La Géobiologie sacrée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Géobiologie sacrée

Message par Kiwi le Mar 28 Oct 2014 - 10:15


Mont Saint Michel


<< LA GEOBIOLOGIE SACRÉE >>

La Géobiologie sacrée est une des branches de la géobiologie qui étudie les sites "sacrés" : lieux de culte anciens voire antiques, abbayes, sites mégalithiques, églises romanes et gothiques, ermitages, châteaux... 

Depuis des millénaires, l'humain a observé que là où il se "posait" sur la Terre, cela pouvait influencer son bien-être en positif ou en négatif, cette approche n'est donc pas spécifique à notre époque, elle remonte à la nuit des temps... depuis quand ?... nous sommes incapables de le dire, mais des recherches historiques et ethnologiques ont montré que cette approche était très ancienne... Pline l'Ancien, par exemple, nous dit que les Grecs avaient pour habitude d'étudier l'influence du terrain avant de construire une maison, les Romains quant à eux, avaient recours aux sourciers et aux prêtres pour établir les lieux de vie et organiser les cités, en Chine ou en Egypte, on effectuait toujours une étude préalable à l'implantation d'un bâtiment quel qu'il soit...

 C'est sans doute grâce à ces prédécesseurs à la fois sages, sensibles et savants que les paramètres favorisant la bonne énergie d'un lieu ont été déterminés, car qui parle de lieu de vie ou de bien-être, ou encore de lieu de méditation ou de prière, parle nécessairement de lieux où se trouvent des énergies positives.

 Les lieux sacrés ont toujours été implantés dans des endroits très précis, et faisaient office d'aiguilles d'accupuncture pour la Terre. Ils régulaient l'énergie à ces endroits spécifiques. Ils sont situés sur des lignes de forces énergétiques telluriques et cosmiques. On peut voir ainsi les menhirs, les dolmens, les calvaires, et les croix installées à des croisements de routes dans les campagnes. Ces champs de force ne sont pas visibles à l'oeil nu, on peut les déctecter à l'aide d'instruments appelés "Antenne de Lecher" ou avec un pendule et des diagrammes pré-établis, afin de connaître leurs influences positives ou négatives. Les lieux de culte actuels ont été pour la plupart installés aux mêmes endroits, même si auparavant ceux-ci ne servaient pas à un culte particulier. Ils sont en pierre car cette matière est la plus stable vibratoirement.

La direction de l'Est, là où se lève le soleil, est importante, et l'on retrouve toujours celle-ci dans l'installation du coeur des églises. Symboliquement c'est l'endroit de l'élévation spirituelle. L'autel est quant à lui le "moteur" du dispositif, car c'est lui qui va transformer l'énergie et la redistribuer dans l'édifice grâce à son architecture élaborée à cet effet.. Celui-ci est situé sur un point d'énergie tellurique négatif une cheminée cosmo-tellurique (croisement de cours d'eau ou de faille sous-terraines) et d'énergie cosmique positive. Cette cheminée cosmo-tellurique est différente de celles rencontrées dans la Nature qui elles, peuvent être dangereuses pour la santé. Le but de l'autel étant d'augmenter l'énergie cosmique du visiteur pendant son cheminement vers celui-ci, et de diminuer son énergie tellurique, ceci afin de le le relier plus intimement avec le Cosmos et de faciliter son élévation spirituelle.

A l'entrée d'une église, un chemin se dessine qui va de la porte principale à l'autel, afin de permettre au visiteur d'avancer spirituellement et par étapes en passant d'une voûte à l'autre. Le mot "envoûtement" vient de ce travail énergétique, qui représente une succession de paliers à franchir dans l'édifice. On peut ajouter aussi la qualité des vibrations émises par les prières et les chants vôtifs. Certains signalent l'Abbaye de Sylvanes dans l'Aveyron, qui aurait une qualité exceptionnelle au niveau de sa résonance acoustique et donc de son énergie de transmutation.

Les taux énergétiques fluctuent sans cesse sur la planète, et suivant le taux d'énergie mesurée le plus souvent en "Unité Bovis" (du nom du Géobiologue qui a mis au point cette échelle de valeur), on peut utiliser les lieux de différentes façons. Par exemple, un logement doit faire entre 18000 et 21000 Ub. Une église va faire 2.34 Ub, certaines jusqu'à 3.6 Ub dans le coeur, et même 7.2 Ub. Il n'est  donc pas reocmmandé de vivre constamment dans ces hauts lieux énergétiques qui ne correspondent pas à un lieu de vie normal, où l'on doit être équilibré entre les deux énergies tellutique et cosmique.


 
<< Hauts lieux d'energie en france >>

L'univers est un ensemble harmonieux constitué de vibrations et d'énergie. Cette énergie est dense et visible quand elle est cristallisée dans la matière ou invisible et immatérielle quand elle est subtile et ethérique. L'homme vit et évolue en permanence dans ces champs vibratoires d'énergie visible et invisible animé à la fois par l'énergie du Ciel (la force cosmique), et celle de la Terre (la force tellurique). Un haut-lieu d'énergie ou un haut-lieu vibratoire cosmo-tellurique est un lieu privilégié où l'homme peut capter les très bonnes vibrations émanant à la fois du Cosmos et de la Terre. Les hauts-lieux d'énergie augmentent l'amplitude des corps subtils et de ce fait amplifient l'aura des personnes qui les fréquentent.

Les hauts-lieux d'énergie sont souvent placés sur les anciens lieux privilégiés de la Tradition. En France on les trouve en Bretagne, en Normandie, en Auvergne, au Pays basque, en Catalogne, en pays Cathare, en Bourgogne, dans les Cévennes, dans le Massif du Pilat, en Alsace, en Franche-Comté ou en Lorraine.

Les plus fréquentés sont le Mont-Saint-Michel dans la Manche, les alignements de Carnac et ceux de Kerzerho en Erdeven, l'Hôtié de Viviane (forêt de Brocéliande) dans le Morbihan, l'abbaye de Saint-Martin-du-Canigou dans les Pyrénées Orientales, la ruine du château de Montségur en Ariège, celles du château de Quéribus et de Peyrepertuse dans l'Aude. la Roche de Solutré ou la Basilique de Vezelay en Bourgogne, la chapelle Saint-Michel d'Aiguilhe au Puy-en-Velay (Haute-Loire), le Mont Sainte-Odile, et le Donon dans le Bas-Rhin. Certains hauts-lieux d'énergie, inconnus du grand public sont surtout fréquentés par les géobiologues qui y emmènent leurs élèves stagiaires afin d'ouvrir leur sensibilité aux énergies. Il en est ainsi des dolmens de Minerve (Hérault, du dolmen de Sem dans l'Ariège, des Combeaux, énormes pierres à cupules taillées dans le granit ayant servis jadis aux sacrifices, à Rongère-Montagne ( Puy de Dôme), de la chapelle Sainte-Madeleine à Massiac (Cantal), du massif du Taennchel au-dessus de Ribeauvillé (Haut-Rhin), de la Pierre d'Appel près d'Eloyes (Vosges), de la Tête des Cuveaux à Eloyes (Vosges), du Camp celtique de la Bure près de Saint-Dié (Vosges), et du Mont-Saint-Michel à Saint-Jean-Saverne (Bas-Rhin).

En radiesthésie, les hauts-lieux d'énergie peuvent se mesurer et peuvent être comparés dans le temps et dans l'espace. Les hauts lieux d'énergie permettent à « l'homme matière » en élevant sa propre conscience d'atteindre en esprit les plans vibratoires supérieurs d'être transfiguré en « homme lumière » et d'accéder vers un monde et des univers parallèles ou tout est vibration. Il arrive d'entrer dans des lieux sacrés où régne une telle vibration que nous avons comme une sensation de picotements dans tout le corps. Les vibrations d'un haut lieu d'énergie varient dans le temps et dans l'espace. Ce n'est pas par hasard si les Anciens pratiquaient leurs rituels ou leurs fêtes à des moments bien précis comme au lever et coucher de soleil aux solstices et aux équinoxes.


Enfin, les ufologues ont constaté que les objets volants non identifiés suivaient toujours les leys comme si ces lignes reliant les hauts-lieux d'énergie étaient des portes induites spatio-temporelles ouvertes sur des univers parallèles. Les lieux d'apparition où se produisent des évènements et phénomènes insolites correspondent souvent à des hauts-lieux d'énergie ce qui expliquerait bien des visions miraculeuses, mystères et autres phénomènes inexpliqués.


Avez vous déja visité des hauts lieux vibratoires? Faites nous partager vos experiences et témoignages


Dernière édition par Kiwi le Jeu 4 Mai 2017 - 21:44, édité 1 fois
avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1909

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Géobiologie sacrée

Message par Yoda le Lun 17 Nov 2014 - 11:52

Je n'ai jamais été dans ce genre d'endroit, du moins pas que je me souvienne.
Vu que le taux énergétiques est plus haut que dans d'autre endroit quand on visites ce genre de lieux; n'est ce pas un bon endroit pour des pratiques telles que la méditation et autres truc du genre?

avatar
Yoda
Modérateur
Modérateur

Messages : 268
Age : 28
Localisation : Belgique, Gilly

Revenir en haut Aller en bas

re

Message par Daniel 57 le Lun 17 Nov 2014 - 14:35

J' habite pas très loin du mont St-Odile et du Donon, je n'ai rien ressenti, la nature autour du mont St-Odile est indéniable.
Par contre prés d'un chêne millénaire au hasard dune promenade un jour, là oui mais ce n'est peut-être pas le bon post.

J'ai essayé de faire partir quelques photos du mont St-Odile mais sans succès.
avatar
Daniel 57

Messages : 52
Localisation : Moselle

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Géobiologie sacrée

Message par maxaler le Mer 1 Avr 2015 - 11:27

Le fonctionnement des lieux cités dans l'article est assez différent selon la nature du lieu c'est à dire sa fonction.
Par exemple, une église ancienne est le plus souvent implantée sur un lieux énergétiquement favorable qui permet effectivement, en suivant un certain parcours, de "laisser" en entrant ses "pollutions énergétiques" afin de se recharger et de ressortir du lieux en ayant fait le plein d'énergie. La fonction du prêtre était à l'origine de canaliser l'énergie issue de l'autel et de la redistribuer aux personnes présentes dans l'édifice. Malheureusement cette fonction s'est perdue, notamment en modifiant la localisation des autels dans les églises mais également en "oubliant" cette fonction énergétique. La fonction principale de l'église est généralement liée au saint principal de l'édifice: par exemple une église "Notre dame" ou "Bonne mère" ou "Sainte Marie" sera orientée vers l'énergie tellurique (la notion de mère renvoyant à Gaïa, la Terre) alors qu'une église Saint-Michel sera orientée vers l'énergie cosmique : les statues de Saint-Michel montrent l'archange terrassant le dragon qui est en fait une image puisque le dragon symbolise notre côté "animal"; en maîtrisant notre animalité, on peut élever notre conscience. La localisation de l'édifice permet également de situer sa fonction: sur une élévation elle sera reliée au cosmique, en fond de vallée, au tellurisme.
Une fontaine (souvent associée à une église) a une fonction généralement curative. Le saint chrétien associé à la fontaine renvoie à la capacité miraculeuse du saint (maladie de la peau, des yeux etc.) issue de l'héritage celtique, cette religion utilisant fortement les lieux naturels et notamment les fontaines.
Un menhir tout seul indique souvent un point spécifique de croisement de lignes énergétiques. Il sert le plus souvent d'antenne amplificatrice des énergies qui rayonnent autour de lui. Il arrive parfois que l'on trouve un menhir à l'intérieur d'une église, caché dans un pilier.
Un alignement de menhirs signale souvent une rivière souterraine.
Un dolmen est le plus souvent une sépulture. Sa fonction n'est généralement pas de ressourcer les êtres vivants.
Un château fort est (à mon avis) localisé sur un emplacement stratégique militairement (butte, escarpement rocheux) et non pas sur un emplacement stratégique énergétiquement, même si ces deux fonctions ne sont pas incompatibles et qu'un château peut avoir été construit "par hasard" sur un lieu énergétique.
Un site naturel est plus complexe à ressentir dans la mesure où il se compose de plusieurs zones énergétiquement différentes et difficiles à ressentir lorsqu'elles ne sont pas signalées (par une chapelle, un menhir, une fontaine, etc.).
Enfin les êtres vivants (arbres notamment) sont des accumulateurs d'énergie et nous pouvons en bénéficier pour nous recharger lors de promenades en forêt ou en étreignant un bel arbre.
J'habite en Bretagne et je vais assez souvent sur tous ces types de lieux, en famille ou à l'occasion de rencontres à vocation "énergétiques".

@Achile: les lieux énergétiquement favorables au vivant sont intéressant pour y pratiquer toute forme d'introspection (méditation par exemple) dans la mesure où ils permettent d'élever notre conscience (cosmique) afin de se détacher du matérialisme (tellurique). Y vivre est déconseillé car le niveau énergétique est trop élevé. Les moines vivaient dans des bâtiments annexes, situés en dehors de l'influence énergétique de l'église et ne subissaient donc pas les inconvénients d'une exposition longue à l'énergie présente dans l'église.
avatar
maxaler

Messages : 140
Localisation : Finistère

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Géobiologie sacrée

Message par Kiwi le Jeu 9 Avr 2015 - 0:36

Maxaler

Merci pour ce complément d'info. Oui c'est important de bien faire la distinction. Mais il faut bien s'y connaitre, ce qui n'est pas le cas de la majorité des gens.

avatar
Kiwi
Administratrice
Administratrice

Messages : 1909

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum