’est rapidement senti mieux. Dans un court laps de temps, le cancer de Jason a complètement disparu.

Lorsque l’histoire extraordinaire de Jason fut diffusée à la télévision nationale, cela à provoqué une audience si grande que le même reportage a été diffusé une deuxième fois, la semaine suivante. L’enthousiasme des spectateurs fut tel que Jason se retrouva inondé d’appels téléphoniques, provenant de personnes résidant dans tout le pays. Au cours des années suivantes, Jason a aidé des milliers de gens à traiter avec succès leur cancer en consommant des amandes de noyaux d’abricot.

C’est alors que Jason fut victime d’une opération coup de poing, décidée par la FDA : il fut condamné le 18 juin 2004, à 63 mois de prison et 3 ans de liberté surveillée, par un tribunal du District Est de New York. Son crime ? La vente d’amandes d’abricot sur son site web, et de dire aux gens la vérité sur leurs propriétés curatives. On ne joue pas avec la mafia du médicament !!! Après avoir purgé près de quatre ans de prison, Jason a été libéré de la maison d’arrêt début 2008.

Réflexions et conclusions

Il est évident que concernant le cancer, cette cure est beaucoup moins compliquée que la cure Gerson ou Breuss.
En revanche, on peut remarquer que la maladie risque de redémarrer si l’on arrête les amandes amères d’abricot, ce qui signifie que l’on n’a pas traité le problème à fond.
Dans la cure Gerson, il est bien expliqué que la cause première des maladies est l’intoxication massive, et que la désintoxication cellulaire est la priorité absolue qui bien souvent suffit à débloquer les processus de guérison.
La logique du raisonnable est donc d’associer les deux protocoles, ce qui ne peut qu’accélérer le retour à la santé. D’ailleurs, on peut constater dans les témoignages que beaucoup ont modifié leur alimentation en supprimant radicalement les produits laitiers, la viande et le sucre.

Il paraît un peu surprenant que certains malades prennent à la fois des amandes amères et du laetrile (vit B 17). Et pourquoi pas simplement augmenter les doses d’amande ? Car on sait que les mélanges naturels présentent un équilibre synergique rarement agressif pour l’organisme, ce qui n’est pas le cas des molécules isolées – d’autant plus si elles sont de synthèse.

La posologie :

En préventif au long cours : 3 amandes pulvérisées au petit-déjeuner
En curatif : 8 amandes pulvérisées matin et soir. Attention ! La dose est forte et certaines personnes pourraient ne pas la supporter, notamment les personnes dont le foie, très engorgé, pourrait ne pas supporter le supplément de déchets cellulaires généré par les amandes. Ceci concerne en particulier les personnes atteintes de cancers avancés dont le foie est surchargé par le traitement allopathique. Dans ce cas, il faut commencer par un solide drainage préventif avec du Desmodium (en cure de trois semaines à démarrer après les traitements).

Remarque : il peut être intéressant d’associer à la cure d'amandes un booster universel tel que le jus d’herbe d’orge ou du GREEN MAGMA (en diététique)
Reste le problème de l’approvisionnement en amandes amères. Il y a le choix entre différents sites de vente dont les prix se tiennent de près. Certains proposent les amandes amères en poudre ; je ne sens pas bien cette version car je crains une oxydation accélérée risquant d’altérer l’efficacité du produit. Il est facile de pulvériser les amandes soi-même avec un petit blender ou un ancien moulin à café électrique.


Source: http://www.alternativesante.fr/cancer/des-amandes-d-abricot-contre-le-cancer


Dernière édition par Kiwi le Lun 14 Nov 2016 - 14:59, édité 1 fois
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Confucius le Ven 27 Mai 2016 - 20:16

Toujours bon à savoir.
Avec toutes ces possibilités alternatives, je me pose toujours la même question :quel produit pour quel type de cancer.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 321

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Dim 29 Mai 2016 - 8:49

Confucius,

Je ne pense pas qu'il faille penser en terme de " Tel remède pour tel cancer "
C'est une prise en charge globale qui doit s'effectuer... et elle est suffisament cohérente en soi pour faire écho sur la maladie.

Le cancer c'est une dégénéressence qui survient toujours lorsque le corps atteind une saturation de toxines accumulées... Et qu'il n'arrive plus à les éliminer. Il convient alors de favoriser l'expulsion des toxines par un retour à une alimentation saine qui ecarte tout ce qui gènère trop de dêchets ( produis chimiques, aliments trop long a digerer comme les matieres animales, le gluten etc..). Rien que ca deja, ca aide le corps récupérer un peu d'energie donc à mieux combattre la maladie et favoriser l'omeostasie.

Ensuite il y a l'emploi de certains remèdes qui vont certes, renforcer ce travail... mais si la personne continue à consommer des produits générateurs de toxines ou continue à s'exposer à des pollutions de tout ordre, (y compris psychiques). Il est évident que les remèdes quels qu'ils soit, ne feront pas le poid pour freiner concrètement la maladie

Le Cancer demande toujours une profonde remise en question de notre mode de vie et de notre attitude mentale. C'est une alerte trés puissante qui met souvent au pied du mur et demande de mobiliser toutes les forces de survie qu'il est possible de puiser en soi.
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Diverses plantes utiles en accompagnement du Cancer

Message par NAD.TOUL le Sam 3 Sep 2016 - 8:37

Bonjour à tous !

Quelques infos sur des plantes médicinales pas forcément très connues du grand public :


Une petite plante méditerranéenne, FAGONIA cretica, utilisée par exemple en Inde (dans les hôpitaux, en oncologie, avec des résultats remarquables).
Cette petite plante est toute simple, elle s'utilise en infusion. Récemment, des tests en laboratoire et une étude scientifique a été menée en Angleterre (Birmingham). 24 heures après la prise de l'infusion, on observe déjà une chute des cellules cancéreuses. Le Dr; Amit de Kernal (Inde) obtient des résultats très intéressants (Cancer du sein et autres types de cancers).

Fagonia cretica :   Essayé personnellement en prévention. Remarques :  goût assez puissant, ils conseillent d'ajouter du jus de citron. Assez "contraignant" car il faut faire bouillir, filtrer et boire matin et soir sur le long cours.

Egalement : Une formule sud-américaine, Green Sap à base de trois plantes en teinture-mère, Plaintain Romarain et Baccharis articulata. plutôt en accompagnement des traitements agressifs. (pas essayé).

NAD.TOUL

Messages : 1

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Sam 3 Sep 2016 - 8:52

Bonjour et bienvenue parmi nous Nad Toul

Merci pour ce partage d'informations. Je ne connaissais pas les plantes et mélanges dont tu parles.
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dossiers: Remèdes naturels contre le cancer

Message par Kiwi le Lun 14 Nov 2016 - 15:01

Je vous rajoute un livre généreusement offert par son auteur Michel Dogna, qui est un des plus vieux naturopathe que nous ayons en France, avec toute la somme de connaissance qu'il a pus acquérir durant toutes sa carrière.

Cancer: Guérir hors protocoles ( Michel Dogna)
http://www.micheldogna.fr/medias/telechargement/CANCER%204%20édit%2030.pdf
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum