Enfants végan, un choix à respecter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Enfants végan, un choix à respecter

Message par NaturAdmin le Lun 29 Mai 2017 - 9:14

ENFANTS VEGAN, un choix à respecter

Tous les parents font des choix pour leurs enfants aux niveaux éducatif et alimentaire. Dans la famille de Marion ils sont tous vegans. Les enfants le sont depuis leur naissance et ne changeraient pour rien au monde alors que leurs parents leur laisse le choix dans le respect des libertès de chacun. Cette vidéo explique comment ils vivent leur véganisme et comment ils le gèrent sur le plan social.


Qui est Marion  Eberschweiler?
Vegan axée crudivore, nature addict, faisant l'instruction en famille dans l'esprit Montessori... Marion  Eberschweiler partage son mode de vie un peu hors norme dans le but de permettre aux gens de trouver le héros qui sommeille en eux et de démultiplier leur impact positif sur le monde. Elle partage de nombreuses vidéo sur l'éducation qu'elle offre à ses enfants, à la maison, en privilégiant la nature comme outil principal de développement des capacités.

La chaine youtube de Marion:
https://m.youtube.com/user/princessemyo


Dernière édition par NaturAdmin le Mar 30 Mai 2017 - 20:50, édité 1 fois
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 437

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfants végan, un choix à respecter

Message par NaturAdmin le Lun 29 Mai 2017 - 10:34



Un petit garçon qui a décidé de devenir vegan à 12 ans
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 437

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enfants végan, un choix à respecter

Message par NaturAdmin le Mar 30 Mai 2017 - 20:38

Voici un texte que m'as transmis le Docteur Jérôme Bernard Pellet pour etayer ce sujet par l'avis d'un professionnel de santé. Je le remercie chaleureusement pour sa contribution.  


Les enfants végétariens

L’alimentation végétarienne chez les enfants est un sujet méconnu qui suscite craintes et interrogations chez les parents comme chez les professionnels de santé. Pourtant, la littérature médicale affirme que bien menée, elle est adéquate sur le plan nutritionnel et bonne pour la santé [1].

Le végétarisme des enfants est un sujet qui suscite des discussions passionnelles au sein des familles, entre amis mais aussi parmi les médecins et les diététiciens. Nous souhaitons dépassionner le débat en portant à la connaissance du public les données issues des grandes revues médicales internationales. Par ailleurs, nous apporterons un éclairage sur les motivations d’un tel choix ainsi que ses implications sociales.

Les principales motivations des végétariens sont au nombre de quatre. Les végétariens disent ne pas vouloir contribuer à la souffrance animale en finançant les élevages intensifs, ni vouloir tuer les animaux. Par ailleurs, les végétariens mettent en avant des raisons écologiques, arguant qu’il faut donner aux animaux en moyenne 10 grammes de protéines végétales pour obtenir un seul gramme de protéine animale en bout de chaîne. D’où la plus grande empreinte écologique engendrée par la consommation de protéines animales par rapport à celle des protéines végétales d’après l’ONU [2]. Les végétariens pensent qu’ils seront en meilleure santé en adoptant ce mode de vie. De nombreux arguments scientifiques supportent cette affirmation [1]. Enfin, certains végétariens évoquent vouloir lutter contre la faim dans le monde, mettant en avant le fait que l’élevage mobilise 70 % des terres à usage agricole au niveau mondial [2].

Les enfants deviennent végétariens en deux circonstances. Ceci peut être une demande spontanée de l’enfant, mal à l’aise avec le fait de manger des animaux, alors que les parents ne sont pas végétariens. Il n’est nul besoin d’obliger son enfant à manger de la viande et nous verrons plus loin que les parents peuvent définitivement être rassurés sur ce plan. Votre enfant vous sera reconnaissant d’avoir accepté son choix alimentaire et le ressentira comme une preuve d’amour. L’autre cas de figure est celui où les parents sont eux-mêmes végétariens. Il ne s’agit nullement d’ « imposer » le végétarisme aux enfants. Les parents doivent bien sûr faire certains choix à la place de leurs enfants et les éduquent selon leurs valeurs et selon ce qu’ils pensent être le mieux pour eux. Par exemple, les musulmans ne proposeront pas de porc à leurs enfants. A partir du moment où l’alimentation végétarienne est bonne pour la santé des enfants [1], c’est un choix éducatif respectable et il n’y a pas de raisons médicales pour interdire un tel choix. De plus, les familles végétariennes rendent service à la collectivité par leur moindre empreinte écologique. Enfin, les enfants auront de toute façon le choix de manger de la viande plus tard s’ils n’adhèrent plus aux choix éducatifs de leurs parents.

Il est beaucoup plus facile de nourrir ses enfants de façon végétarienne qu’on ne le pense et surtout, l’éducation nutritionnelle devrait être généralisée à l’ensemble de la population et non être proposée aux seuls végétariens. Nous avons tendance à faire une confiance aveugle dans l’industrie agroalimentaire et à ne pas nous poser suffisamment de questions sur notre alimentation conventionnelle. D’un autre côté, le végétarisme chez l’enfant fait l’objet d’une anxiété excessive des parents mais aussi des médecins qui n’est pas justifiée par les données de la science. En effet, les études montrent que la croissance des enfants végétariens est similaire à celle des autres enfants et que leur développement psychomoteur est tout à fait normal [3, 4]. Notons qu’une étude anglaise a montré que plus le QI d’un enfant est élevé, plus il aura tendance à devenir végétarien à l’âge adulte [5]. La position officielle de l’Association américaine de diététique sur le végétarisme [1], document de référence international sur le sujet, est la suivante : « Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs. » L’association française APSARes (Association de professionnels de santé pour une alimentation responsable) partage également cette position. Par définition, les végétariens ne mangent ni viande rouge, ni volaille et ni poisson. Les enfants végétariens trouveront des protéines végétales de qualité dans trois groupes alimentaires : les céréales (riz, blé, maïs, orge, sorgho, etc.), les légumineuses (lentilles, haricots secs, pois, soja) et les fruits oléagineux (amandes, noisettes, noix, etc.). Il n’est nullement besoin d’associer céréales et légumineuses au cours du même repas comme on le pensait autrefois mais il est par contre conseillé de consommer très régulièrement des légumineuses. Notons également que les légumineuses sont riches en fer. Les aliments à la base d’une alimentation végétarienne équilibrée comprennent les légumes, les céréales complètes, les légumineuses et les fruits en général. Ces groupes alimentaires ont fait la preuve de leur efficacité pour prévenir en partie de nombreux fléaux de santé publique comme l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et certains cancers et expliquent probablement la bonne santé des végétariens. Vous trouverez des exemples précis de menus pour les enfants végétariens dans le « kit du végétarien débutant » édité par l’Association Végétarienne de France (AVF) dont nous recommandons vivement la lecture [6]. Par ailleurs, pour en savoir plus et pour prendre connaissance de l’ensemble des bénéfices d’une alimentation végétarienne, nous recommandons la lecture de la position officielle de l’Association américaine de diététique sur la question. Une traduction en français est proposée gratuitement sur le site de l’APSARes [7] ou peut être commandée auprès de l’Association Végétarienne de France en version papier.

Certaines cantines scolaires proposent des repas végétariens mais ceci n’a rien de systématique car il n’y a pas d’obligation légale. Par conséquent, les parents des enfants végétariens sont amenés à négocier de tels menus ou à préparer un panier repas pour leurs enfants.

En conclusion, le choix de nourrir ses enfants de façon végétarienne est respectable et il contribue à faire aimer aux enfants des groupes d’aliments bons pour la santé.

Auteur : Dr Jérôme Bernard-Pellet, médecin généraliste spécialisé dans les alimentations végétariennes, membre fondateur de l’APSARes.
L’APSARes (Association de professionnels de santé pour une alimentation responsable) est une association à but non lucratif dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de la santé publique par la promotion d’une meilleure alimentation.

1.​Craig, W.J. and A.R. Mangels, Position of the American Dietetic Association: vegetarian diets. J Am Diet Assoc, 2009. 109(7): p. 1266-82.
2.​ftp://ftp.fao.org/docrep/fao/010/a0701e/a0701e07.pdf.
3.​Sabate, J., et al., Anthropometric parameters of schoolchildren with different life-styles. Am J Dis Child, 1990. 144(10): p. 1159-63.
4.​Nathan, I., A.F. Hackett, and S. Kirby, A longitudinal study of the growth of matched pairs of vegetarian and omnivorous children, aged 7-11 years, in the north-west of England. Eur J Clin Nutr, 1997. 51(1): p. 20-5.
5.​Gale, C.R., et al., IQ in childhood and vegetarianism in adulthood: 1970 British cohort study. BMJ, 2007. 334(7587): p. 245.
6.​http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/kitvegesdebutants.pdf.
7.​http://www.alimentation-responsable.com/sites/default/files/Position_VG_ADA2009_VF1.00.pdf.
avatar
NaturAdmin
Administratrice
Administratrice

Messages : 437

http://forum-l-herbe-folle.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum