Les animaux pratiquent naturellement l'automédication

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les animaux pratiquent naturellement l'automédication

Message par NaturAdmin le Mar 29 Mar 2016 - 13:40



LES ANIMAUX PRATIQUENT NATURELLEMENT
L'AUTOMÉDICATION


Les animaux ne cessent de nous étonner. Plus nous les étudions, plus nous nous rendons compte que la frontière entre humain et non humain est assurément floue. Depuis 20 ans de nombreuses études révélent que beaucoup d'entre eux sont capables d'automédication, quelles que soit les capacités présumées de leur cerveau.


DES APTITUDES DE MÉDECINS ET D'HERBORISTES

Ce que l'on a constaté:

• Ils s'adaptent et cherchent les meilleurs remèdes pour se soigner selon leur environnement, que ce soit dans les villes ou en pleine nature.

• chaque groupe à sa propre pharmocopée, même s'il habitent dans au même endroit ( même forêt, même ecosystème)

•Ils savent doser leur consommation pour ne pas faire de surdosages. Seuls les animaux malades augmentent /mangent les plantes médicinales sur un laps de temps relativement court.

• Ils peuvent prendre des médicaments ou utiliser des substances à titre préventifs.

•Ils peuvent aussi soigner leurs petits ou leurs proches.

• Ils savent transmettre à leur congénèrent leurs savoir en terme de remèdes et d'astuces pour se soigner.


PETIT TOUR D'HORIZON AVEC QUELQUES EXEMPLES

Les chimpanzés étudiés en milieu naturel s'automédicamentent en sélectionnant leur alimentation. Malades ils savent choisir des plantes qui les guérissent en usage interne ou externe, mais aussi des minéraux ou des invertébrés. La pharmacopée des primate est assurément la plus éllaborées. Par ailleurs les adultes apprennent aux plus jeunes leur médecine. La transmission joue un rôle clé au sein de chaque communauté. On a pu remarquer qu’il existait des différences dans l’utilisation des plantes entre des communautés de chimpanzés voisines alors que les mêmes végétaux sont à disposition. Il y a donc une transmission de savoir qui se fait sur le plan social entre congénères. Il a également été constaté que les chimpanzés ingéraient certaines plantes avec de la terre, comme on le pratique en galénique pour optimiser l’efficacité d’une molécule. De quoi impressionner les pharmacologues !

Au total ce sont plus de 40 plantes ingérées par les grands singes dans  25 régions différentes, qui sont considérées comme des médicaments pour ses singes.

Petite précision à ce sujet:
Pour que l’absorption de plantes soient considérées comme une automédication, il faut répondre à plusieurs critères:

• ces plantes ne font pas partie du régime alimentaire
• elles ont une très faible valeur nutritionnelle
• elles ne sont pas ingérées par le reste de famille dans le cas de problème de santé individuel
•elles sont mangées pendant une période courte (maladie ou durant une saison favorisant la propagation des parasites comme la saison des pluies).


Les ours et les cerfs blessés frottent leurs plaies sur le tronc des résineux, aux vertus cicatrisantes et désinfectantes. Les rennes n'hésitent pas à se rouler dans les mousses et lichens aux vertus antibiotiques.

Le chat consomme de la cataire, ou " herbe à chat ", pour expulser les boules de poils de son estomac.

Les lémuriens de Madagascar s'emplâtrent avec des feuilles pour accélérer la cicatrisation de leurs plaies.

Au Brésil, après une naissance, la femelle muriqui mange des feuilles d'Apuleia leiocarpa et de Platypodium elegans, pleines d'oestrogènes, pour être moins féconde. Quand son petit est élevé, elle se gave d'" oreilles de singe " (Peziza cochleata), contenant des précurseurs de la progestérone, pour réactiver son système reproducteur.

Les étourneaux sansonnets d'Amérique du Nord bourrent leur nid de brins de carotte sauvage ou d'aigremoine pour prévenir les invasions de parasites.

Pour accélérer le travail lors de la mise bas, les éléphantes d'Afrique recherchent et consomment les feuilles d'un arbuste de la famille des boraginacées.

Les porcs du Mexique recherchent les racines de grenade, qui contiennent un alcaloïde efficace contre le ténia.

Le tigre indien, ingère des fruits qui éliminent les parasites présents dans les intestins des herbivores dévorés.

Avant de partir à la chasse au cobra, la mangouste consomme des racines de Rauwolfia serpentina, qui lui sert d'antipoison.

Lorsqu'il a avalé une viande avariée, le loup se remplit d'orties jusqu'à ce qu'il vomisse et soulage ainsi ses douleurs.

singe capucin du Costa Ricase masse le cuir avec des écorces d'agrumes contenant de la citronnelle, bien connue comme protection contre les moustiques.

Le hérisson, proie des tiques, puces et poux, s'en protège grâce à la menthe et la citronnelle.

En Amazonie, les perroquets ingurgitent de la terre riche en argile pour compenser la toxicité de certains composés contenus dans les végétaux tropicaux qu’ils mangent.

En Afrique, les perroquets viennent picorer l’argile des -termitières, aux vertus antibiotiques, qu’ils utilisent comme une sorte de pansement gastrique.


CHEZ LES INSECTES..

les fourmis recueillent de la résines qui leur permet de lutter contre les bactéries, champignons, infections. Elles se lavent aussi les mains avant d'entrer en contact avec les nouveaux nés ( Il s'agit bien là d'une mesure préventive). Elles lavent les nymphes malades et elles utilisent de leur venin à faible dose comme médicaments (en faisant couler quelques gouttes de leur venin de leur poche à venin)

Les abeilles utilisent de la propolis qui est une résine antibiotique qu'elle fabrique et qui les protègent. Lorsque les nymphes sont infectés les abeilles ouvrières en prélèvent pour les soigner.

On a découvert que les mouches drosophiles savent se débarrasser d’un parasitoïde en consommant de l’alcool, et que les chenilles augmentent l’absorption d’une plante particulièrement riche en alcaloïde seulement lorsqu’elles sont infectées par les larves d’une guêpe parasitoïde

Chez le papillon monarque, la femelle ne pond pas ses œufs au hasard. Si elle est infectée par un parasite, elle choisira en effet de pondre sur une plante fatale pour l’intrus.

POUR ALLER PLUS LOIN

Si ce sujet vous intéresse, voici une emission de radio passionnante avec Jean Claude Ameisen (chercheur que j'aime beaucoup), qui nous explique les dernières découvertes dans ce domaine.

Partie 1 ( durée: 51 minutes)
http://www.magievegetale.fr/precis/images/mp3/animaux/1.mp3

Partie 2 ( durée: 53 minutes)
http://www.magievegetale.fr/precis/images/mp3/animaux/2.mp3


Documentaire:
" LES ANIMAUX MÉDECINS"

Durée: 52 minutes

[center]
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 365

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux pratiquent naturellement l'automédication

Message par Confucius le Mar 29 Mar 2016 - 19:53

C'est un peu surprenant. Il y a deux possibilités :
- leur instinct (gênes) les guident dans leurs choix alimentaire
- ces animaux en groupe ont une connaissance empirique et se le transmettent entre eux.
Pour le savoir, faudrait isoler des animaux très jeunes de leur groupe et les observer dans un milieu qui offre les mêmes éléments nutritionnels.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 325

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les animaux pratiquent naturellement l'automédication

Message par NaturAdmin le Ven 1 Avr 2016 - 0:18

Confucius,

En effet les chercheurs tendent à penser que chez les mammifères, une grande part de ces connaissances seraient transmises via le contact social

Mais chez les insectes qui sont sensés avoir des capacités cognitives plus limitées que les primates...Ces choix de remèdes pourraient être une forme d'instinct dicté par les gènes.

Personnellement je ne suis pas tout à fais daccord avec ces théories qui peuvent être facilement contredites avec quelques exemples:

• Parmi ces nombreuses études on a pus observer que des oiseaux habitant dans les grandes villes, se fabriquent des anti-parasites avec les moyens du bord. Certain vont se faire des fumigations au dessus des cheminés des toits. D'autres utilisent des mégots de cigarettes comme anti-parasites. On vois bien qu'il ne s'agit pas ici de transmission sociale ou de capacités innées transmises par les gênes.

• l'homme qui rappelons le, est aussi un mammifère, a fait le même parcourt au fur et à mesure du temps. Il a lui aussi été attiré de maniere instinctives par diverses  solutions qui pouvaient répondre à ses besoins de survie. Que dire des nombreux remèdes empirique que l'on utilise depuis l'origine de l'humanité alors qu'autrefois, aucune études scientifique n'existaient pour etudier les principes actifs des plantes? D'ou tenions nous toutes ces connaissances qui sont maintenant confirmées par la science? L'humain posséde lui aussi une incroyable justesse d'adaptation et une intuition pour le moins developpée. Les animaux sont pareil, ils s'adaptent à leur environnement et sont guidés par un sixième sens qui leur permet de trouver ce qui peut les aider. Et dailleurs ca ne s'arrête pas qu'au domaine de l'automédication. On peut dire qu'ils sont dans un instinct de survie qui selon moi, deceloppe des sens particuliers, que l'humain aurait occulté au fur à mesure de sa sedentarisation. Certains anthropologues affirment que les premiers humains, pouvaient sentir à 1kilomètre la présence d'un animal ou d'autres humains qui avancaient vers eux alors que visuellement, il ne pouvaient pas les localiser. Les animaux ont gardés cet instinct, ils ont sans cesse tous leurs sens en alerte pour savoir comment se nourrir, se protéger et répondre à leurs besoins fondamentaux.

• Et cette intelligence de la nature ( moi j'appelle ça comme ça) est finalement commune à tous les être vivants. Regardons le comportement des vegétaux, et notamment de certains arbres. Ils savent egalement s'adapter et parfois exploiter leur environnement selon leurs besoins.

•Eux aussi savent faire preuve de mesures préventives face â certaines agressions. Par ex les acacias ou les prupliers, peuvent sécréter des tanins qui rendent leur feuilles incomestibles s'ils sont agressés par un insectes qui commence à en manger beaucoup trop ou même s'il s'agit simplement d'une agression humaine ( fouettage des feuillages ou autres) mieux encore, ils libereront de l'ethylène qui peut se propager dans l'air jusqu'a 7 metres de distance. En se déposant sur les feuilles d'autres acacias, ceux ci reçoivent le message de se protéger à leur tour, et c'est ainsi que toute une forêt peut mêtte en place des mesures de protection rapide contre un parasite, en l'espace d'une heure. La production de divers tanins, c'est ce qui est le plus connu, mais les arbres ont d'autres astuces, ils peuvent élaborer des branches qui ne donnent plus envie à certains animal qui en mange l'écorce, de s'approcher. Il savent utiliser des insectes pour se protéger d'autres insectes parasites ( par ex secreter une substance chimique qui attire un insecte prédateur du parasite qui les infecte)

Alors biensur c'est un peu différent des animaux qui partent en quête du remède à leurs maux. Mais si les arbres pouvaient se deplacer, on peux présumer qu'ils feraient pareil...puisqu'ils savent eux aussi réagir pour mettre en place des mesures de protection ou de réparation.

• Pour finir, des etudes ont egalement eté faites sur des animaux d'élevages, donc des cas qui n'avaient jamais cotoyés la nature. On leur mettais plusieurs medicaments chimiques dans leurs repas habituels. Et selon les maladies qui les frappaient, ils avaient tendance à choisir la gamelle avec l'antibiotique qu'il fallait ou un autre medicament afapté à leur problème. Mieux encore, ils arrivaient naturellement à doser les prises ainsi que la durée de consommation des dits remèdes!

C'est quand même dingue à premiere vue?? Mais quand on connait la Nature, on reconnais bien là cette fabuleuse facultés d'adaptation qui est un facteur intrinséque à sa constitution.. Et que c'est justement par adaptations successives, que la vie s'est développée sur cette planète.. et s'est même offerte le luxe inoui de l'EVOLUTION !

À méditer...
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 365

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum