LE CANCER (Entretien avec Brian Clément)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE CANCER (Entretien avec Brian Clément)

Message par Kiwi le Mar 17 Fév 2015 - 1:13

LE CANCER
Extrait d'un entretien avec Brian Clement


"Le monde médical et les patients voient le cancer d’une manière faussée. Le problème de la médecine, conventionnelle ou alternative, c’est de voir la maladie comme basée sur la matière. Donc on examine la cellule, on mesure la tumeur, combien de cms a-t-elle ? On l’enlève. C’est comme un spectacle magique : il y avait un lapin dans le chapeau... il n’y en a plus.... Tout cela n’a pas de valeur.

Parce que la vérité c’est qu’une cellule cancéreuse, bien qu’elle soit d’un point de vue biologique une cellule souche qui a muté en taille et en forme et qui a contribué à la taille et à la forme du cancer, c’est avant tout une fréquence électro-magnétique... et que derrière chaque cellule, derrière et dans les millions de cellules qui sont les vôtres il y a une fréquence électro-magnétique à l’œuvre qui fonctionne ou non avec les 75 Hertz requis pour maintenir un équilibre complet de l’homéostasie, cet équilibre empêchant la mutation des cellules-souche.

Mais ce qui arrive c’est que :
•vous êtes stressé,
•ou vous absorbez toutes ces choses néfastes dans lesquelles baigne la planète Terre de nos jours,
•ou vous portez ces vêtements toxiques dont je parle dans mon livre Killer Clothes et votre corps respire ces fibres toxiques tout au long de la journée,
•ou vous ne buvez pas de l’eau fortement purifiée, quand nous savons maintenant que 90% de la population humaine à l’heure actuelle boit de l’eau contenant des plastiques et des résidus médicamenteux,
•et que par-dessus tout cela nous mangeons des aliments qui sont carcinogènes...

Tout cela et bien plus encore, dans les détails desquels nous n’entrerons pas, réduit la fréquence électro-magnétique des cellules à 50 et peut-être même à 10 Hertz ou encore plus bas. Cette vulnérabilité amène les cellules à changer et à devenir des cellules mutantes.

Pour faire une analogie, cette cellule mutante est comme un ivrogne au milieu d’une grande ville où des millions d’autres personnes sont sobres, bien habillées et se conduisent comme elles sont supposées le faire. Plus vous enlevez d’énergie à ces cellules, plus nombreuses sont les mutantes qui finissent par coaguler, s’agglomérer et devenir alors un cancer.

Ce que nous essayons de faire à l’Institut Hippocrate depuis les années 50, depuis que nous avons été des pionniers dans le domaine de la santé alternative, c’est de changer cette fréquence électro-magnétique en apportant au corps une alimentation vivante, que mangent d’ailleurs toutes les espèces vivantes sur Terre sauf les humains... Un million huit cent mille espèces ont été identifiées sur Terre, beaucoup sont inconnues bien sûr, et toutes ces espèces consomment des aliments vivants crus, sans cuisson, sauf les humains.

Ce que nous avons fait avec cette alimentation vivante c’est d’élever la fréquence électro-magnétique pour apporter aux cellules ce dont elles ont besoin, mais désormais nous avons aussi apporté au fil des décades depuis 1980, quand j’ai été nommé directeur à Hippocrate, des thérapies électro-magnétiques, le laser froid, le biofeedback... et un large éventail de sciences et de thérapies de pointe, utilisées dans de nombreux autres pays. Une progression énorme s’est faite dans ce domaine durant les dix dernières années. La technologie progressant si vite dans ce domaine, il serait regrettable de ne pas en profiter pour vaincre le cancer.

Si nous avons été des pionniers nous devons en rendre crédit à l’Allemagne, à la France, et à leurs physiciens quantiques qui ont fait avancer les choses depuis une centaine d’années.  Nous devons ouvrir les portes plus largement à ces thérapies énergétiques. Le biofeedback est approuvé aux USA, mais pas toutes ces thérapies.

Nous avons comparé deux groupes de malades, l’un utilisant ces technologies, l’autre non. Celui qui les a utilisées a vu se renforcer son système immunitaire et s’améliorer sa santé. Au fil de ces 60 dernières années c’est ce que des dizaines de milliers de malades ont fait à Hippocrate. Quand toutes les cellules retrouvent leur fréquence, exactement la même que celle qui régit les marées, fait tourner l’axe de la terre, fait circuler votre sang... elles sont reconnectées à l’énergie qui stimule le système immunitaire et permet de maintenir la santé et de combattre les cellules cancéreuses.

Ces thérapies énergétiques sont encore très peu et très rarement utilisées aux USA. C’est nouveau et les gens sont souvent sceptiques au sujet de la nouveauté. Mais chaque matin quand je me réveille, peu importe ce que je crois et les 43 années passées à Hippocrate en travaillant avec environ un quart de million de personnes, je suis toujours prêt à apprendre de nouvelles choses. Et en tant que professionnels de la santé il est de notre devoir d’employer ces techniques. Notre problème en tant qu’humains c’est que nous institutionnalisons des choses passées et dépassées. Nous créons des résistances au changement et au progrès en continuant à faire les mêmes vieilles choses qui, constamment, continuent à produire les mêmes vieux résultats... Je pense qu’il est temps que cela cesse à tous les niveaux.

Oublions même le cancer... : nous continuons à avoir des guerres, nous continuons à souffrir du racisme, du sexisme, la seule réponse de la médecine conventionnelle continue à être des drogues, il n’y a jamais d’autres réponses, nous ne prenons pas en compte les états émotionnels qui, en passant, participent aussi à la fréquence électro-magnétique.

Tous ceux qui viennent à nous maintenant sont soumis à des tests de neuro-psycho-immunologie. On a pensé jusqu’en 1996, croyez-le non, parce que les médecins étaient ainsi formés, que le cerveau parlait au corps mais que le corps ne parlait pas au cerveau... et deux médecins ont eu un Prix Nobel pour avoir découvert que c’était stupide et que le corps -avec un système neurologique venant du cerveau à travers la moëlle épinière autant que par le circuit intestinal-  parlait autant au cerveau.

Maintenant, voyons l’immunité : à la fois la psyché et le système nerveux avec les neurones affectent le système immunitaire. Nous utilisons beaucoup de techniques du bio-feedback pour cela, mais parlons technologie à ce sujet. Beaucoup d’entre nous, sinon tous –du moins ceux qui sont ouverts à ces idées- commençons à penser que tous les problèmes non résolus que nous avons, bloquent aussi l’énergie électro-magnétique.

Prenons un exemple : si je me mets à hurler dans une pièce où il y a beaucoup de monde, le cœur de certaines personnes peut s’arrêter, elles s’arrêtent de respirer.

Quand vous constatez cela comment pouvez-vous nier que le stress de votre mental avec vos problèmes non résolus n’affecte pas la façon dont votre sang devrait circuler, ou dont votre système immunitaire devrait fonctionner et dire qu’il n’a pas d’effet sur votre corps ?

D’un autre côté si nous pouvons garder notre personnalité dans un état de passion, d’épanouissement, en faisant ce que nous aimons et en refusant de nous impliquer dans des situations dégradantes -travail, relations, quoi que ce puisse être- c’est une pro-immunité et un flot d’énergie homéostasique qui abondent.

Toute personne qui vient en traitement à Hippocrate rencontre un psychologue pour découvrir ce qui a pu dans sa vie amener à cet état de maladie, outre le stress, l’alimentation, etc... et ce qu’il y aurait à faire pour dépasser cela.  

Pensez, non pas intellectuellement mais intuitivement, que nous avons tous les mêmes problèmes, que nous glissons sous le tapis... Parfois c’est facile à régler, il suffit d’une conversation sincère avec un parent ou un ami avec lequel vous n’avez pas parlé depuis des années. Vous pouvez penser que c’est la seule chose à faire, mais croyez-le ou non, cela peut ne pas les affecter autant que cela vous a affecté. Ce qui guérit tout, c’est l’Amour.

Et c’est l’Amour pour soi-même qui conduit à faire ce qu’il faut pour être en bonne santé : en vous assurant de changer votre régime, en vous assurant de prendre soin de vos problèmes, en vous assurant de renforcer votre corps en faisant de l’exercice, en vous assurant que vos choix environnementaux sont « propres ». Toutes ces choses, en totalité ou partiellement, permettent de maintenir la santé. Quand vous y regardez plus tard, avec le recul, vous constatez que tout cela trouve son origine dans le soleil et les protons (d’où vient le mot « protéines »)

Dans nos sociétés certaines personnes peuvent être choquées d’entendre parler d’amour pour soi-même, souvent considéré comme de l’égoïsme. Je ne dis pas que les religions ont tort, mais si des religions vous enseignent que s’aimer c’est être égoïste, elles devraient retourner à la théologie, parce que je n’ai jamais, jamais, vu dans aucune théologie d’aucune religion majeure du monde que nous ne soyons pas créés à l’image de Dieu. Je peux débattre avec n’importe qui sur ce sujet.

On ne vous dit pas que vous êtes une fraction ou une partie de l’image de Dieu. Cette seule mention devrait vous convaincre d’être responsable de vous-même au niveau le plus élevé, d’utiliser la force et la détermination que vous détenez. Il ne s’agit pas d’atteindre la perfection. La perfection n’existe pas. Il s’agit d’une aspiration à faire de notre mieux. C’est un acte divin et c’est la meilleure occasion que nous ayons d’attacher le mot « intégrité » à quelque chose.

Notre fondatrice (Ann Wigmore), née en Lituanie et venue ensuite à Boston, s’est entendue déclarer à l’âge de 50 ans (elle ne se sentait pas bien et avait consulté des médecins) qu’elle pouvait espérer vivre encore trois mois. Un cancer du côlon avait commencé à s’étendre à travers son corps.

Par chance elle n’avait pas reçu une éducation conventionnelle. Alors, elle est rentrée chez elle et s’est souvenue de ses premières années dans son village de Lituanie. C’était une fille de la campagne et sa grand-mère était une sorte de médecin de campagne (guérisseuse). Et cette femme, cent ans plus tôt n’avait pas de médicaments et de médecine moderne, elle n’avait que des plantes, des herbes, des aliments et de l’Amour à sa disposition pour soigner. Et c’est tout cela que cette petite fille avait vu aux côtés de sa grand-mère qui remettait les gens sur pieds.

Elle a donc décidé d’utiliser ces herbes et ces aliments pour guérir et elle se guérit. Combien de milliers de personnes à cette époque dans la même région se sont-elles entendues annoncer leur mort prochaine par les médecins ? Elle décida donc d’ouvrir en 1956 ce qui deviendra plus tard l’Institut Hippocrate.

Dans sa grande sagesse elle avait compris que les aliments cuits, transformés, pasteurisés, emballés, stérilisés étaient moins nutritifs que ceux qui ne l’étaient pas et qui étaient des végétaux... Et elle se nourrit de cette façon. Plus tard on a appris que les aliments cuits, fussent-ils bio, se dégradaient et produisaient ce qu’on a nommé des acrylamides, substances cancérigènes.

Nous avons appris la même chose de l’Université de Cornell. Premier lieu d’étude de la nutrition, depuis 1920. Là où se trouve le plus célèbre et le plus renommé de ses scientifiques, le Pr Campbell. Soixante années de recherches leur ont montré que la caséine (protéine du lait) est la première cause alimentaire du cancer.

J’ai été amené à écrire un livre sur ce sujet car quand j’ai fait des conférences dans des milieux médicaux il m’avait été demandé de façon assez arrogante ce que je pouvais apporter comme littérature scientifique pour appuyer ces affirmations.

J’ai donc demandé à mon assistant de recherches et éditeur de faire des recherches pour me trouver deux ou trois cents pages que je pourrais montrer à ces collègues. Deux jours plus tard il me montra une pile de plus d’un mètre de documents en me précisant que cela n’était qu’une fraction de ce qu’il avait trouvé... en une journée, et que nous pourrions écrire des livres jusqu’à ma mort tellement il y avait de preuves ! Nous avons donc écrit une série de trois volumes intitulée « L’aliment est le médicament » dans laquelle des universités importantes à travers le monde démontrent pourquoi et comment la nourriture est efficace.

Ce qui avait été aussi découvert dès 1948 est ce nous appelons aujourd’hui les phyto-nutriments et phyto-chimiques. Et en 1980 quand on m’a demandé de diriger Hippocrate, j’ai mis une condition en disant : « Nous avons tous ces gens qui guérissent de maladies catastrophiques, qui viennent ici du monde entier pour guérir de cancers avancés plus que dans n’importe quel autre institut de l’histoire de l’humanité, nous gagnons une bataille internationale pourtant tous ceux, les experts, qui travaillent ici ont chacun leur opinion à ce sujet. Par conséquent il est évident que d’une part nous ne savons pas ce qui se passe et que d’autre part nous devons explorer plus scientifiquement les raisons qui conduisent à la guérison. »

Et rien ne s’est passé autour de ces phyto-nutriments jusqu’en 1992, quand dans de nombreuses interviews (de patients ? de médecins ?) on a dit à l’industrie pharmaceutique qu’on ne pouvait pas utiliser ce qu’utilisaient nos grands-parents, mais qu’on n’avait pas confiance dans son industrie. Celle-ci a donc décidé de s’adresser à un grand Institut comme ceux de John Hopkins. Et leur demanda de trouver une plante avec laquelle elle pourrait travailler contre le cancer. Et l’industrie pharmaceutique a versé des millions de dollars à Hopkins.

Ils ont abouti en Russie, après avoir fait des recherches dans des fermes. La Russie connue pour avoir un régime alimentaire épouvantable, lessivé par la vodka, et où le taux de cancer était très élevé... mais ils ont trouvé des régions de la Russie, plus traditionnelles, où on mangeait des quantités de choux, là où le taux de cancer était le plus bas... constatant que moins il y avait de choux consommés, plus il y avait de cancers. C’est là qu’ils se sont aperçus que le brocoli avait des qualités exceptionnelles avec le taux le plus élevé de phyto-chimiques (dont le sulforaphane).

Et un étudiant a alors remarqué que si le brocoli avait tant de qualités, qu’en serait-il si on faisait germer le brocoli ? Écoutez bien ceci, les pousses de brocoli ont fait naître un mot qui n’existait pas avant 1992 : Phyto-chimio. Parce que des chercheurs sur le cancer aux USA ont alors constaté que les pousses de brocoli étaient extrêmement efficaces pour tuer toutes les formes de cancer et fonctionnaient mieux que la chimiothérapie.

Et si les gouvernements étaient des gouvernements aidant les populations, tout le monde devrait être avisé de consommer des pousses de brocoli, ils devraient les substituer à l’industrie de la viande et du lait et devraient enseigner à tout le monde, dans les écoles, que plutôt que de boire du lait, il faudrait consommer des pousses de brocoli !

Depuis il y a eu des millions de dollars de dépensés pour trouver des phyto-chimiques divers dans les fruits, légumes et herbes crus. Et il est remarquable d’avoir trouvé ce qu’ils ont trouvé. Nous avons été assez arrogants pour croire mieux faire que la Nature en la manipulant pour faire de l’argent alors qu’elle nous offre tout ce dont nous avons besoin, en quantité et en proportions exactement adaptées à notre organisme.

Quand j’étais jeune je me souviens que le seul mot de cancer évoquait pour moi quelqu’un dans un cercueil, maintenant je rencontre quantité de gens qui me disent avoir surmonté un cancer de stade 4. Les jeunes de nos jours semblent moins crédules que nous l’avons été face à l’industrie pharmaceutique. Ils vont sur Internet. Ils dénichent plus d’informations qu’ils n’en trouveraient sur les grandes chaines de télévision. Ils trouvent d’où vient la vérité et d’où elle ne vient pas. Ils regardent des documentaires pour apprendre ce que nous avions l’habitude d’attendre des informations. Les gens commencent à s’éveiller et les jeunes sont intelligemment sceptiques parce qu’ils voient s’effondrer ce qui semblait bâti dans le roc, ils voient l’avidité. Si vous n’avez pas vu l’avidité soit vous avez dormi soit vous êtes avide !   Ils veulent faire leurs choix parce qu’ils ne veulent pas être malades comme maman ou papa, vieillir prématurément ou être victimes de l’explosion de cancers (la moitié d’entre nous est destinée à l’affronter).

Si vous considérez l’autisme de nos jours, il a augmenté de 30% dans les 3 dernières années aux USA... Nous sommes sur la ligne de front dans ce domaine. Nous voyons arriver des gens du monde entier, de 21 pays, à Hippocrate. Nous voyons les gens les plus malades et les plus sains... Des gens plus jeunes viennent maintenant chez nous en disant qu’ils ne veulent pas être malades et veulent vivre plus longtemps. Certains sont des athlètes mais nous avons encore des groupes de gens très malades.

Et nous voyons qu’il n’y a pas de miracle, que c’est une affaire de biochimie et de fréquence électro-magnétique. Quand nous aidons les gens à retrouver leur «esprit», à retrouver la passion, l’épanouissement dans leur vie, le sens du don, de la générosité, du partage, après avoir retrouvé la pleine possession de leurs moyens, alors ils guérissent.

Auprès des milliers de nos visiteurs, j’ai appris l’humilité et à apprécier chaque seconde de ma vie. Ma compagne qui est ma femme, mon amie, la mère de mes 4 enfants (et co-directrice de l’institut), le Dr Anna-Maria, est ma complice et nous nous étreignons tous les jours, nous sommes emplis de gratitude. Au fil de ces décades avec notre équipe médicale nous avons vu des tests sanguins catastrophiques, nous demandant comment telle ou telle personne pourrait s’en sortir.

Il m’a fallu probablement voir la 25ème personne au seuil de la mort et revenir à la vie pour comprendre que je n’avais aucune autorité pour décider s’il était trop tard ou pas. J’ai compris que tout était dans l’esprit humain, j’ai tellement appris avec ces gens au seuil de la mort parce qu’alors il n’y a que transparence, qu’authenticité, plus de comédie. C’est l’honnêteté, la pureté, l’élévation spirituelle que vous observez, que vous partagez dans ces moments. Ils m’ont appris à devenir une meilleure personne, un homme meilleur, et à apprécier ce que j’ai.

Tous les jours de ma vie je rencontre des gens qui ont échappé à la mort ou qui semblent en être proches. Je voyage 200 jours par an et je rencontre à chaque fois des gens à qui on a dit 20, 25 ou 30 ans plus tôt qu’ils allaient mourir sous peu et qui sont éclatants de santé, contributeurs à 100% à l’aventure humaine. Ces gens qui avaient été émotionnellement brisés, que ce soit avec des maladies catastrophiques (cancers...), chroniques, scléroses, diabètes ou moins graves, sont devenus extrêmement forts et solides. Ils ont transformé leur vie, soit en quittant leur travail, leur région, soit en quittant un conjoint inadapté et parfois en trouvant un autre. Ils sont devenus de meilleurs parents, de meilleurs amis, de meilleurs travailleurs. C’est ce qui arrive quand vous découvrez que le pouvoir est entre vos mains, que votre vie dépend absolument de vous. Personne ne peut faire de choix à votre place.

Par quoi commencer pour adopter ce mode de vie enseigné à Hippocrate ?

Avec ce que nous avons appris ici en 60 ans, le mieux est de commencer avec les pousses vertes, les graines germées, ça peut ne pas être aussi bon qu’une mangue, vous pouvez y trouver moins de plaisir mais commencez par les graines germées et mettez-en un éventail de variétés sur votre salade ou consommez-les en jus. Nous donnons des quantités de jus à nos résidents chaque jour, plusieurs fois par jour. Les germes sont 10 fois plus nutritifs que le meilleur des aliments biologiques poussés dans la meilleure des terres biologiques. Mais des choses comme l’herbe de blé, les pousses de tournesol ou les pousses de pois sont 30 fois plus nutritives.

Les aliments les plus riches en protéines sont dans les pousses et les germes pour un coût minime, et comme les plantes sauvages ils tirent le maximum de l’énergie solaire à travers les protons, comme toute vie sur terre, y compris la vôtre. Et les électrons dont j’ai parlé auparavant viennent des protons à partir du soleil. Protons dont vient le mot « protéine ». Cette histoire de protéines est d’ailleurs complètement folle. Nous avons reçu ici les plus grands athlètes, qui suivent l’alimentation Hippocrate, végétalienne et crue !

Quand vous comprenez à quel point nous avons été trompés, par des intérêts divers, par le marketing, comment les gouvernements se sont acoquinés avec ces intérêts particuliers, comment cela a abouti à des effets destructeurs seulement pour le profit, vous commencez à vous libérer et à vous dire : Mon Dieu !

Sachez que presque tout ce que vous entendez aujourd’hui, même en matière de nutrition, est faux. Parce que quelqu’un d’enthousiaste, qui a un petit morceau d’information, qui commence à le diffuser, à écrire des livres sur ce sujet, mais qui n’a pas d’expérience sur le sujet, n’a pas côtoyé de gens malades, et n’a pas fait de recherches aussi longues que celles que nous avons faites (des recherches cliniques sur 60 ans), n’a qu’une moitié de connaissance.

Régulièrement nous avons des Universités qui nous contactent, en nous disant qu’elles ne cherchent pas à réinventer la roue et qu’elles aimeraient profiter de nos années de recherches et de nos dossiers. Nous avons des allemands, par exemple, qui viennent le mois prochain. Nous travaillons actuellement avec l’Université de Californie pour constater que la génétique n’a rien, ou très peu, à voir avec le cancer*. Parce que si c’était le cas nous devrions changer les gènes or nous changeons seulement le mode de vie, pas les gènes, et les gens guérissent !

Nous commençons aussi avec les pousses d’oignon, en très petites quantités, les pousses d’ail, les pousses de brocoli (incroyablement élevées en sulforaphane dont nous avons préalablement parlé et qui, sélectivement, tue les cellules cancéreuses, ce que nous avons pu constater au microscope). Et tout cela grâce à Ann Wigmore : nous avons simplement observé les gens et vu ce qui se passait.  

Si vous ne comprenez rien à ce que nous avons dit, pensez simplement à ce que nous avons dit au début : toutes les espèces vivantes sur Terre consomment une alimentation crue, TOUTES, sauf l’Homme ! Quant aux céréales, quels animaux vont aller dans un champ manger des céréales ? La vache** par exemple va aller manger de l’herbe, pas des céréales.

Je dois préciser une chose : nous ne guérissons pas les gens. Ce sont les gens qui se guérissent eux-mêmes parce que nous les avons aidés à restaurer leurs défenses naturelles.

Le problème en médecine c’est que les praticiens peuvent devenir égocentriques et penser qu’ils sont les guérisseurs. Personne ne guérit personne. Chacun se guérit soi-même. Tout ce que nous pouvons faire c’est donner des outils, du soutien et de l’Amour."

Réalisé lors du "Sommet Traitements Cancer" en septembre 2014. Traduction Veg an’Bio.

PDF: http://veganbio.typepad.com/files/entretien---sommet-de-septembre-2014.docx
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1928

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CANCER (Entretien avec Brian Clément)

Message par Raysuza le Mer 18 Fév 2015 - 9:27

qu'entends-t'on par pousses de brocoli
J'ai la chance de posséder un grand potager où je plente tous les ans des brocolis
Donc ma question ? A quel stade peut-on qualifier la pousse
avatar
Raysuza

Messages : 100
Age : 82
Localisation : Hainaut (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CANCER (Entretien avec Brian Clément)

Message par Kiwi le Mer 18 Fév 2015 - 12:12

Raysuza

En parlant de pousses, Brian Clément fait réference aux graines germées. Celle ci sont fortement chargées en micronutriments pour permettre d'optimiser la croissance de la plante/légume. D'ou leur interêt nutrionnel.

Voici une présentation des graines germées:
http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org/t164-les-graines-germees

Et le dictionnaire des graines germées avec leur vertues sur le plan santé:
http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org/t499-dictionnaire-des-graines-germees


Des pousses de brocoli dans leur germoir.
Elles ne depassent pas 5 cm de hauteur



Et dans une assiette pour être consommées en salade


Si tu as d'autres questions n'hesite pas
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1928

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CANCER (Entretien avec Brian Clément)

Message par Raysuza le Mer 18 Fév 2015 - 12:15

Je n'avais jamais pensé à cela
Désormais, je vais laisser venir un brocoli en graines, j'en aurais de réserve
Merci pour cette info et surtout pour les photos
On voir ce qu'on doit voir
avatar
Raysuza

Messages : 100
Age : 82
Localisation : Hainaut (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum