Question sur l'arrêt de la viande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Question sur l'arrêt de la viande

Message par Kiwi le Lun 29 Déc 2014 - 15:25

Petite question:

Pour les végétariens/liens..., comment s'est passé la transition lorsque vous avez arrêtez de consommer de la viande ? Ca été difficile, facile? qu'elles ont été vos motivations ? Et pour ceux qui aimeraient tenter le pas, qu'est ce qui vous freine, qu'est ce qui vous fait peur ?
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1928

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par Yoda le Mar 30 Déc 2014 - 12:08

Hé bien, pour ma part j'en mange moins qu'avant; je me fait parfois des repas uniquement avec des légumes (pas bio, hélas). Mais quand je suis invité à des repas chez mon frère, chez des amis, je me vois mal leur dire "ah moi, je veut un repas végétarien"; je mange ce qu'on me donne (et j'en aime le gout donc...).

Mais bon, j'en mange déjà moins qu'avant, ce qui en sois déjà une réussite vu qu'avant, je ne savais pas passer un repas sans ça.

avatar
Yoda
Modérateur
Modérateur

Messages : 268
Age : 29
Localisation : Belgique, Gilly

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par Green_Emma le Mar 30 Déc 2014 - 14:53

Pendant longtemps j'ai mangé peu de viande, consciente qu'on en mange globalement beaucoup trop et que l'impact écologique des élevages est très élevé. Plus ça allait, plus j'achetais que de la viande de qualité pour ne pas ingurgiter trop d'antibiotoques et de viande d'animaux malades, et mine de rien, ça a un coût. Je pensais aussi que privilégier des élevages raisonnés était moins cruel pour les animaux.
Peu à peu je me suis rendue compte que la viande "de qualité" comme je l'imaginais n'existait pas, et que même si les animaux souffraient moins que ceux des grands abattoirs, ils étaient quand même destinés à se faire engraisser et abattre, quelle vie!

Je crois que ce qui m'empêchait de sauter le pas était l'idée reçue que j'allais manquer de quelque chose en arrêtant la viande. De protéine, de fer... j'avais aussi peur d'avoir faim (on nous martèle tellement qu'un repas sans viande ne tient pas au corps).
Mais en m'intéressant de plus en plus à l'alimentation vivante, j'ai compris que les végétaux pouvaient largement m'apporter tout ce dont j'avais besoin. Ce blocage était donc levé.

Ensuite, c'est en me renseignant plus à fond sur les conditions d'élevage et en parlant avec des végétariens/liens que j'ai  fini par arrêter la viande pour de bon.
L'impression de manger quelque chose de mort m'a aussi beaucoup conforté dans cet arrêt. Je me dis qu'il n'est pas normal de consommer quelque chose de si peu appétissant à l'état brut; qu'on soit obligé de dépioter, cuire et appréter la viande à ce point avant que ça deviennent appétissant m'apparaît comme un signe évident qu'on s'est planté et que la viande doit rester un aliment exceptionnel pour des conditions exceptionnelles: vie dans un climat où rien ne pousse ou autres conditions extrêmes.

Or dans notre société de mondialisation et de suralimentation, nul besoin de s'en prendre aux autres êtres vivants sur cette planète pour survivre.
avatar
Green_Emma
Spécialiste
Spécialiste

Messages : 295

Revenir en haut Aller en bas

re

Message par Daniel 57 le Ven 2 Jan 2015 - 18:59

Salut.

L’agriculture est la chose la plus destructrice que les humains aient fait pour la planète. L’agriculture nécessite la destruction massive d’écosystèmes entiers.
Je pense que deux grands sources d'alimentation est mieux qu'une seule.
Le choix du végétarisme pour un individu repose en général sur deux considérations et parfois sur les deux simultanément: la santé et un choix éthique personnel. L'Occident a une tradition carnée. Le simple fait que le vendredi est "maigre" selon la tradition catholique indique bien que les autres journées, la viande est présente. Toutefois le sort des animaux élevés industriellement, invention occidentale, est un réel scandale mais c'est une autre question.
Le végétarisme/végétalisme occidental est un phénomène de masse qui est l'apanage des pays riches de l'Occident. Les végés des pays moins riches le sont par nécessité ou pour des raisons religieuses.

@ Green Emma

L'alimentation végé, est dépendante du commerce mondial qui assure la variété alimentaire et les quantités requises pour satisfaire une foule grandissante de consommateurs végés. Quand le cout de l'énergie requise au transport sera prohibitif, les végés trouveront difficile de maintenir intact leur mode de vie dans sa forme actuelle.
Je considère le végétarisme comme un mode d'alimentation précaire. Que les récoltes ne soient pas au rendez-vous, qu'une maladie végétale dévaste une culture importante les végétariens/végétaliens n'auront d'autre choix, que de se rabattre sur la viande et la graisse animale, le lait de vache ou celui de chèvre, ou mourir par choix éthique.
Je ne suis pas en train de dire que tu fais fausse route. Je suis en train de dire que le mode de vie va tant que la grande production agricole, la grande distribution et le commerce mondial vont bien.
Pour ma part je suis omnivore.
avatar
Daniel 57

Messages : 52
Localisation : Moselle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par Green_Emma le Mar 6 Jan 2015 - 18:22

@Daniel 57 a écrit:L'alimentation végé, est dépendante du commerce mondial qui assure la variété alimentaire et les quantités requises pour satisfaire une foule grandissante de consommateurs végés. Quand le cout de l'énergie requise au transport sera prohibitif, les végés trouveront difficile de maintenir intact leur mode de vie dans sa forme actuelle.

Mais c'est le cas pour tout type d'alimentation non? Le commerce de la viande, des céréales et des produits laitier dépend aussi de ce système.
avatar
Green_Emma
Spécialiste
Spécialiste

Messages : 295

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par Kiwi le Mer 14 Jan 2015 - 12:01

Emma a raison..
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1928

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par Daniel 57 le Mer 14 Jan 2015 - 14:01

Emma à raison...Bravo Emma alors
avatar
Daniel 57

Messages : 52
Localisation : Moselle

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par Green_Emma le Mer 14 Jan 2015 - 14:41

Pas la peine de le prendre mal Daniel, je pense que Kiwi voulait juste dire qu'elle aussi pense que tous les types d'alimentation dépendent aujourd'hui du commerce mondial.
En quoi la viande, les céréales et les produits laitiers échapperaient à ce système?
avatar
Green_Emma
Spécialiste
Spécialiste

Messages : 295

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par Kiwi le Mer 14 Jan 2015 - 15:22

Oui c'est ce que je voulais dire.. Vite fais en passant. Mais promis je reviendrais développer plus tard Daniel
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1928

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question sur l'arrêt de la viande

Message par jitania le Jeu 15 Jan 2015 - 9:25

Bonjour,
Dans un sens, Daniel a raison.


Le moteur du pouvoir politique et économique quasi absolu, que l’industrie agro-alimentaire a sur l'alimentation en général, se situe dans les consommateurs, individuellement et collectivement, qui cautionnent, demandent, financent et sont en dernière instance responsables de l'existence de cette industrie et de sa toute puissance.


Cette idée me semble découler de présupposés sociologiques réducteurs.
En ces termes, dire que tous les individus sont socialement égaux n'est manifestement pas le cas. 
En effet, certaines personnes ou groupes de sociétés ont plus d'autorité ou font plus autorité dans tous les domaines. Exemple, le conseil d'administration, gérant son autorité sur le Groupe Carrefour, a un plus grand pouvoir d'influence sur ses achats et sur les journalistes que quels passants dans la rue ou un groupe écologique se battant pour ses propres convictions. 


C'est la demande qui détermine l'offre. Même, si parfois, l'inverse peut sembler se confiner dans cette pratique de régence, l'offre disponible influence grandement les désirs des consommateurs. La simple disposition des plats sur un buffet modifie les choix des consommateurs. Les gens mangent ce qui est proposé, et ce qui a été mise en valeur par les moyens publicitaires et des télés réalités, parce que c'est l'option de choix par défaut, et parce qu'on trouve partout, comme faisant partie des us et coutumes. 


C'est loin d'être aussi simple. Il est également vrai que les consommateurs achètent ce qu'on leur propose en rayons. C'est l'acheteur final qui détermine la demande. 


Les éthiciens de la vertu  et les universalistes qui veulent fonder leur message sur l'appel à la conscience universelle, à la vertu de l'amour et de la compassion, sont confrontés à un constat amer : les humains ne sont pas à la hauteur de la "morale" que ces adeptes de la Vertu ont conçue pour eux. 


Il leur faut donc mettre en place quelques incitations "égoïstes" ; les religions promettent le salut, comme le brahmanisme promeut la réincarnation. 
Les promoteurs de l'agriculture biologique affirme que consommer "bio" assure une protection contre le cancer, et les adeptes du végétalisme et du véganisme encouragent cette consommation car elle assure une bonne érection et des artères propres. 

La question sur la consommation personnelle en tant qu'omnivore ou végétalien, voir végan, reste dans un concept strictement individuel; car il s'agit avant tout d'un état d'esprit et d'une prise de conscience conduisant l'individu à se positionner en tant "qu'universel et "fraternel" avec les autres règnes.


Tout n'est qu'une stratégie politique visant à des profits personnels et collectifs.
Nous ne sommes pas encore dans un établissement de "raison" qui conduit à la notion de l'Amour Universel; il faut que les humains vivent leurs souffrances et leurs prises de conscience, à leur rythme.


L'arrêt de la viande est avant tout une prise de conscience de sa nature humaine en tant que créature au sein d'une communauté dans laquelle vivent les grandes divisions de la Nature. 

Pourtant, je sais que, dans notre environnement planétaire, des personnes "omnivores" se confient, corps et âme, à la détresse humaine et à la protection animale; comme des écologistes qui n'ont pas encore adopté le végétalisme luttent sans cesse pour la survie des forêts, la propreté de l'eau, etc...

C'est une question très complexe, car elle appelle à se culpabiliser; carnivore ? végétarien ? végétalien ? végan ? Chacun a une opinion qui est politique et non spirituelle. Car dans l'état spirituel, chacun est libre de conduire son état d'esprit, je dis bien, "conduire", et non d'être influencer pour des motifs qui ne sont que politiques.
Je ne critique pas la question; elle entre dans une apologie de la consommation de la viande. Il en serait de même pour les autres consommateurs qui entreraient dans une apologie de la consommation de la Nature.

Bien sûr, ce n'est qu'un avis que je partage.
avatar
jitania

Messages : 40
Age : 58
Localisation : Les Mascareignes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum