Propos sur les plantes medicinales ( par H.Shelton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Propos sur les plantes medicinales ( par H.Shelton)

Message par Kiwi le Mer 14 Jan 2015 - 15:50



LES PLANTES MÉDICINALES


Le royaume végétal est un arsenal de poison. Il est donc considéré par la médecine et le peuple comme un dépôt de remèdes et de médicaments. Les anciens prêtres guérisseurs employaient au début les herbes dans les cérémonies avec leurs rites et leur incantations par lesquels ils pensaient exorciser les mauvais esprits du corps des malades. Au début, les herbes n'étaient pas utilisées par voie interne, mais elles étaient utilisées pour leur rites incantatoires.

Le premier prêtre qui a osé envoyer des herbes dans le corps de ses patients à la poursuite effrénée des démons qui les ravageaient, était bien téméraire. Du temps d'Hippocrate, qu'on considère comme le premier pour avoir essayé d'établir une médecine sur une base naturalistique, les émétiques et les purgatifs étaient courants. Les soi-disant écris Hippocratique ne contiennent que peu de médicaments minéraux et la plupart des remèdes inscrits dans ces écrits étaient des substances végétales.

Quand vint la coutume d'utiliser des médicaments autre que celle utilisée dans les cérémonies, la pratique se répandit de n'utiliser que les substances végétales qui occasionnaient des actions de résistance et d'expulsion. Si aucun action visible n'était observée après la prise d'un médicament, on le considérait comme inerte.

Par conséquent, on pensait que seules les substances toxiques avaient des vertus médicinales, car ce sont les seules qui occasionnent de telles actions violentes comme le vomissement, la diarrhée, les vertiges, la diurèse, la douleur, etc. Telle fut l'erreur commise dans l'axiome médical qui dit : "Là où il y a le poison, il y a une vertu".

Ainsi, une pêche est simplement digéré et assimilé et le mangeur n'est conscient de rien de dramatique qu'une sensation de bien être. Une pomme amère occasionnait des coliques et une diarrhé violente. Par conséquent la pêche non toxique est un aliment, pas un médicament et la pomme toxique est un médicament.

Un excellent exemple parmi des milliers d'autres des plantes médicinales, c'est l'absinthe qui est une plante très amère. Cet exemple servira d'illustration même si on utilise d'autres plantes médicinales en tisanes de nos jours. C'est bien un aveuglement auto imposé de la pire espèce les diversses branches de la fraternité des drogueurs de voir ce qu'ils considèrent comme des actions de leurs "remèdes", alors que ce sont des actions du corps, c'est à dire défensives.

Les plantes médicinales peuvent être classées de cette façon :

1- Les nutriments
2 - les poisons
3 - fibres indigestes

Les aliments contiennent des éléments nutritifs nécessaires dans des formes que le corps peut utilisé. La partie indigestes sont classées comme étant de la cellulose. Les plantes non toxiques sont les aliments. Les plantes toxiques sont classé comme remède (agents curatif) et son couramment avalé pour guérir la maladie.

LES SOI-DISANTES PLANTES MÉDICINALES SONT TOUTES TOXIQUES.

Certes plus une substance est toxique et plus on lui attribue une valeur médicinale. L'ancien dicton dit : Là ou il y a le poison, il y a une vertu. peut être corrigé par : Là ou il y a beaucoup de poisons, il y a beaucoup de vertus.Quand l'aliment est consommé par le corps, il est digéré et assimilé par lui, mais quand un poison est absorbé, le corps lui résiste et le rejette. Les processus de résistance et d'expulsion sont parfois dramatiques, inconfortables et violents.

On a longtemps entretenu cette illusion médicale étrange que les processus de résistance et d'expulsion sont des actions des poisons, c'est pourquoi tous les médicaments quels qu'ils soient sont tous toxiques et sont classés selon leurs prétendues actions. Dans tous les cas et pour toutes les modifications des phénomènes de résistances et d'expulsion, les actions du corps sont prises à tort pour des actions du médicament.

Comme on dit couramment : "IL N'Y A PAS DE PIRE AVEUGLE QUE CELUI QUI REFUSE DE VOIR"


SOURCE: Guide de L'hygiéniste propos de Herbert Macgolfin Shelton, éducateur de santé aux États-Unis, végétarien et défenseur des régimes de nourriture basique.
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1901

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Propos sur les plantes medicinales ( par H.Shelton)

Message par jitania le Jeu 15 Jan 2015 - 13:24

Bonjour,

après lecture, tout est dit, sur l'utilisation des plantes.
Il faut savoir que le végétal possède deux "centres psychiques" qui le centre sacrée et le centre du plexus solaire. Faute de mots pour les utiliser dans ce règne, j'ai choisi ces termes, plus explicites.

Lorsque la plante aspire les énergies suivantes: le feu (rayons solaires), l'eau et la terre (particules de vie), c'est le plexus solaire qui emmagasine ces nourritures puis les transformant sont par la suite stockées dans le sacrée.

Une plante quand elle n'est pas brûlée mais mâchée dégage les effluves abondants de son stock et procède au même effet qu'un fruit ou un légume.
Lorsqu'elle est transformée en poudre et en pâte, ses qualités sont plus condensées; en liquide, il en découle une quintessence.

Les herboristes au moyen âge était aussi des sorciers ou mages; ils connaissaient les principes de l'alchimie en se reportant sur l'utilité des autres plans ou corps subtils de la plante.

Un poison pouvait être un remède efficace et une plante inoffensive pouvait être un poison.
En ce sens, l'alchimiste connaissait aussi l'anatomie humaine.
S'il connaissait les penchants d'un malade, et ses faiblesses, il pouvait le soigner comme l'assassiner.
Votre corps peut assimiler les vertus de telle plante alors que votre voisin les rejette.

Une plante médicinale d'Amérique du sud a un impact sur un malade vivant dans ce lieu, alors qu'elle peut être à effet neutre ou nocif pour un européen ou un asiatique.
Il y a erreur de dire que les plantes sont universelles; il s'agit d'une reconstruction des corps subtils par un travail de visualisation pour que le corps de chair accepte une plante "médicinale".

Notre époque, en Occident, a élaboré un programme d'hygiène qui a modifier le corps de chair; une simple grippe à Madagascar peut être virulent en France.
ce qui suit pour les plantes, certaines n'agissent plus, ou sont de véritables poisons.

Merci.
avatar
jitania

Messages : 40
Age : 58
Localisation : Les Mascareignes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum