Le don d'organes, une obligation?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le don d'organes, une obligation?

Message par Kiwi le Dim 26 Fév 2017 - 19:55



LE DON D'ORGANES, UNE OBLIGATION ?


Depuis le 1er janvier 2017, une nouvelle loi stipule que tous les Français sont "donneurs d'organes par défaut". C'est à dire qu'a votre mort, on peut vous prélever des tissus ou des organes, selon les besoins.. et ceci sans autorisation préalable de votre part.

Jusqu'a présent, la loi interdisait le prélévement d'organes sans autorisation du donneur ou de ses ayants droits.

La question du don d'organe reste encore à ce jour, un sujet des plus sensibles. Il y a peu de personnes qui souhaitent que leurs organes (ou ceux de leurs proches) soit divisés en pièces détachées pour finir dans le corps d'inconnus. Mais d'un autre coté, on sait tous combien le don d'organe est restreint.. laissant de nombreux malades dans l'attente d'une greffe qui peut parfois durer de longues années. Et dans les cas les plus urgents, ce sont des milliers de vies qui ne peuvent être sauvées, faute de donneurs disponibles.

C'est précisément ce constat qui est à l'origine de cette loi.

Mais sachez que contrairement aux apparences, cette loi n'impose aucune obligations aux potentiels donneurs que nous devenons. À tout moment vous pouvez signaler votre refus au registre national des dons d'organes. Il vous suffit de remplir le document ci-joint en précisant si vous refusez le prélévement de maniere total ou partiel.

Formulaire de refus:
https://www.registrenationaldesrefus.fr/pdf/formulaire_registre_refusvf.pdf

Registre national des refus:
https://www.registrenationaldesrefus.fr


QUESTION: Que pensez vous de cette nouvelle loi et du don d'organes?

avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 2218

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par Confucius le Lun 27 Fév 2017 - 1:08

Le législateur se base sur le principe que nous ne sommes pas donneurs pour X raisons non énumérables et qu'il est plus facile et plus logique de se procurer des organes d'un individu ne refusant point le don (étant décédé) que d'un individu consentant au préalable.
Les deux étant valables, je conçois parfaitement cette manière de procéder dès lors qu'un manque d'organes est crucial pour la survie d'autres humains.
La question est de savoir si, d'une manière éthique, il est justifiable de devoir donner ses organes sans son propre consentement , car celui de la famille, à mon humble avis, ne vaut absolument rien sauf prétexte douteux d'appartenance con-sanguine avec le défunt.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 443

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par Kiwi le Lun 27 Fév 2017 - 12:17

Ben oui mais justement jusqu'a maintenant il y avait sans cesse des problèmes de don consenstis par le defun ( carte de donneur à l'appuis) mais qui ne pouvait pas se faire par le que la famille mettait le veto! Une vrai galère!

avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 2218

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par Confucius le Lun 27 Fév 2017 - 20:30

Il faut dire, que question autorisation de prélèvement, on aurait pu procéder de manière inverse en prenant compte de l'autorisation et non interdiction émise au registre central.
Mais faut dire, que beaucoup de monde ne le ferait pas, ne serait-ce par confort ou laxisme. Comme on ne prévoit pas de mourir demain....
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 443

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Mer 27 Juin 2018 - 11:00

Certains aspects doivent être considérés, le don étant moins simple qu'il n'y parait puisqu'il peut déboucher sur un transfert partiel de la personnalité du donneur:

http://www.retrouversonnord.be/memoirecellulaire.htm

Un bon thème de réflexion.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Mer 27 Juin 2018 - 11:51

bonjour,

beaucoup de personne opposées aux dons d'organes sont les premières à en réclamer quand il s'agit de leur cas ou de celui de leur proche.

Où est le hic?

donner un organe est un geste noble qui devrait être dans les habitudes des humains.
mais notre sociètè crée l'égoïsme parfois débile.
sauver la vie d'une personne est le plus beau geste, non?

les détracteurs de ce geste utilisent tous les arguments pour dissuader, c'est lamentable.

faire une obligation de ce geste est liberticide et c'est grave.
l'humain devrait avoir la liberté de prévoir ce geste en son "âme et conscience"
mais dans notre monde actuel la conscience de beaucoup est tellement développée qu'une pâquerette est un séquoia

bonne journée


avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Mer 27 Juin 2018 - 14:37

Effectivement la loi est radicale mais moi le premier je n'ai pas fait le geste du don de mes organes alors que je me réjouis, si ma destinée va en ce sens, de pouvoir sauver une ou plusieurs personnes.

Une question difficile à répondre actuellement mais qui mérite d'être posée:

Supposons que l'on me prélève cœur-poumon, la personne greffées va-t-elle constater, de manière automatique, une capacité d'émission énergétique vitale?
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Mer 27 Juin 2018 - 15:42

bonjour,

prenons un exemple:

est ce que le fait de transférer les 4 pneus et le volant du voiture de rallye fera du chauffeur un pilote de rallye?

est ce que tu magnétises avec ton bloc coeur-poumons?

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Jeu 28 Juin 2018 - 7:50

J'essaie d'aller au-delà du physique, dans la mesure ou on a constaté des transferts de personnalité au sens large de donneurs à receveur et que l'énergie vitale est assez souvent aspirée par une zone de l'organisme, je me pose la question du transfert du corps éthérique.

Le choix de l'organe importe peu quoique son volume et sa fonction, pour le poumon, peut lui donner une certaine importance.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Jeu 28 Juin 2018 - 10:16

bonjour,

vous croyez que votre possibilité comme tous les magnétiseurs réside dans vos poumons?

Donner la vie est un geste de toute beauté quand on est en vie!
Sauver une vie par un de ses organes est un geste de toute beauté quand on est décédé!


la personnalité de la personne greffée ne change pas ; j'en ai soigné des transplantés (un certain nombre) pour dire qu'il faut prendre en compte le fait que ceux qui parlent d'une modification de personnalité sont porteurs d'un trouble psychologique du à toute leur histoire de leur maladie.
certains transplantés ont déjà passé des épisodes avant la greffe où ils ont vu arriver la dame à la faux.
actuellement on leur propose un accompagnement psychologique mais faute de structure adaptée et de leur accord ce n'est réalisé que dans peu de cas, et c'est dommage

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Jeu 28 Juin 2018 - 11:54

Je ne sais pas si c'est uniquement dans mes poumons mais j'identifie clairement, quand je pousse la respiration abdominale, une remontée dans le thorax et ensuite une fuite par les deux bras et les mains, l'environnement essayant de faire redescendre le potentiel monté bien au-delà du niveau normal nécessaire à la vie.

Il ne s'agit pas de pathologies psychiatrique mais de modifications importantes de personnalité.

Que tu n'en aies pas rencontré, c'est normal, c'est comme le magnétisme, les cas reconnus sont assez rares mais ce sont des médecins qui ont témoigné.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Jeu 28 Juin 2018 - 13:36

bonjour,

identifier c'est orienter ton mental,  le fonctionnement de tes les lobes frontaux sur un soit disant phénomène; phénomène qui est inconscient, automatique donc qui échappe au conscient. d'où sensation totalement subjective qui est basée sur un ensemble d'éléments grappillés de tout coté.

j'ai travaillé pendant quelques temps au contact de transplantés les cas décrits sont extrêmement rares et ne résistent pas à une analyse psycho.
nous fonctionnons avec notre cerveau qui est le moteur de notre personnalité c'est là que s'exprime notre mental, notre personnalité et que naissent nos émotions; les organes reçoivent de notre cerveau les émotions qui sont mal gérées par notre cerveau.
une modification de la personnalité si elle est importante s’apparente à de la schizophrénie qui a une explication neurophysiologique .

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Jeu 28 Juin 2018 - 18:01

bonjour,

prenons le problème de la personnalité dans nos organes et posons nous une question:

qu'est ce qui se passe quand un individu perd à plusieurs organes? il perd aussi de la "personnalité"?

les exemples sont multiples et plus fréquents que l'on ne pense.

bonne journée

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Ven 29 Juin 2018 - 12:10

"
identifier c'est orienter ton mental, le fonctionnement de tes les lobes frontaux sur un soit disant phénomène; phénomène qui est inconscient, automatique donc qui échappe au conscient. d'où sensation totalement subjective qui est basée sur un ensemble d'éléments grappillés de tout coté"

Bien sûr que je me suis posé cette question, en étant scientifique, c'est la première chose à faire après la constatation. En conséquence, j'ais corrélé la perception des souffrants avec la mienne de manière à être sûr que la sensation d'augmentation d'émission après circulation de l'énergie à travers mon organisme soit bien réelle. Je l'ai même fait en cherchant à obtenir la réponse inverse, les personnes ont donc insisté pour confirmer ma perception.

Je suis pas du genre à me laisser illusionner par n'importe quoi, d'où quelquefois des prises de position sur de nombreuses affirmations hypothétiques non vérifiées et non vérifiables.

Notre cerveau? vu le nombre de neurones présents dans l'intestin et maintenant ailleurs, on peut se poser la question.

Pendant trop longtemps, la séparation des fonctions, avec une tâche effectuée par organe a permis de simplifier la compréhension du fonctionnement du vivant mais il semblerait, au fil des recherches, que ce soit nettement plus complexe, que nous soyons une sorte d'hologramme avec des focalisations de fonctions permettant d'assurer la vie de l'ensemble, l'ADN étant la signature.


Sauf à trouver des exemples mais je n'ai jamais entendu parler d'études dans ce sens, il est plus facile d'identifier des capacités nouvelles "extraordinaires" pour la personne que des pertes de compétence.

Je veux bien prendre en considération ton "explication neurophysiologique" , cela signifie que ceux qui ont fait l'étude des différents cas se sont trompés.

Malgré tout, il y a, entre autres, une référence:

"Pour de plus amples informations en lien avec cet article, contactez Dr Gary E. Schwartz, professeur de psychologie, Département de psychologie, université d’Arizona, Box 210068, Tucson, AZ 85721-0068, USA, Téléphone (520) 318 0286.

Alors que penser?


Perdre un organe, c'est, peut-être, perdre une partie du tout comme dans un hologramme, la personnalité reste.

En cas de transplantation, il y a perte d'une partie du tout mais aussi apport d'une partie d'une autre personnalité.



avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Ven 29 Juin 2018 - 13:00

bonjour,

le nombre de neurones est un élément anatomique mais insuffisant pour parler réellement de pensée "abdominale" et de "personnalité "abdominale.
il faut une explication et un parcours neurophysiologique .
un exemple: chaque organe du cerveau peut être rattaché à une fonction émotionnel; ex l'amygdale cérébral la peur.
dans le bide? aucun.
il n'y a pas d'apport de personnalité dans le transplantation ni de perte dans l'amputation d'organes .
c'est une histoire absurde que de penser l'inverse établie par ceux qui sont contre le don d'organe au nom d'idéologie fausse le plus souvent "religieuse".

je ne me base pas sur un article lu sur internet mais sur 40 années de pratique médicale avec une grande partie au contact de transplanté et "d'amputé"

pour ma part je pense que tu es têtu et que tu donnes trop d'importance à internet.
je peux te donner des articles sérieux te "prouvant que le magnétisme" c'est du pipeau ,source  soit disant sérieuse; tu en penses quoi???????
encore plus sérieux( et plus débile) des études américaines d’universités sur les notions de vaccin contre le tabagisme et de vaccin contre l'obésité;à quand le vaccin contre la connerie???


avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Ven 29 Juin 2018 - 19:40

Tu devrais modifier ta technique de communication.

Apporter des informations et essayer de les défendre sur un forum est tout à fait normal, on argumente et ensuite on fait une synthèse.

Donc me considérer comme têtu est tout à fait anormal et montre une fin de non recevoir de ta part alors que tu es certainement loin de tout maitriser dans le domaine médical, ce qui semble logique puisque il existe des spécialistes.

Je te demande donc de reprendre ces échanges avec une approche un peu plus
nuancée.

" 40 années de pratique médicale avec une grande partie au contact de transplanté et "d'amputé""

Certains de tes collègues peuvent très bien ne jamais avoir rencontré un émetteur énergétique canal et pourtant ça existe, les 40 années de pratique ne sont donc pas un bon argument.

Il ne s'agit pas de faire confiance ou non à internet mais de considérer des études poussées sur le sujet, elles sont exactes ou non, mais pour l'instant désolé, tu ne m'as pas convaincu, à suivre donc mais tu peux très bien décider de ne pas continuer.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Ven 29 Juin 2018 - 22:01

@cl777 a écrit:

" 40 années de pratique médicale avec une grande partie au contact de transplanté et "d'amputé""

Certains de tes collègues peuvent très bien ne jamais avoir rencontré un émetteur énergétique canal et pourtant ça existe, les 40 années de pratique ne sont donc pas un bon argument.

.

bonjour,
têtu, c'est mignon simplement à prendre avec humour

quel est le rapport entre la première phrase et la deuxième phrase?
c'est il me semble,un sujet sur la transplantation d'organe et la notion d'obligation.
qu'est ce que vient faire l'émetteur énergétique canal( canal + ?) parasitage de pensée?

est ce que j'ai dit que je maitrisais toute la matière médicale? il n'y a qu'un sot qui pourrait affirmer cela.
j'ai simplement stipulé que je pratique la médecine depuis 40 ans tous les jours que Dieu fasse et que j'ai beaucoup bourlingué en professionnel(si tu désires connaitre les océans que j'ai parcouru no problèmo).
j'ai encore beaucoup de chose à apprendre(on apprend tous les jours). surtout que ce domaine est en perpétuel évolution.
une image: dans ce domaine de la santé, tu rentres à la maternelle alors que je suis en université. mais c'est logique chacun sa vie.
dans d'autres domaines ne touchant pas à la santé c'est surement l'inverse et c'est logique.

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Sam 30 Juin 2018 - 9:51

Comme quoi suivant l'état d'esprit du lecteur, on interprète bien ou mal, l'écrit est imparfait pour retransmettre l'orientation de la remarque.

Entre les deux phrases, ça mérite explications, effectivement:

Je veux dire par là qu'avoir vécu 40 ans de pratique médicale au contact de transplantés ne permet pas de statuer sur d'éventuels cas de transfert de personnalité puisque ces cas, s'ils existent réellement, sont quand même très rares et nécessitent que l'on s'intéresse précisément aux conséquences sur la vie de chacun.
Ton travail a été suffisamment prenant pour que tu te concentres sur l'essentiel même s'il y a toujours une part de psychologie dans l'exercice de ta profession.

Donc dans le même ordre d'idée, tes collègues pourraient très bien ne pas considérer, par exemple, l'existence de l'émetteur énergétique pour n'en avoir jamais rencontré, faute d'intérêt pour ce domaine et surtout de part la rareté de ces émetteurs. Tu pourrais aussi exercer dans l'ombre compte tenu du rejet permanent de ce type de soin alternatif, tes collègues n'en auraient donc pas conscience et pourraient le nier et pourtant tu peux attester de l'existence de cette particularité.

Bon, je suis en deuxième année de maternelle quand même
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Sam 30 Juin 2018 - 10:10

pour revenir (suite et fin) sur le transfert de personnalité, il y a quand même de nombreux témoignages mais pouvant être considérés comme des cas isolés vis à vis de ce qui est nécessaire en médecine pour valider:

https://aphadolie.com/2017/11/05/greffe-dorgane-et-memoire-cellulaire/

L'interrogation demeure donc jusqu'à infirmation ou confirmation.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Sam 30 Juin 2018 - 11:25

@cl777 a écrit:

Je veux dire par là qu'avoir vécu 40 ans de pratique médicale au contact de transplantés ne permet pas de statuer sur d'éventuels cas de transfert de personnalité puisque ces cas, s'ils existent réellement, sont quand même très rares et nécessitent que l'on s'intéresse précisément aux conséquences sur la vie de chacun.
Ton travail a été suffisamment prenant pour que tu te concentres sur l'essentiel même s'il y a toujours une part de psychologie dans l'exercice de ta profession.


bonjour,

la part de psychologie est énorme dans la pratique de  la médecine et surtout dans la mienne(pour faire de la bonne médecine,il faut prendre du temps pour chaque patient et surtout donner une place prédominante à l'écoute et l'examen clinique)
je me suis amusé suite à calculer le nombre de personne que j'ai suivi depuis 35 ans intense; j'ai arrêté de compter après 500 et il y en a encore pas mal d'autres.
et quand je dis suivre c'est en tant que médecin de famille c'est à dire sur des durées longues et au cœur même de leur vie.

des cas de probabilité de modification de soit disant personnalité, j'en ai eu et un bilan conjointement mené avec un très bon psy on a toujours trouver une explication autre et plus logique que celle d'un soit disant transfert de personnalité.
il faut savoir que "la personnalité d'une personne n'est pas constante et peut s’avérer changeante : rien n'est permanent. et cela sans greffe d'organe.

il ne faut pas mélanger la personnalité et la mémoire cellulaire(concept new age qui dépend plus de l'expression des gênes.
c'est une ineptie scientifique grave.

"il est plus facile de croire en l'illusion ( c'est  magnifique) qu'à la réalité (qui est tout aussi magnifique voir plus mais nécessite d'avoir les pieds sur terre" phrase d'un grand ponte parisien qui a marqué l'esprit du jeune interne que je fus.

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par Confucius le Sam 30 Juin 2018 - 11:52

il ne faut pas mélanger la personnalité et la mémoire cellulaire(concept new age qui dépend plus de l'expression des gênes.
c'est une ineptie scientifique grave.
Doit-on séparer entièrement la mémoire de l'eau (théorie benveniste reprise par Luc Montagné) et celle des cellules ? Ne sont-elles pas liées ?
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 443

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Sam 30 Juin 2018 - 12:45

bonjour,

les cellules  ont une partie importante d'eau donc la mémoire de l'eau est trouvée dans tout organisme où l'eau est présente.

un exemple connu depuis longtemps: faite passer dans un volume d'eau un rayonnement laser ; cette eau va être modifiée et cela pendant une durée trés longue. si on fait la même chose avec des cellules en culture ,on a un résultat assez identique. le milieu cellulaire étant fait d'eau et de structures divers est  modifié(études russes).

que l'eau ai une mémoire est magnifique; d'autres matériaux gardent aussi en mémoire ce que l'on imprime: le bois, la pierre de tuffeau par exemple.

mais la personnalité est un concept beaucoup plus complexe .
non?
avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Sam 30 Juin 2018 - 18:13

@l'angevin a écrit:bonjour,

que l'eau ai une mémoire est magnifique; d'autres matériaux gardent aussi en mémoire ce que l'on imprime: le bois, la pierre de tuffeau par exemple.

mais la personnalité est un concept beaucoup plus complexe .
non?

Bonjour,


Complexe certes, comme tout dans ce domaine mais elle n'en reste pas moins en interaction pour autant !

https://books.google.fr/books?isbn=2100701800

https://books.google.fr/books?id=C6LG7I0-qL8C&pg=PA99&lpg=PA99&dq=la+personnalit%C3%A9+et+la+memoire+sont+elles+en+interaction&source=bl&ots=1Gb6jZOjzB&sig=W1uWbobzCZ_ONpVbSfSBNCss6BI&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwi2iYWc4fvbAhWG8RQKHaPfB8oQ6AEIMjAC#v=onepage&q=la%20personnalit%C3%A9%20et%20la%20memoire%20sont%20elles%20en%20interaction&f=false
avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Sam 30 Juin 2018 - 18:28

bonjour,

en effet il y a une interaction dans le sens que selon notre personnalité nous allons mémoriser les évènements de telles ou telles façons.
chaque personne 'et chaque personnalité dans une même personne car la personnalité est modulable) mémorise le vécu de façon différente.
la complexité des paramètres qui font une personnalité est grande.
on ne mémorise pas une personnalité mais les souvenirs des évènements qui se module aussi avec le temps.
chaque élément dans un organisme varie à une vitesse phénoménale.
La pathologie nait de la fixité .

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Sam 30 Juin 2018 - 19:38

Vidéos intéressantes par Jean Claude Ameisen

Les liens entre identité et mémoire



Mémoire et Oubli - 18.09.2010 / Sur les épaules de Darwin

avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Sam 30 Juin 2018 - 21:02

bonjour,

en effet c'est hyper intéressant; c'est la vue d'un grand immunologiste sur ke système immunitaire sa mémoire et ses rencontres qui modifient ses réaction et sa vie.
la personnalité peut éventuellement se nommer notre identité psychologique qui nécessite le fonctionnement harmonieux de l'ensemble de notre cerveau avec une prédominance de certaines zones: le système limbique.
la notion de personnalité est neurologique et psychologique.
elle est propre à chaque individu et variable selon un grand nombre de facteurs.

parler de changement de personnalité due à la greffe d'un organe est ridicule.
cela voudrait que dans cet organe que l'on transfert il y a tous les mécanismes permettant d'élaborer une personnalité ce qui est faux
de plus un changement de perso voudrait que l'organe greffé prendrai le dessus sur le cerveau du greffé;aberrant
c'est méconnaitre toutes les neurosciences.
c'est ce que je pense et que les neurophysiologistes réfutent.
avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Sam 30 Juin 2018 - 21:59

parler de changement de personnalité due à la greffe d'un organe est ridicule.
cela voudrait que dans cet organe que l'on transfert il y a tous les mécanismes permettant d'élaborer une personnalité ce qui est faux
de plus un changement de perso voudrait que l'organe greffé prendrai le dessus sur le cerveau du greffé; aberrant
c'est méconnaitre toutes les neurosciences.
c'est ce que je pense et que les neurophysiologistes réfutent.

Et comment tu expliques les rejets suite aux greffes ? Ainsi  que la cohabitation de 2 origines de cellules souches pour un même cerveau aux commandes, ça ne pose pas de problème  
avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Dim 1 Juil 2018 - 1:08

Bonjour,

Bon ! Après avoir vu cette vidéo, nous avons encore beaucoup de progrès à faire pour nous auto guérir, mais c’est possible ! Nous changeons donc bien de personnalité tout au long de notre vie, avec ou sans transplantation d'ailleurs, c'est le principe même de la Vie, le plus compliqué c'est de bien gérer le système pour ne pas le contrarier  ! à moins de faire simple pour rester figé, et là le mouvement s'arrête plus vite, parfois beaucoup trop vite 

Le cerveau serait capable de se réparer lui-même - avec de l'aide

https://www.ted.com/talks/jocelyne_bloch_the_brain_may_be_able_to_repair_itself_with_help/transcript?goback=.gde_1830899_member_277410621&language=fr
avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Dim 1 Juil 2018 - 7:30

bonjour,

le cerveau a encore de trés nombreux secrets à livrer;nous en avons découvert 10%.
le cerveau a une capacité à modifier et adapter ses connections d'une façon merveilleuse d'où des récupérations magnifiques.
on sait qu'il y a des cellules souches dans notre cerveau mais pas encore s'en servir dans la pratique.

pour répondre à cl777 avec son changement de perso après une greffe, je te signalerai que les personnes greffés ont des traitements lourds trés lourds avec beaucoup d'effets indésirables et ont d'autres médoc pour éviter ou éliminer les effets des anti-rejets.
tous ces médicaments ont des effets sur le cerveau et donc peuvent induire des troubles  du comportement.
il faudrait pour juger retirer tous les médocs et observer, ce serait la mort du sujet par rejet.
donc médicalement et scientifiquement le soit-disant changement de perso ne peut être induit par la greffe; ce n'est pas démontré.
hypothèse simple hypothèse.
trop de paramètres rentrent en compte.

bonne journée

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Dim 1 Juil 2018 - 10:34

@l'angevin a écrit:bonjour,

le cerveau a encore de trés nombreux secrets à livrer;nous en avons découvert 10%.

.
Oui, c'est vrai pour la science, ce n’est que le tout début dans la voie qu’elle s’est fixée…

le cerveau a une capacité à modifier et adapter ses connections d'une façon merveilleuse d'où des récupérations magnifiques.

C’est là que l’équilibre vibratoire devient très intéressant, car sans connaitre la cause du problème, sans connaitre la fonction de chaque particule, il est possible d’agir et le corps qui saura se guérir lui-même.

on sait qu'il y a des cellules souches dans notre cerveau mais pas encore s'en servir dans la pratique.

Le principal n’est-il pas que le corps le sache lui-même dès l’instant ou l’on sait rééquilibrer les champs perturbés! Pourquoi vouloir chercher à tout connaitre dans le détail les parties si l’on oubli l’ensemble ? Bien sûr c’est un autre paradigme    

Bon dimanche,
avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Dim 1 Juil 2018 - 10:45

l'angevin

"parler de changement de personnalité due à la greffe d'un organe est ridicule.
cela voudrait que dans cet organe que l'on transfert il y a tous les mécanismes permettant d'élaborer une personnalité ce qui est faux
de plus un changement de perso voudrait que l'organe greffé prendrai le dessus sur le cerveau du greffé;aberrant
c'est méconnaitre toutes les neurosciences.
c'est ce que je pense et que les neurophysiologistes réfutent."

Tu fais une analyse rationnelle à partir des connaissances reconnues officiellement, OK mais il y a de nombreuses observations avec des cas qui méritent de s'interroger.

Ce n'est pas parce qu'une observation n'est pas acceptable scientifiquement qu'elle n'est pas exacte et qu'elle ne mérite pas d'être étudiée.

Je te donne l'exemple de la transmission énergétique vitale, surtout par l'intermédiaire d'une photo ou même de simplement une pensée: C'est réel et vérifié mais il n'y a aucune explication scientifique reconnue, faut-il pour autant le nier?

Même chose pour les EMI, le voyage astral et tout ce qui est considéré comme paranormal.

C'est le faible nombre de cas et souvent la difficulté de reproduction systématique donc la difficulté d'étude qui laisse un certain nombre d'observations hors domaine scientifique.

Quand on écoute le discours de tes confrères sur les phénomènes précités, soit c'est nié soit il est trouvé une explication qui ne tient pas la route, on se demande d'ailleurs si on ne prend pas le quidam pour un imbécile.

Troubles du comportement dus aux traitements, d'accord mais comment se fait-il que les souvenirs ou les comportements soient en relation avec la personnalité, au sens large, du donneur?

Quand on entre dans le détail, il y a vraiment des questions à se poser qui dépassent largement le cadre de la médecine.

Tu es le premier à écrire que nous ne connaissons que 10% de notre cerveau, c'est donc très faible et quand on constate que l'énergétique vital n'est non seulement pas reconnu mais rangé dans les techniques inefficaces, il me semble qu'il te faudrait être plus nuancé dans tes réponses.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Dim 1 Juil 2018 - 12:01

bonjour,

les circulations d'énergie et les notions d'énergie sont connues depuis des millénaires en chine, tant dans la médecine chinoise que dans les arts martiaux.
Et depuis quelques temps des démonstrations scientifiques fleurissent et font l'objet de thèses en université (et pour qu'un sujet de thèse soit accepté il faut qu'il soit béton).

les notions émises de "souvenirs" en effet peuvent poser certaines interrogations; combien de phénomènes "bizarres" ont été décrits et ont vue leur conclusion se retournées contre elle? des tonnes; cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas se pencher dessus mais avec un regard scientifique( incluant beaucoup de sciences)

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Dim 1 Juil 2018 - 15:27

bonjour,

en ce quiconcerne la notions de souvenirs c'est trés simple.

il existe des personnes qui sont  des "extra-lucides" qui ont une perception trés développée et qui peuvent avoir des flashs quand ils sont en présence de témoins ayant appartenu à d'autres.

le témoin ,on leur greffe dans leur corps donc bonjour les flashs pour certains avec parfois des difficultés à supporter le greffon.

il est connu que cette faculté peut très bien ne pas être apparente avant et qu'elle nécessite un "choc" ou une épreuve.
une greffe est une sacrée épreuve et c'est très lourd.

cette explication est certes de prime abord peu scientifique "traditionnelle" mais fait plus appelle aux sciences ésotériques qu'à la physique.

un risque qui existe dans le cadre des greffes:
Réaction du greffon contre l’hôte
Il peut se produire une réaction du greffon contre l’hôte (GVH) après une allogreffe de cellules souches, c’est-à-dire que les cellules souches saines du donneur (personne qui donne ses cellules) attaquent les cellules du receveur (personne qui reçoit les cellules). Les cellules du donneur voient les cellules du receveur comme des étrangères et commencent alors à les détruire. La GVH risque de causer des dommages permanents à un organe.

c'est chaud patate.

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Dim 1 Juil 2018 - 17:38

bonjour,

les circulations d'énergie et les notions d'énergie sont connues depuis des millénaires en chine, tant dans la médecine chinoise que dans les arts martiaux.
Et depuis quelques temps des démonstrations scientifiques fleurissent et font l'objet de thèses en université (et pour qu'un sujet de thèse soit accepté il faut qu'il soit béton).  

Oui mais là, tu te défiles constamment  l'angevin !!! Tu es issu de ce monde médical ok ! Compris !  Ici on discute d’idées nouvelles, voire différentes, pas d’expériences validées par une science qui reconnait elle-même ne connaitre que 10% du fonctionnement de l’humain, c’est un peu fort comme crédibilité, non ! Donc pas de sa reconnaissance, rien de tout cela, en tous cas pas pour moi suite à mon vécu et expériences… Ou rien n'est a bétonner  

En plus qu’elle reconnaitrait  depuis quelques temps des connaissances millénaires ??? Ah bon ! Enfin…

Personnellement ici je n’ai besoin d’aucune validation d’un tel système reconnaissant  ses échecs financés par la Sécurité Sociale et de différentes associations affiliées? Non ! Pas du tout, et je n’ai personne à convaincre ni rien à vendre ici non plus, surtout quand ce système dit officiel exclu sans expérimentation sérieuse tout paradigme différent dans une discussion libre… (Je ne parle donc pas du pseudo connu de cette science qui n’en est pas encore aux 10% de connaissances auxquelles elle prétend à tort… Du moins pour ma part, et sans arguments plus probants de la sienne ! Donc inutile de persister sur ces explications non fiables...

J’explique ici plus simplement ma vision en donnant certaines explications techniques! Nier cette technique ou l’occulter  sans l’expérimenter sérieusement c’est tout simplement démonter sa propre faiblesse, rester sur ses acquis professionnels ou non, ce que je peux comprendre bien sûr, mais de grâce, cessons ces pseudos certitudes dites reconnues, c’est tout simplement limitatif dans ce domaine où l’on attend encore tout ou pratiquement tout !! Et moi rien au vu de tels raisonnements ridicules face a mes propres expériences.

Et  surtout hors de nos discussions ici, bien que personnellement j’y attache une attention toute particulière. Mais cela est autre chose pour ce qui nous concerne dans ce domaine de l’inconnu actuel, donc pour en faire un étalonnage unique et crédible…

Réaction du greffon contre l’hôte
Il peut se produire une réaction du greffon contre l’hôte (GVH) après une allogreffe de cellules souches, c’est-à-dire que les cellules souches saines du donneur (personne qui donne ses cellules) attaquent les cellules du receveur (personne qui reçoit les cellules). Les cellules du donneur voient les cellules du receveur comme des étrangères et commencent alors à les détruire. La GVH risque de causer des dommages permanents à un organe.

c'est chaud patate.


C'est chaud la patate OK,  mais très léger comme argumentation scientifique ici, face à d’autres paradigmes occultés, pourquoi  ?

Cherchons l’erreur ???
 


Cordialement,
avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Dim 1 Juil 2018 - 18:11

bonjour,

la notion de réaction du greffon contre l'hôte est constatée par la science et expliquée par l’immunologie c'est un problème où le système immunitaire du greffon va reconnaitre le receveur et ses cellules comme étrangère,c'est pour cela que l'on donne des antirejets.
on retrouve surtout ce cas dans des greffes de moelle mais dans d'autres cas cela a été décrit
Tout le monde ici est il me semble fana de you tube et d'internet ,donc allez y voir.

il est intéressant en effet d’exhumer des sites internets et des vidéos de you tube pouvant aborder des sujets nouveaux.
mais il faut aussi tenir compte de ce qui se passe dans le monde scientifique.

au fait ce n'est pas 10% sur l' humain mais 10% sur le cerveau.
l'humain est surement beaucoup connu .

je ne critique point ta découverte, il me semble ni tes expérimentations,non? enfin je le pense
j'essaye d'amener une expérience dans un certain domaine qui n'est pas celle d'internet qui est truffé de mensonge mais qui est basée sur le vécu dans un monde bien particulier.
mais vous préférez ce monde d'internet c'est votre choix et je ne vois guère d’intérêt à essayer d'apporter une expérience.
il doit y avoir un plaisir à rester dans l'illusion?
le monde des bisounours youtubeurs? ?

bonne soirée
avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Dim 1 Juil 2018 - 19:06

L’esquive est facile, comme toujours, mais ça ne fait pas converger la discussion, pour ma part c’est l’expérience qui est mon moteur, pas internet, même si comme toi apparemment ça t’intéresse aussi !

Quant à ma découverte comme tu dis, c’est davantage une attention particulière à ce qui existe déjà depuis des millénaires  et ensuite la mise en pratique d’une certaine manière que j’essaie d’expliquer ici, sans aucune autre prétention. Donc c’est plutôt une redécouverte pour moi!  Rien de plus, je n'ai personne à convaincre.

Quant au monde des bisounours youtubeurs?

Tu le connais sans doute mieux que moi, j’ai bien autre chose à faire de plus sérieux, en tous cas loin d’être naïf comme beaucoup de croyants en cette unique science reconnue, puisque remboursée, mais très imparfaite dans ses résultats au vu des faits constatés depuis belle lurette.

Cordialement,
avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par Confucius le Dim 1 Juil 2018 - 19:55

la notion de réaction du greffon contre l'hôte est constatée par la science et expliquée par l’immunologie c'est un problème où le système immunitaire du greffon va reconnaitre le receveur et ses cellules comme étrangère,c'est pour cela que l'on donne des antirejets. a écrit:
Pourquoi une transfusion sanguine ne provoque pas de rejet, contrairement à un organe ?
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 443

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Dim 1 Juil 2018 - 20:01

la notion de réaction du greffon contre l'hôte est constatée par la science et expliquée par l’immunologie c'est un problème où le système immunitaire du greffon va reconnaitre le receveur et ses cellules comme étrangère,c'est pour cela que l'on donne des antirejets.

Une esquive?tu désires un cours d'immunologie ?


"Tu le connais sans doute mieux que moi, j’ai bien autre chose à faire de plus sérieux, en tous cas loin d’être naïf comme beaucoup de croyants en cette unique science reconnue, puisque remboursée, mais très imparfaite dans ses résultats au vu des faits constatés depuis belle lurette"

que connais tu de cette science que tu juges?
elle n'est pas reconnue parce qu'elle est remboursée; je crois que tu ne supportes pas la chaleur?

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Dim 1 Juil 2018 - 20:19

@Confucius a écrit:
Pourquoi une transfusion sanguine ne provoque pas de rejet, contrairement à un organe ?

bonjour,

La transfusion sanguine consiste à inoculer le sang d'un individu sain à un autre individu malade qui en a besoin. La transfusion est dépendante de deux facteurs : le groupe sanguin et le facteur rhésus.
cela pose beaucoup de problème que la greffe qui est beaucoup plus complexe au niveau immunologie.Les facteurs immunologiques sont beaucoup plus nombreux.
l'organe greffé va rester dans l'organisme avec des marqueurs immunologiques beaucoup plus complexes ce qui fait que la notion de compatibilité beaucoup plus difficile à gérer d'où la prise de médicament pour éviter que l'organisme receveur rejette cet organe qui lui est étranger .
il faudrait avoir la possibilité de greffer à une personne un organe immunologiquement compatibilité par exemple de la fratrie ou des parents.
cela se voit pour le don d'un rein car nous pouvons vivre qu'avec un seul rein.

de plus une transfusion de sang, le sang apporté a une durée de vie relativement courte c'est un coup de pouce.

j'espère avoir répondu à ta question.


avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Lun 2 Juil 2018 - 8:08

l'angevin


"les circulations d'énergie et les notions d'énergie sont connues depuis des millénaires en chine, tant dans la médecine chinoise que dans les arts martiaux.
Et depuis quelques temps des démonstrations scientifiques fleurissent et font l'objet de thèses en université (et pour qu'un sujet de thèse soit accepté il faut qu'il soit béton)"

Il faudra donc m'expliquer pourquoi la compensation de manque énergétique vitale en direct et à distance n'est pas reconnue officiellement en France.

Il y a quand même un gros problème avec le regard scientifique: on pense que l'on peut facilement extrapoler les protocoles utilisés pour le corpusculaire alors que l'on est en présence de composantes vibratoires.

Au sujet du transfert éventuel de personnalité, les notions de souvenirs ne sont qu'une partie des constatations comme les perceptions "extra lucides" mais il ne faut pas écarter, bien sûr, ces hypothèses.

Tant que le domaine médical n'aura pas effectué des recherches sérieuses sur le double éthérique vibratoire des organismes et acté officiellement sa présence, il ne sera pas possible d'aller plus loin puisque le greffon a aussi une signature vibratoire qui va venir interférer avec celle du receveur avec certainement un certain nombre de conséquences.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Lun 2 Juil 2018 - 8:31

bonjour,

le jour où tu pourras assoir ta compensation et ton aspiration d'énergie sur une base  aussi solide, aussi respectable(sens oriental) aussi pratiquée,aussi travaillée, aussi enseignée et aussi durable dans le temps que l'acupuncture(partie de la médecine chinoise) alors tu intéresseras la science occidental et des chercheurs mettront du temps, de l'argent et de l'énergie à ta technique; peut être dans 5000ans?

la signature vibratoire du greffon a toutes les chances d'être "noyée" par le receveur.
c'est l'exemple de l'orchestre philharmonique, quand on change un instrument son son au début peut attirer l'attention mais c'est le chef d’orchestre qui dirige(le cerveau); d'ailleurs pourquoi donne t on des médicaments antirejets? pour que le chef d'orchestre n'envoie pas la"sécurité" pour chasser l'intrus.
puis le nouvel instrument va se faire tout doucement tout en sachant qu'il peut être éjecté à tout moment.
les médicaments antirejets ne sont pas à 100% efficaces dans le temps et des rejets tardifs sont réalités  ;de plus ceux sont des médocs à vie et leur efficacité peut diminuer.
les rejets existent et c'est lourd.

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Lun 2 Juil 2018 - 9:33

Tu fais bien de mentionner l'acupuncture:

Le jour ou les chercheurs s'apercevront, après avoir identifié l'aspiration et la compensation d'énergie vitale, que de très nombreux résultats sinon la totalité, sont dus à la proximité entre l'acupuncteur et le patient, la séance durant un certain temps, un très grand progrès sera effectué et malheureusement de très nombreuses idées fausses passeront à la trappe.

Il ne s'agit pas, bien sûr, de nier l'existence des réseaux de circulation d'énergie dans l'organisme mais de remettre en question ce qui parait être une technique prouvée.

Qui peut actuellement affirmer qu'il n'y a aucune influence directe de l'acupuncteur sur le patient par recharge énergétique vitale? Personne et comme j'ai eu l'occasion de le constater, cette influence est présente en dehors de toute volonté, même à distance, sans que les personnes soient d'ailleurs présentes pour un soin, il y a donc réellement des questions à se poser.

C'est d'ailleurs valable, comme je l'ai déjà écrit, pour toutes les personnes qui se trouvent à proximité des souffrants, donc, qui plus est, toutes celles exerçant, une activité dans le domaine des soins.

Ce qui permet d'aller plus loin: un patient consulte un médecin qui possède une capacité d'émission énergétique vitale sans en avoir conscience, diagnostic, prescription, prise du traitement, disparition de la pathologie.

Quel est le générateur du résultat?

Naturellement, on peut s'offusquer de mes remarques sauf que cette approche n'a jamais été prise en compte.
La terre a bien déjà été "plate", c'était bien reconnu et défendu, alors?

Comme dans un orchestre, si une partie joue un autre morceau que celui prévu, il y a dissonance et forcément intervention du chef d'orchestre sauf que la partie "dissidente" n'a pas la possibilité de s'arrêter, il y a donc problème, le chef d'orchestre va tenter de "couvrir" l'intensité sonore provoquée par les "dissidents" mais il ne pourra rien faire de plus sauf à virer ces dissidents, donc rejet.

Il y a donc une autre lecture de ce qui peut se passer.

Les médicaments anti rejets vont agir sur la partie corpusculaire, pas sur la partie vibratoire. Ils sont efficaces, certes, mais qui peut affirmer que les échecs ne sont pas dus à la partie vibratoire du greffon?

J'ai d'ailleurs une réticence qui me conduit à m'interdire d'intervenir sur une personne greffée. Je ne sais pas quel pourrait être le résultat d'une saturation énergétique, le greffon pouvant, peut-être se "réveiller" mais aussi l'organisme en engageant un processus de rejet.

Quand je constate la "puissance" de la saturation énergétique, je préfère ne pas jouer avec le feu.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Lun 2 Juil 2018 - 10:17

bonjour,

tu as cl777, un vrai problème de TOC et je pense qu'il faudrait que tu ailles voir un certain Panoramix pour te traiter ton idée Fixe .
simplifier l'acu à l'aspiration d'énergie? tu me sembles avoir des problèmes.
TOUT pour toi est aspiration d'énergie, c'est simpliste .
quelle tristesse.

le mécanisme des rejets malgré les médocs a été bien étudié et cela n' a rien à voir avec le coté "vibratoire"; notre organisme a une capacité pour s'adapter et contourner les traitements chimiques ce qui rend la molécule inefficace dans le temps; on rencontre ce phénomène dans beaucoup de maladies chroniques traitées au long cours.
d'ailleurs il suffit de changer de molécule et l'action peut revenir.
notre cerveau marche de manière bibaire (0 et 1) en quelque sorte:
-c'est à moi: je garde
- c'est étranger ou pas à moi: je fais tout pour le détruire et le rejeter.

la seule exception physiologique est la grossesse( moitié étranger)

avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Lun 2 Juil 2018 - 12:08

Ce n'est pas un problème de TOC mais une constatation puisque c'est automatique et totalement indépendant de la volonté.

Je te rappelle que je suis ingénieur expert dans le domaine de l'électromagnétisme avec 40 ans de recherche et développement, réalisation et management derrière moi ainsi que trente ans de pratique et d'expérimentation dans le domaine de l'énergétique vital et la radiesthésie.

Ce n'est pas pour me la péter mais pour te montrer que présenter mes écrits comme caractérisant un TOC pourrait être mal pris.

Je n'ai pas pour habitude d'élucubrer pour le plaisir et de partir dans l'illusion. Je pars de faits réels et vérifiés pas uniquement, bien sûr, par moi-même.

J'ai malheureusement l'impression que tu n'as pas fait mon parcours dans le domaine énergétique vital sinon tu ne ferais pas cette remarque, tu serais tout à fait d'accord avec moi.

Il faut toujours se méfier de ce qui est considéré comme établi et LA vérité sous prétexte que nombreux sont ceux qui tiennent le même langage alors qu'ils sont incapables d'apporter des preuves de ce qu'ils affirment, excellent exemple: les religions, entre ce qui pourrait être une vérité et les interprétations de tous ceux qui considèrent exactes leurs vérités, il y a un problème, qui a raison?

Tout est simpliste? Mais naturellement puisque c'est une loi de la nature valable pour tous les êtres vivants. Comment penser qu'il faut obligatoirement un savoir pour que la nature fonctionne. C'est encore une fois les cerveaux qui sont partis dans des hypothèses et des explications sans rien dominer du sujet.

Pour ma part, depuis que je poste sur les différents forums, je suis surpris à la lecture des interventions sur ce sujet: "ça marche alors pourquoi aller chercher plus loin", "pourquoi se prendre la tête à chercher des explications?"

Dans cette approche, c'est sûr, on ne risque pas d'avancer, avec les "manipulateurs" d'énergie vitale qui ne savent pas comment fonctionnent les échanges et la médecine officielle qui réfute le sujet, on est mal parti.

Je pourrais te renvoyer l'image du TOC: tout ce que tu affirmes se "cramponne" aux connaissances reconnus par la communauté médicale et tu ne peux pas sortir de là.

Un rejet, c'est peut-être aussi et même certainement, un manque local d'énergie vitale au niveau de la greffe.

Combien de malades meurent à cause de la baisse de potentiel trop importante d'énergie vitale?

Un exemple vécu que j'ai déjà dû citer: coup de tel, X est très mal en point, cela fait 6 mois qu'il est en chambre stérile, il faudrait l'opérer mais ce n'est pas possible, les vêtements ont été demandés à la famille pour la destination finale.. Que peux tu faire? Tu as sa photo. Réponse de ma part: je vais essayer mais sans conviction compte tenu du pronostic établi, donc action sur photo à distance.

Quelques jours plus tard, nouveau coup de tel, X est sorti de la chambre stérile, il va mieux, il est possible de l'opérer. Quelques temps après, l'opération a réussi et X est rentré chez lui.

Coincidence? Possible mais c'est à rapprocher aussi des cas d'opérations programmées et ensuite déprogrammées par le chirurgien suite à mes interventions en direct et sur photo, sur des humains et animaux. En trente ans, de milliers de cas différents se sont présentés et comme par hasard: aspiration d'énergie vitale = résultat, pas d'aspiration, pas de résultat, le tri est vite fait. L'absence de résultat n'est pas un échec puisque je sais d'avance que je n'en aurai pas.

Le mécanisme des rejets a donc très mal été étudié, j'en suis désolé puisqu'il ne considère que la composante corpusculaire de l'organisme, laissant de côté la composante vibratoire.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par georad le Lun 2 Juil 2018 - 15:08

@l'angevin a écrit:
notre cerveau marche de manière bibaire (0 et 1) en quelque sorte:
-c'est à moi: je garde
- c'est étranger ou pas à moi: je fais tout pour le détruire et le rejeter.


La science médicale ne retiens que la complémentarité  « binaire » ? Mauvais paradigme

la seule exception physiologique est la grossesse( moitié étranger)

Une exception ! Ah bon ! l’essence « unaire » de la vie que la science ferait bien d’approfondir un peu plus, non!!!

Pas que le positif 0+1
Mais aussi le négatif 0-1
avatar
georad

Messages : 144

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Lun 2 Juil 2018 - 15:21

Pour revenir au comparatif à la grossesse, il y a une grande différence:

Greffon dont déjà le potentiel énergétique vital est certainement plus faible que la normale ayant été extrait de l'organisme du donneur.

Intervention sur le greffé avec agressivité sur l'organisme puisque opération donc déficit énergétique vital possible.

Résultat: terrain défavorable pour permettre une bonne acceptation de la greffe.

Ceci, bien sûr, en plus de tous les problèmes de compatibilité liés au corpusculaire.

La grossesse: évolution progressive, pas d'opération et surtout évolution intégrée dans le patrimoine génétique.

En 30 ans, je n'ai jamais constaté de baisse énergétique vitale chez une femme enceinte.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Lun 2 Juil 2018 - 15:49

Il y a finalement une très grande différence de perception et de raisonnement entre une personne qui a fait de très longues études et qui estime qu'il n'y a rien d'autre que ce qu'elle a appris et une autre qui s'est retrouvé, du jour au lendemain avec une capacité et surtout un sens supplémentaire de perception donnant un autre sens à la vie.

Comment croire que l'on puisse, par une simple imposition sur photo, obtenir des résultats qualifiés, en d'autres temps, de miraculeux?

Comment croire qu'un cheval de saut d'obstacle dont le poitrail est couvert de sarcoïdes comme le poing et que le vétérinaire ne veut pas opérer (cicatrices et risque de récidive), perde rapidement, sans laisser de traces, ses excroissances purulentes après trois séances d'imposition si je me souviens bien?

Comment croire qu'une plaque de verrues plantaires, suite à imposition, se détache sous forme d'une plaque cornée tout doucement de la voute en laissant une peau parfaitement lisse?

Etc..

Quand on a compris les mécanismes imposés par la nature, tout devient clair et simple mais naturellement c'est difficilement acceptable par ceux qui ne le vivent pas et qui refusent de comprendre.

Chacun son chemin.
avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par Confucius le Lun 2 Juil 2018 - 19:36

Pour revenir au comparatif à la grossesse, il y a une grande différence
Pendant la grossesse, la femme baisse son taux de TH1 afin de ne pas rejeter le fœtus. C'est ça la grande différence.
avatar
Confucius
Modérateur
Modérateur

Messages : 443

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par l'angevin le Lun 2 Juil 2018 - 20:10

bonjour,

en effet tu as raison  la protection du fœtus se fait de divers moyens;  

Pour éviter le rejet du fœtus, plusieurs mécanismes physiologiques sont mis en œuvre. Ils font intervenir des mécanismes protecteurs propres ainsi que des adaptations de l’immunité innée et adaptative.
une grande partie de la régulation du système immunitaire pendant la grossesse dépend d’un profil particulier de cytokines de type  TH2 que TH1( néanmoins est adapté)
Le trophoblaste, interface entre le fœtus et les tissus maternels, n’exprime pas les molécules du complexe majeur d’histocompatibilité des classe  conventionnels
Le trophoblaste correspond à la couche cellulaire continue formée de fibroblastes qui limite l'œuf;il l'isole en quelque sorte des "pisteurs de l'immunité de la mère".
Le placenta peut également protéger le fœtus des cellules T (tueuses) de la mère en l'isolant.

c'est trés complexe et une magnifique adaptation du corps humain pour assurer la continuité de l'espèce.  

bonne soirée
avatar
l'angevin

Messages : 261
Age : 61
Localisation : sur les bords de la Maine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le don d'organes, une obligation?

Message par cl777 le Lun 2 Juil 2018 - 20:51

Confucius

Heureusement que la femme possède de manière naturelle les "outils" pour ne pas rejeter le fœtus.


avatar
cl777

Messages : 274

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum