DOSSIER: L'équilibre acido-basique, capital pour notre santé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DOSSIER: L'équilibre acido-basique, capital pour notre santé.

Message par Kiwi le Jeu 21 Aoû 2014 - 9:48



1) L'ALIMENTATION MODERNE EST TROP ACIDE

Connaissez-vous l’histoire des oméga-3 ?
C’est l’histoire d’une espèce - Homo sapiens - qui, au fur et à mesure de son évolution, a adopté une alimentation qui ne convenait plus à ses besoins. Il y a 100 000 ans, les chasseurs-cueilleurs que nous étions mangeaient autant d’acides gras oméga-3 que d’oméga-6, et même un peu plus selon des travaux récents. Un rapport idéal pour notre organisme. Puis l’agriculture et l’élevage sont arrivés. Et l’industrie alimentaire est née. Alors notre alimentation a évolué. Moins de poisson, moins de noix, moins de fruits secs. Donc moins d’oméga-3. Et parallèlement plus de céréales et d'animaux nourris avec ces céréales, plus de corps gras riches en oméga-6 comme l'huile de tournesol donc plus d’oméga-6. Résultat : d’un rapport oméga-6/oméga-3 de 1/1 nous sommes passés à un rapport de 15/1 ! Avec les conséquences que nous connaissons désormais : mortalité cardiaque, troubles de l’humeur, asthme, maladies inflammatoires.

Et connaissez-vous celle de l’équilibre acide-base ?
C’est un peu la même histoire. Le menu de notre Homo sapiens en faisant la part belle aux végétaux lui apportait des minéraux comme le calcium, le magnésium, le potassium. Nos assiettes sont aujourd’hui garnies de viandes et de céréales agrémentées d’une bonne dose de sel (chlorure de sodium). Cette alimentation riche en protéines animales et en chlorure a un inconvénient majeur : elle est trés acidifiante !


Des menus trop acidifiants

Pour fonctionner correctement, notre organisme doit se situer dans une zone de pH équilibrée. Si ce pH est trop bas, donc trop acide (généralement en-dessous de 7.4), vous souffrez d’une maladie appelée acidose chronique aux conséquences potentielles multiples. Pour les naturopathe, cette acidification du terrain organique serait la principale cause d'une majorité de maladies et de maux qui nous affectent. L'état de santé reposerait principalement sur un équilibre acido-basique, et dans le cas de maladies, sur un retablissement de celui ci comme base de restauration.

Quel rapport avec le menu de notre Homo sapiens ? Un rapport très étroit : l’acidité de notre organisme dépend directement de ce que nous mangeons. Les minéraux peuvent être classés en deux catégories selon leur effet sur le pH de l’organisme. Dans le camp des minéraux « acidifiants », on retrouve le chlore, le soufre et le phosphore. Dans le camp des minéraux « basifiants » : le magnésium, le calcium, le sodium et le potassium. Le changement considérable qui a eu lieu dans nos assiettes au cours des 100 000 ans qui nous précèdent a fait pencher la balance d’une consommation de minéraux basiques à une forte consommation de minéraux acides. D'une moyenne de – 88 mEq / jour,  du temps de nos ancêtre ( soit une alimentation très basique), nous sommes passés à une moyenne de + 48 mEq/jour dans notre société moderne, creans un phênomène d'acidose chronique.

Vous salez vos plats ou vous consommez des plats industriels déjà salés ? Le chlorure du sel vient acidifier votre organisme. Vous mangez de la viande tous les jours ? Les protéines animales vous apportent des acides aminés soufrés. Ce soufre rejoint le chlore pour contribuer à abaisser encore votre pH. Vous délaissez les fruits et légumes ? Dommage, ce sont, avec certaines eaux minérales, les aliments les plus basifiants qui soient. Au final, vous ingurgitez plus de minéraux acidifiants que de minéraux basifiants.


La santé en danger
Quelles conséquences pour votre santé ? Comme je vous le disais plus haut, les hygienistes et naturopathes connaissent l'importance de l'acidité comme déclencheur de maladies.

Mais coté sience officielle qu'en est-il? Les chercheurs continuent à explorer ce lien entre le déséquilibre acido-basique et les maladies modernes. Ils soupçonnent déjà l’acidité de favoriser la fonte musculaire, les calculs rénaux et l’hypertension artérielle. Mais surtout c’est désormais une piste très sérieuse pour expliquer la flambée de l’ostéoporose. Pourquoi ?Parce que notre organisme ne peut pas fonctionner dans un environnement trop acide. Si notre alimentation ne lui apporte pas assez d’éléments basiques, il va devoir trouver lui-même un moyen de rétablir l’équilibre. Comment ? En allant chercher les substances basifiantes dans ses réserves au premier rang desquelles : nos os. Ces derniers contiennent en effet des citrates et des bicarbonates, connus pour leur effet tampon, c'est-à-dire qu’ils diminuent l’acidité de l’organisme pour le ramener dans une zone de fonctionnement normal. Le problème : dans nos os, ces substances se trouvent sous le forme de citrate de calcium ou de bicarbonate de calcium. En puisant ces éléments basifiants, l’organisme « pompe » le calcium de nos os. Résultat : la densité osseuse pourrait diminuer, les os se fragiliser, c’est l’ostéoporose. Ceci pourrait expliquer pourquoi, dans les études, les personnes qui mangent le plus de protéines animales ont un risque de fracture osseuse plus élevé que les autres, mais cette hypothèse est contestée par certains chercheurs.

De là à prévenir et guérir l’ostéoporose en mettant les aliments basifiants à l’honneur dans notre alimentation, il n’y a qu’un pas. Déjà en 2001 l’équipe du docteur Katherine Tucker chercheur en nutrition humaine à la Tuft University de Washington, avait montré que les gens qui consomment le plus de fruits, de légumes, de magnésium et de potassium présentaient une meilleure densité osseuse.

Pour prévenir l’acidose chronique et écarter le risque d’ostéoporose, de plus en plus de spécialistes recommandent de consommer beaucoup de fruits et légumes, probablement plus de 8 portions par jour. Et consommez les aliments très acidifiants avec modération.

Si vous buvez de l’eau en bouteille, optez pour une eau riche en bicarbonates, ou consommé une cuillère à café de bicarbonate chaque jour dans un peu d'eau. Il a de nombreuses vertues dont un fort pouvoir alcalin.


Comment mesurer l’acidité de notre organisme ?

Pour connaître le pH de l’organisme, les chercheurs ont commencé par mesurer directement l’acidité de notre urine. Efficace, certes, mais quelque peu contraignant. Il suffit pour cela d'acheter en pharmacie du papier a PH. il est vendu en petit rouleau et en urinant sur une de ces languette il change de couleur, vous indiquant votre PH du jour.

Liste des aliments acides, acidifiants et alcalinisants.

Aliments acides

•Fruits : les agrumes surtout (orange, pamplemousse, clémentine, mandarine), kiwi, ananas, rhubarbe, pommes acides, tous les fruits peu mûrs, les fruits rouges, abricots,
•Légumes : épinards cuits, oseille, cresson, blettes, tomates (surtout cuites), choux fleurs, artichaut, oignon, champignons, asperges, …
•Laitages : yaourts, caillés, petits suisses, fromage blanc, crème fraîche
•Condiments : vinaigre, cornichons, câpres, moutarde, ketchup, pickles, sauce tomate
•Boissons : vin blanc, champagne, coca, sodas, limonade

Liste des aliments acidifiants.

•la viande (y compris la volaille), la charcuterie, le poisson ; les corps gras animaux.
•le blanc d’œuf.
•les fromages forts.
•les produits laitiers riches en petit-lait : yaourt, kéfir, fromage blanc.
•les huiles végétales, notamment les huiles raffinées.
•les légumes secs (lentilles, pois, haricots blancs) ; l’asperge, l’artichaut.
•les céréales, même complètes.
le pain, les pâtes ; la farine blanche, la semoule.
•le sucre raffiné et blanc ; les sucreries (chocolat, bonbons, confiture).
•le café, le thé.
•le vin.
•les boissons industrielles sucrées.

Liste des aliments alcalinisants.

•la pomme de terre.
•les légumes verts, crus ou cuits (salade, haricots verts).
•les légumes colorés (carotte, betterave) exceptée la tomate.
l’oignon, l’ail.
•les herbes aromatiques.
•le lait, la crème ; le petit-lait frais.
•la banane.
•l’amande, la noix du Brésil, la châtaigne ; la boisson à la purée d’amande.
•les fruits secs en quantité modérée (excepté l’abricot).
•l’eau minérale alcaline.


Dernière édition par Kiwi le Dim 15 Fév 2015 - 9:56, édité 5 fois
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1909

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

L'equilibre acido-basique: capital pour la santé

Message par NaturAdmin le Dim 24 Aoû 2014 - 19:44

2) L'EQUILIBRE ACIDO-BASIQUE POUR UNE SANTÉ DURABLE


Connaissez-vous votre équilibre acido-basique ? Cet équilibre est à la base de la plupart des réactions chimiques de notre corps. Nos liquides organiques doivent se maintenir à un certain maintenir (appelé pH) ni trop acide, ni trop basique. De cet équilibre dépend tout notre fonctionnement interne et le « terrain de fond » de notre santé. Décryptage.

Chaque système et chaque organe de notre corps fonctionne à un pH (potentiel hydrogène qui nous renseigne sur la tendance acide ou basique d’un milieu donné) qui lui est propre. De la justesse de ces différents niveaux de pH dépendra le bon fonctionnement des enzymes indispensables au déroulement correct des réactions biochimiques dans notre organisme.

Une perméabilité juste entre le sang, le système digestif et les organes est indispensable à la délimitation des niveaux de pH de chaque système ainsi qu’un bon statut micro-nutritionnel.

Les effets secondaires d’un déséquilibre acido-basique sont nombreux : fatigue, déprime, inflammations, troubles de la peau, calculs et problèmes urinaires, arthrite,… pour n’en citer que quelques-uns. Et pour ne rien arranger, notre mode de vie (stress, pollution et aberrations alimentaires) nous conduit bien souvent vers ce qui est communément appelé un terrain acide. Or pour corriger un pH tissulaire trop acide, l’organisme puise des minéraux basiques (cf. recherche permanente de l’équilibre) dans les tissus, s’il ne les trouve pas dans l’alimentation, pour neutraliser les acides excédentaires.

Quelles sont les causes de l’acidification du terrain ?

•La sous-oxygénation (vie sédentaire, le manque d’activités physiques)

•L’excès d’aliments acidifiants et le manque d’aliments basifiants. Pour plus de détails sur les aliments acidifiants et alcalinisants  voir ici: http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org/t95-l-alimentation-moderne-est-trop-acide

• Les différentes sources de stress

• l'exposition répétées aux ondes diverses qui sont émisent par nos technologies modernes ( téléphone portable, ordinateur, pylones, antennes qui emettent des champs electromagnetiques ou radio qui agressent notre corps)

Remarque : L’échelle des pH va de la valeur 0 à la valeur 14. 0 étant le plus acide (milieu riche en proton H+) et 14 le plus basique (milieu pauvre en proton H+). La valeur 7 représente un pH neutre. Prenons l’exemple du Coca Cola, et nous obtenons un pH d’environ 2,4. Rien de tel pour décaper les métaux rouillés grâce à sa puissante acidité ! Mais pour votre corps…

La mauvaise dégradation des aliments (troubles du système digestif)
=> Apporter les corrections nécessaires (changement de diète avec l’aide d’un naturopathe et/ou d’un nutritionniste, compléments alimentaires).

Le stress, le surmenage, la pratique (trop) intensive du sport, les pathologies chroniques.
=> Apprendre à se détendre (méditation, yoga, tai chi, relaxation, sophrologie,…). Prendre du temps pour soi, se faire soutenir et accompagner par des personnes compétentes.

Hypo métabolisme par carence en vitamines, minéraux et oligoéléments.
=> Compléments alimentaires et régimes adaptés.

Baisse de l’élimination rénale et cutanée.
=> « Nettoyer » et soutenir les émonctoires (cures de détoxification adaptées pour permettre au corps de se débarrasser des toxines qui l’encombrent).

L’équilibre acido-basique : régulation de 8 éléments interdépendants


 1. Les systèmes tampons :

L’acidose du terrain perturbe le fonctionnement organique par la perte de minéraux utilisés pour neutraliser les acides. Les différents organes et tissus qui fournissent des minéraux tampons le font en se déminéralisant. Les os sont les premiers touchés (calcium), mais aussi le système nerveux (magnésium).

=> cure de jus de fruits et de légumes obtenus grâce à un extracteur et consommés immédiatement.
=> Compléments alimentaires de calcium et/ou de magnésium
=> Lithothamne (algues riche en minéraux, oligoéléments et carbonate de calcium)
=> Spiruline
2. Les poumons :

L’acidose respiratoire se manifeste par une défaillance de l’élimination du CO2 et donc une augmentation de la pression partielle du gaz artériel dans le sang et une insuffisance d’oxygénation sanguine. Le premier signe respiratoire est l’asthme.

=> Vitamine C, D, magnésium, zinc, cuivre (en micronutrition)
3. Les reins :

L’acidose rénale finit par engendrer la production de lithiases urinaires (calculs).

Le facteur de risque le plus important est le manque d’eau car l’hydratation insuffisante provoque la cristallisation des métabolites (agrégation des molécules éliminées) dans les urines.

La lithiase peut entraîner des douleurs lombaires, dont la classique colique néphrétique. Elle peut aussi entraîner des douleurs moins typiques, du flanc, sous- ombilicales, testiculaires, et même de simples brûlures pendant les mictions.

Parfois, la lithiase se manifeste par une hématurie isolée (présence de sang dans l’urine).

=> Boire suffisamment d’eau !
=> Vitamine D + Magnésium
=> Curcuma + poivre + gingembre
Les principes actifs du curcuma, du poivre et du gingembre s’appellent respectivement curcumine, pipérine et gingérol. La consommation combinée des trois permet entre autre de détoxifier le foie, d’activer des enzymes de dépollution et de chélater (éliminer) les métaux lourds, les particules, les pesticides et les dioxines. De plus, des études ont permis d’établir le rôle protecteur des curcumines sur les deux grands filtres de l’organisme ; le foie et les reins

Remarque : La pipérine est un activateur d’assimilation de la curcumine (multiplication par 20 de l’assimilation). Comme quoi la maîtrise de l’utilisation culinaire des épices et des condiments est précieuse pour la santé !

4. Les intestins :

L’origine de l’hyperacidité se trouve dans l’intestin et le foie. Les équilibres acido- basique et minéral sont très influencés par le milieu intestinal et le métabolisme hépatique. Un intestin en bonne santé est légèrement acide. Alors que chez beaucoup d’êtres humains les tissus sont souvent trop acides, le gros intestin est souvent trop alcalin. Plus l’intestin est basique (= alcalin), plus il se forme de toxines métaboliques surchargeant le foie parce que des germes intestinaux toxiques prennent le dessus. Et plus le gros intestin est basique, plus le foie, organe le plus important pour les équilibres acido-basique et minéral, est encombré par l’ammoniac, produit toxique de décomposition des protéines, qui est 1000 fois plus toxique que l’alcool. Ceci bloque le métabolisme de l’énergie et la décomposition. Une alimentation riche en viande et pauvre en fibres alimentaires mais aussi des produits très alcalins comme le carbonate de sodium ou de calcium perturbent le milieu intestinal, en alcalisant le gros intestin et en surchargeant ainsi le foie.

Il est donc évident, au vu de ce qui précède qu’il s’agit d’un équilibre vital à rechercher et à cultiver entre le trop acide et le trop basique. Pour illustrer ce point, le traitement des troubles gastriques est assez éclairant. Si l’acidose existe et est très répandue, l’alcalose de terrain n’est pas impossible non plus. Or, les symptômes qui découlent de ces deux déséquilibres sont très similaires (nécessité de pratiquer un test de pH urinaire et une gazométrie artérielle pour trancher entre les deux). Une personne présentant des signes de reflux gastro-œsophagien se verra bien souvent prescrire massivement des anti-acides. Si la personne est en alcalose, le fait de rendre son estomac encore plus basique pourra avoir comme conséquence une dégradation des cellules productrices d’acide chlorhydrique indispensable à la digestion.

La muqueuse de l’intestin joue un rôle capital dans la délimitation des espaces pH (sang/intestins). Cette muqueuse est une membrane monocellulaire constituée d’acide gras à longues chaînes (oméga 3, 6, 9 !)

Le leaky gut syndrom (LGS) ou hyperperméabilité intestinale est une altération de la perméabilité intestinale. Ce LGS va conditionner bons nombres d’intolérances et d’allergies.

La dégradation de la membrane lipidique intestinale ouvre le passage aux toxiques et polluants dans la circulation sanguine et lymphatique. Il en résultera des réactions d’hyper stimulation des défenses immunitaires et des réponses auto immunes qui sont interprétées comme des réactions allergiques.

L’état de notre muqueuse intestinale conditionne notre immunité.

Quels peuvent être les signes d’un intestin poreux (LGS) ?

Fatigue chronique
Dépression (notre intestin est composé d’environ 1 million de neurones!)
Frilosité, irritabilité, angoisse sans objet, stress
Infection à répétition
États inflammatoires
Brûlures urinaires
Sueur irritante
Peau sèche
Fragilité des cheveux et des ongles
Brûlures oculaires
Larmoiement
Gingivites
Gastrites, colites
Quels produits aident à lutter ?

=> Glutamine et ses précurseurs (acide aminé le plus abondant dans le sang et dans les muscles.)
=> Prébiotiques
=> Zinc, sélénium, magnésium (oligoéléments)
=> Les champignons sauvages (bio) de type shitake apportent un mariage de protéines et de longues chaînes de sucre (polysaccharides). Cette combinaison favorise la reconstruction et la réparation de la muqueuse intestinale.
=> Favoriser la consommation régulière d’acide gras (oméga 3, 6, 9).
Remarques : Les acides gras oméga-3, sont des acides gras polyinsaturés que l’on trouve en grandes quantités dans certains poissons gras, dans les graines de chia, le lin, la noix, la cameline, le colza et le soja. Les acides-gras oméga-6 sont des acides-gras polyinsaturés que l’on trouve dans la plupart des huiles végétales, graines et les céréales. Les acides-gras oméga-9 sont des acides-gras mono-insaturés. On les retrouve dans l’huile d’olive, dans les noix, les arachides, les avocats et les noisettes.

5. Le foie :

Le foie est considéré par la médecine chinoise comme le roi des organes. Ce titre rend bien compte de son rôle capital dans notre équilibre et notre santé. C’est, entre autre, lui qui gère la gestion et l’élimination des métaux lourds, de l’aluminium, des allergènes, des conservateurs, des colorants, des édulcorants synthétiques, des médicaments, des psychotropes, des antibiotiques, des solvants, de l’alcool, du tabac, etc. Notre foie est également responsable de la bonne gestion de notre cholestérol. Il est le seul organe permettant l’élimination du cholestérol ! Il emmagasine les vitamines A, D, K et E.

Le foie joue également un rôle déterminant dans le métabolisme des glucides. C’est un acteur de premier plan au niveau de notre immunité. Prendre soin de son foie permet d’éviter bon nombre de problèmes de santé.

=> Pour la régénération des hépatocytes (cellules du foie) : artichaut, desmodium.
=> Détoxification : desmodium, artichaut, radis noir, curcuma.
=> Cholagogue (facilitant l’évacuation de la bile) et cholérétique (substances facilitant la sécrétion de bile : romarin, fenouil, radis noir, artichaut.
=> Équilibre acido-basique : desmodium, artichaut, radis noir

En conclusion, notre santé est au moins à 80% dans notre assiette et dans notre bonne mastication ! Le tout est de poser les bons choix ; plaisirs addictifs du palais et satisfaction à court terme ou liberté et bien-être à long terme. Nous avons reçu le libre arbitre, à nous d’en faire bon usage afin de respecter notre équilibre acido-basique et de ne pas encrasser notre corps.

Auteur : Pierre-Emmanuel Canon
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 399

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: L'équilibre acido-basique, capital pour notre santé.

Message par Kiwi le Mer 24 Déc 2014 - 13:15

3) LES MAUX LIÉS À UNE ACIDOSE


De nombreux symptômes indiquent une augmentation de l’acidité…Et de nombreux problèmes de santé peuvent être la conséquence directe ou indirecte d’un excès d’acidité dans l’organisme, qu’il s’agisse d’une acidose tissulaire ou d’une acidose du sang. Rappelons que le pH sanguin doit se situer entre 7.32 et 7.42 et que toute variation vers le haut ou vers le bas aura des conséquences dramatiques pouvant aller jusqu’à la mort.

Nous comprenons maintenant pourquoi cet équilibre acido-basique est si important !

Acidose tissulaire (donc alcalose du sang)

Dans le cas d’une augmentation du pH du sang (alcalose), ce sont les tissus qui sont très acidifiés et ceci peut favoriser l’apparition de
•maladies cardio-vasculaires,
•une augmentation possible du risque infectieux (surtout ORL) par la mise en réserve du système immunitaire,
•des allergies ou des intoxications (formes d’inflammations)
•des dysfonctions hépatiques et digestives (allergies ou inflammations)
•des douleurs musculaires, articulaires,
•des crampes ou des tensions musculaires,
•des douleurs avec inflammation (douleurs sciatiques par exemple)

Une acidification peut également favoriser
•une hypofertilité par dysrégulation de l’activité de la voie hypophysaire,
•la manifestation de séquelles vicieuses post traumatiques, avec ou sans foyers réactionnels perturbateurs ou déstabilisants (anciennes lésions comme •des cals osseux, anciennes interventions chirurgicales ou champs perturbateurs dentaires)
•des poussées inflammatoires d’arthrose
•des troubles psychologiques (agressivité, stress psychologique, émotivité ….
•la mise en route de processus tumoraux bénins ou malins.

Acidose du sang (alcalose tissulaire)

Dans le cas d’une acidose (diminution du pH sanguin) ce sont les tissus qui sont alcalins et cela peut favoriser :
•une diminution des échanges cellulaires,
•une diminution de la production métabolique,
•une fatigue chronique,
•une augmentation de la « calcification » des tissus

Ce déséquilibre peut favoriser
•des maladies inflammatoires chroniques ou dégénératives,
•de l’arthrose, des douleurs osseuses, des problèmes rhumatismaux,
•une insuffisance pancréatique ou une insulino-résistance cellulaire
•des dysfonctions cardio-vasculaires (athéroscléroses, insuffisance)
•une insuffisance veino-lymphatique (jambes lourdes, troubles circulatoires)
•des dysfonctions hépatiques et digestives (intolérances digestives, constipation, diarrhée, ou affections dégénératives)
•des dysfonctions endocriniennes ou métaboliques
•des troubles psychologiques
•la progression de processus tumoraux bénins ou malins

Donc si vous rencontrez des problèmes comme
•des caries dentaires,
•de l’arthrose, de l’ostéoporose,
•des rhumatismes, de l’arthrite, de la polyarthrite
•des saignements de gencives,
•des aphtes sur les lèvres et dans la bouche,
•des fissures aux coins des lèvres,
•des renvois acides (régurgitations)
•des brulures d’estomac,
•des ulcères,
•des calculs rénaux et vésicaux,
•des problèmes de peau (boutons, eczéma, herpès)
•des troubles circulatoires (varices, jambes lourdes)
•des rhumes d’une manière répétitive,
•des sinusites (surtout si chronique)
•des otites,
•des bronchites,
•des maux de tête et des migraines régulières,
•des douleurs sciatiques,
•des lumbagos répétitifs,
•des crampes musculaires,
•des sensations de brûlure de l’anus (ou démangeaisons anales)

sans oublier
•une baisse de vos défenses naturelles,
•de la fatigue chronique
•un manque constant d’énergie,
•de la frilosité dans tout le corps et surtout aux extrémités,
•une perte anormale des cheveux,
•des cheveux fragiles, cassants,
•des ongles qui se cassent, qui se dédoublent,
•des tâches blanches sur les ongles, etc…
•un état dépressif,
•un excès anormal de nervosité, d’irritabilité,
•des troubles du sommeil avec fatigue importante au réveil,
etc…… il y a fort à parier que vous présentiez un terrain acidifié.
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1909

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum